BAHAMAS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielCommonwealth des Bahamas (BS)
Chef de l'Étatla reine Élisabeth II (Royaume-Uni), représentée par le gouverneur général Cornelius A. Smith (depuis le 28 juin 2019)
Chef du gouvernementPhilip Davis (depuis le 17 septembre 2021)
CapitaleNassau
Langue officielleanglais
Unité monétairedollar des Bahamas (BSD)
Population393 600 (estim. 2021)
Superficie (km2)13 939

Histoire

Christophe Colomb accoste pour la première fois le 12 octobre 1492 sur une île que les indigènes appellent Guanahani et qu'il rebaptise San Salvador. Il s'agirait soit de l'île dénommée aujourd'hui Watling, soit de Samana Cay, soit de l'île Cat. Les indigènes des Bahamas, que Christophe Colomb appelle Lucayans, sont des Indiens Arawak, qui vivent également dans les Grandes Antilles. Près de quarante mille d'entre eux sont déportés par les Espagnols, entre 1492 et 1508, dans les mines d'Hispaniola (aujourd'hui Saint-Domingue), et les Bahamas restent très peu peuplées jusqu'à l'arrivée des premiers colons.

La Grande-Bretagne commence à s'intéresser aux Bahamas lorsque Charles Ier, engagé dans la colonisation des terres américaines, concède, en 1629, une charte à sir Robert Heath (procureur général d'Angleterre) pour fonder une colonie sur les îles. Par ailleurs, les premiers Bermudiens arrivent sur l'île de New Providence entre 1647 et 1656, menés par le capitaine William Sayle, gouverneur des Bermudes (alors en proie à des conflits religieux). En 1660, le site de l'actuelle capitale est nommé Charles Towne en l'honneur de Charles II, mais les premiers colons le rebaptiseront Nassau, après l'accession de Guillaume III d'Orange-Nassau sur le trône d'Angleterre (1689). En 1670, Charles II accorde une partie des îles à certains propriétaires terriens britanniques et leur demande de former un gouvernement sur l'île de New Providence, désormais la plus peuplée. Ces propriétaires se désintéressent cependant de la colonisation et du développement des Bahamas, qui deviennent un repaire de pirates. New Providence est souvent envahie par les Espagnols, parfois aidés des Français ; les colons, qui jugent la piraterie plus lucrative, rejettent les tentatives des gouverneurs pour instaurer une sorte d'État de droit, malgré la création d'un régime parlementaire. Mais, en 1717, les propriétaires terriens cèdent les îles au capitaine Woodes Rogers qui, nommé premier gouverneur royal, rétablit l'ordre et convoque une Assemblée représentative (1729), à la demande des colons.

Nassau, Bahamas

Photographie : Nassau, Bahamas

Porte d'entrée de la mer des Caraïbes, l'archipel des Bahamas, dans le nord-ouest des Antilles, est une destination touristique de premier ordre. Alors que, au XVIIIe siècle, le port de Nassau, situé sur la petite île de New Providence, était le repaire des pirates, ce sont désormais... 

Crédits : Digital Vision/ Getty

Afficher

En 1776, la marine américaine, en quête de ressources durant la guerre d'indépendance, prend Nassau mais l'abandonne quelques jours plus tard. Le traité de paix signé en janvier 1783, à Versailles, restitue Nassau à la Grande-Bretagne, alors que l'année précédente la colonie s'était rendue à l'Espagne. À la fin de la guerre d'indépendance américaine, de nombreux loyalistes émigrent aux Bahamas avec leurs esclaves, doublant ainsi la population blanche et triplant celle des Noirs. Ils développent des plantations de coton qui donnent de bons rendements les premières années ; mais l'épuisement des sols, les ravages des insectes et, enfin, l'abolition de l'esclavage (décret d'abolition britannique le 1er août 1834) conduisent à leur perte.

Les Bahamas tirent largement profit du blocus imposé par les Britanniques aux Américains pendant la guerre de Sécession, puis de la vente d'alcool pendant la prohibition des années 1920. Cette activité ne leur permet cependant pas d'asseoir de solides bases économiques. Les nombreuses tentatives déployées pour produire des cultures d'exportation (ananas, agrumes, tabac, tomate, sisal) échouent. Après la Seconde Guerre mondiale, les efforts réalisés pour faire du tourisme la principale activité sont couronnés de succès, et transforment la structure économique et sociale des Bahamas.

