JEAN XXIII, BALDASSARE COSSA (1370 env.-1419) antipape (1410-1415)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au temps du Grand Schisme, Baldassare Cossa, après avoir étudié à Bologne, fait carrière ecclésiastique dans l'obédience romaine ; on lui confie la légation de la Romagne (1403), puis celle de Bologne (1409). Le 26 juin 1409, le concile de Pise, après avoir déposé les deux papes rivaux, avait élu à leur place Alexandre V, créant ainsi une troisième obédience qui devient d'ailleurs immédiatement la plus forte. Le 17 mai 1410, B. Cossa est élu pour succéder à Alexandre V, qui vient de mourir, et prend le nom de Jean XXIII ; il entre à Rome le 12 avril 1411, grâce à l'appui des Angevins de Naples. Quand le secours de ceux-ci vient à lui faire défaut, Jean XXIII sollicite celui du roi des Romains Sigismond. Sous la pression de ce dernier, il convoque le concile œcuménique, qui s'ouvre à Constance le 15 novembre 1414. Le concile voulant reprendre la tactique de 1409, Jean XXIII s'engage, le 12 mars 1415, à abdiquer si les deux autres papes se retirent également. Mais, huit jours plus tard, se sentant peu en sûreté, il s'enfuit de Constance. Bientôt tombé entre les mains de l'empereur, il ratifie les décisions du concile, qui le suspendent de ses fonctions (14 mai) et le déposent (29 mai). Après trois ans de captivité en Allemagne, il reconnaît, en 1419, l'élection de Martin V, qui le nomme évêque de Frascati le 23 juin 1419. Il meurt le 22 novembre, à Florence, où l'on voit encore son tombeau dans le Baptistère. Tandis que la légitimité d'Alexandre V n'a jamais été contestée, celle de Jean XXIII l'est assez âprement, mais depuis quelques années seulement. Jusqu'à une époque récente, en effet, les listes officielles du Saint-Siège l'ont présenté comme le deux cent douzième successeur de saint Pierre.

—  André DUVAL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  JEAN XXIII, BALDASSARE COSSA (1370 env.-1419) antipape (1410-1415)  » est également traité dans :

CONCILE DE CONSTANCE

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 208 mots
  •  • 1 média

Pour sortir de la crise une Église qui a trois papes, l'empereur allemand Sigismond impose au pape Jean XXIII de convoquer à Constance un concile qui s'ouvre le 5 novembre 1414. C'est le seizième concile général ou œcuménique. Le vote se fera par « nations », allemande, française, anglaise et italienne, la cinquième voix étant donnée au collège des cardinaux. Évêques et abbés sont minoritaires fac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concile-de-constance/#i_49876

CONSTANCE (CONCILE DE)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 484 mots
  •  • 2 médias

Seizième concile œcuménique de l'Église romaine, réuni en vue de mettre fin au Grand Schisme qui divisait l'Occident depuis la double élection pontificale de 1378 et qu'un concile tenu à Pise, en 1409, n'avait pu réduire, puisqu'il avait élu un troisième pape sans parvenir à faire abdiquer les deux autres. L'initiative du concile de Constance, qui assembla près de quatre cents prélats et abbés, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constance-concile-de/#i_49876

LADISLAS LE MAGNANIME (1377-1414) roi de Naples (1386-1414)

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 337 mots

Roi de Naples, Ladislas le Magnanime (ou de Duras) était fils de Charles III et de Marguerite de Duras. Après l'assassinat de son père à Buda (1386), il règne à Naples, sous la régence de sa mère, assistée par le cardinal Acciaiuoli et protégée par le pape Boniface IX. Les débuts de son règne personnel sont mouvementés : il doit mater les barons révoltés et chasser de Naples son cousin Louis II d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ladislas-le-magnanime/#i_49876

SCHISME D'OCCIDENT (GRAND)

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 1 039 mots
  •  • 1 média

C'est en 1378 que surgit dans l'histoire de l'Église ce qu'on appelle le Grand Schisme d'Occident, qui dura près de quarante ans et qui fut consécutif à une double élection pontificale. En 1377, en effet, le pape Grégoire XI avait quitté Avignon, où la papauté était établie depuis les années 1310, et s'était réinstallé à Rome. À sa mort, survenue l'année suivante, on pouvait croire qu'un Français […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schisme-d-occident-grand/#i_49876

Pour citer l’article

André DUVAL, « JEAN XXIII, BALDASSARE COSSA (1370 env.-1419) antipape (1410-1415) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/baldassare-jean-xxiii/