LADISLAS LE MAGNANIME (1377-1414) roi de Naples (1386-1414)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Roi de Naples, Ladislas le Magnanime (ou de Duras) était fils de Charles III et de Marguerite de Duras. Après l'assassinat de son père à Buda (1386), il règne à Naples, sous la régence de sa mère, assistée par le cardinal Acciaiuoli et protégée par le pape Boniface IX. Les débuts de son règne personnel sont mouvementés : il doit mater les barons révoltés et chasser de Naples son cousin Louis II d'Anjou, prétendant au trône (1399).

Tout comme son père, il nourrit d'immenses projets et dépense une énergie brouillonne à tenter de les réaliser : en 1403, il débarque à Zara et se fait couronner roi de Hongrie, mais doit rapidement rentrer à Naples, sans avoir achevé la conquête de son nouveau domaine, pour écraser une nouvelle révolte des barons.

Prétendant à la domination de l'Italie, il fait élire un pape, Innocent VII, qui est sa créature et il se proclame le « défenseur, conservateur et porte-étendard de l'Église » (1404). Aussi, quand Grégoire XII, successeur d'Innocent, veut aller s'entendre avec son compétiteur d'Avignon, Ladislas, désireux de prolonger un schisme qui affaiblit la papauté, occupe Rome en 1408. Il en est chassé par une révolte populaire en 1410, et l'antipape Jean XXIII, à l'instigation des Florentins inquiets des ambitions de Ladislas, couronne roi de Naples son vieil adversaire Louis II d'Anjou. D'abord défait à Roccasecca (1411), Ladislas parvient à redresser la situation en 1413, et occupe à nouveau Rome, qu'il met à sac. Ayant fait la paix avec Florence et Sienne, il s'apprête à conquérir la Romagne, où s'est réfugié Jean XXIII, quand il meurt sans héritier légitime. Sa devise, Aut Caesar aut nihil, est révélatrice des ambitions archaïques de ce souverain au tempérament d'aventurier, dont les chevauchées n'aboutirent en fin de compte qu'à maintenir l'Italie dans un état ruineux d'agitation guerrière.

—  Gérard RIPPE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  LADISLAS LE MAGNANIME (1377-1414) roi de Naples (1386-1414)  » est également traité dans :

SICILE

  • Écrit par 
  • Maurice AYMARD, 
  • Michel GRAS, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 17 945 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Angevins et Aragonais : la scission du royaume »  : […] Le roi angevin, qui distribue de nombreux fiefs à des Français, accentue la pression fiscale et s'établit à Naples ; il mécontente les Siciliens, remuants depuis la mort de Frédéric II. Le 31 mars 1282, à Palerme, un incident entraîne le massacre des Français : ce sont les «  Vêpres siciliennes » ; la révolte gagne toute l'île, villes et villages s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sicile/#i_39402

Pour citer l’article

Gérard RIPPE, « LADISLAS LE MAGNANIME (1377-1414) - roi de Naples (1386-1414) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ladislas-le-magnanime/