En mai 1963, une conférence organisée à Londres pour doter le pays d'une nouvelle Constitution lui accorde l'autonomie, le gouverneur conservant un pouvoir de réserve uniquement pour les affaires étrangères, la défense et le maintien de l'ordre. La nouvelle Constitution entre en vigueur le 7 janvier 1964, et les réformes constitutionnelles de 1969 accordent pratiquement l'autonomie complète aux Bahamas.

Les partis politiques apparaissent en 1953, lorsque la population noire crée le Progressive Liberal Party (P.L.P.) pour s'opposer à la domination de l'élite blanche. Celle-ci réplique en 1958 en fondant son propre parti, entièrement contrôlé par des Blancs, le United Bahamian Party (U.B.P.). Cette rivalité culmine au lendemain des élections générales de 1967, lorsque le P.L.P. forme un gouvernement, sous la direction de Lynden Pindling. La défaite de l'U.B.P. est généralement attribuée à la question raciale, mais le parti est également accusé d'entretenir des liens avec la mafia. Le P.L.P. défend une plus grande intervention de l'État dans l'économie, notamment par le renforcement des nationalisations et le remplacement des travailleurs étrangers par des nationaux. Si les deux camps sont favorables à l'autonomie, certaines factions demandent l'indépendance totale. Le pays adopte le nom de Commonwealth des îles Bahamas en 1969, puis devient officiellement le Commonwealth des Bahamas, lors de la déclaration d'indépendance, le 10 juillet 1973. Dès lors, le monarque britannique nomme le gouverneur général, qui désigne ensuite le Premier ministre.

Face au P.L.P. majoritaire, l'opposition vient principalement du Free National Movement (F.N.M.), né en 1972 d'une fusion entre l'U.B.P. et les membres du P.L.P. évincés pour leurs positions anti-indépendantistes. Le gouvernement lance un programme pour améliorer le développement économique, accroître le niveau de vie et endiguer la progression du chômage. Les Bahamas entrent dans la Communauté des Caraïbes (Caricom) en juillet 1983.

Après vingt-cinq années au pouvoir, le P.L.P. perd, en août 1992, les élections face au F.N.M. Hubert Ingraham devient Premier ministre et conforte son pouvoir aux élections de 1997. Il mène une politique stricte de lutte contre l'immigration clandestine (Haïtiens et Cubains) et, surtout, contre le blanchiment d'argent. Cette dernière serait à l'origine de la défaite du F.N.M. aux élections de 2002, qui voient le retour du P.L.P. au pouvoir.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Bahamas : carte physique

Bahamas : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Bahamas : drapeau

Bahamas : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Nassau, Bahamas

Nassau, Bahamas
Crédits : Digital Vision/ Getty

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  BAHAMAS  » est également traité dans :

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 183 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La chaîne nord-caraïbe »  : […] La partie orientale de la frontière nord de la plaque Caraïbes est jalonnée par le chapelet d'îles des Grandes Antilles : Cuba, la Jamaïque, Hispaniola, Porto Rico et îles Vierges. Ces îles représentent les fragments émergés de la chaîne nord-caraïbe, dont les lanières furent découpées et décalées au Tertiaire par des décrochements senestres. L'île de Cuba comporte dans sa partie centrale les zon […] Lire la suite

CANYONS SOUS-MARINS

  • Écrit par 
  • Maurice GENNESSEAUX
  •  • 7 529 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les bio-constructeurs »  : […] Seul, l'exemple des Bahamas est bien connu. Il s'agit, dans ce cas, de constructions récifales qui, depuis 150 millions d'années, se superposent à mesure de la subsidence de la marge, et dont l'épaisseur atteint actuellement plus de 6 kilomètres. Des fractures probablement précoces ont été maintenues ouvertes par les courants de turbidité, tandis que les récifs bordant ces néo-canyons construisai […] Lire la suite

CARAÏBES - L'aire des Caraïbes

  • Écrit par 
  • Christian GIRAULT
  •  • 5 000 mots
  •  • 8 médias

Le domaine des Caraïbes est vaste puisqu'il comprend, outre l'archipel antillais, les régions côtières des pays bordiers des deux bassins des Caraïbes (mer des Caraïbes et golfe du Mexique). Il est de coutume d'y adjoindre également les Guyanes (Guyana, Suriname et Guyane), l'archipel des Bahamas et le sud de l'État de la Floride (États-Unis). Cet ensemble régional se caractérise par un enviro […] Lire la suite

NASSAU, Bahamas

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 304 mots

Capitale des Bahamas située sur la côte nord-est de l'île de New Providence, Nassau est, en raison de son climat tempéré, de ses plages et de ses paysages, l'une des destinations touristiques les plus prisées au monde. Si la ville proprement dite est relativement petite, des faubourgs et des quartiers résidentiels s'étendent le long de la côte et vers l'intérieur de l'île. Fondée sous le nom de C […] Lire la suite

TURKS ET CAÏQUES ÎLES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude GIACOTTINO
  •  • 332 mots
  •  • 1 média

Situées par 2 0 nord et 72 0 30′ ouest au nord de Saint-Domingue, les îles Turks et Caïques (Turks and Caicos Islands) font partie, du point de vue géologique, de l'archipel des Bahamas. S'étendant sur 435 kilomètres carrés et peuplées de 21 000 habitants (est. de 2005), elles ont le statut de colonie de la Couronne britannique. Rattachées à la Jamaïque jusqu'à son indépendance en 1962, elles le […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

5 décembre 2017 Union européenne. Publication de la « liste noire » des paradis fiscaux.

Bahamas, la Dominique, Saint-Kitts-et-Nevis, les îles Turks et Caïques, les îles Vierges américaines et les îles Vierges britanniques. Quarante-sept autres pays sont placés sous surveillance sur une « liste grise », dont l’île de Man, Guernesey et Jersey, la Suisse, le Liechtenstein, la Serbie, le Qatar, la Turquie, la Thaïlande, le Pérou, le Maroc […] Lire la suite

7-13 janvier 2017 Canada. Séjour controversé de Justin Trudeau sur l'île privée de l'Aga Khan.

Bahamas. Ami de la famille Trudeau, l’Aga Khan dirige une fondation qui reçoit des financements du gouvernement. Le 13, la Commissaire fédérale aux conflits d’intérêts et à l’éthique Mary Dawson accède à la demande d’enquête sur ce voyage et ce séjour, dont l’avait saisie un député conservateur. […] Lire la suite

21 septembre 2016 Union européenne. Révélations sur la société offshore de l'ancienne commissaire à la Concurrence.

Bahamas entre 1990 et 2016 – les « Bahamas Leaks ». Parmi celles-ci figure la Mint Holdings Limited, dirigée entre 2000 et 2009 par l’ancienne commissaire européenne à la Concurrence Neelie Kroes qui ne l’avait pas déclarée lors de son entrée en poste. Cette révélation porte atteinte à l’image de la Commission, déjà ternie par le recrutement en juillet […] Lire la suite

13 novembre 2013 Espagne. Acquittement général dans le procès du naufrage du « Prestige »

Bahamas. Les trois principaux accusés – le commandant du navire et le chef mécanicien, tous deux de nationalité grecque, ainsi que le directeur de la Marine marchande espagnole – sont acquittés du délit d'atteinte à l'environnement. Le tribunal estime que les deux premiers étaient dans l'incapacité d'apprécier l'état du navire, et que la décision du […] Lire la suite

7-8 mai 2012 Bahamas. Changement de majorité lors des élections législatives

Le 7, le Parti libéral progressiste de l'ancien Premier ministre Perry Christie remporte les élections législatives, avec 48,6 p. 100 des suffrages et 29 sièges sur 38. Il devance le Mouvement national pour la liberté du Premier ministre sortant Hubert Ingraham, arrivé au pouvoir lors des élections de mai 2007, qui recueille 42,1 p. 100 des voix  […] Lire la suite

Pour citer l’article

E. Paul ALBURY, David Russell HARRIS, Gail SAUNDERS, « BAHAMAS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bahamas/