ĀYURVEDA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Āyurveda est le nom sanskrit de la « science de la vie », c'est-à-dire de la médecine indienne conçue comme comprenant toutes les conditions organiques, biologiques et psychologiques de l'existence dans la santé et la maladie, ainsi que les règles de la pratique médicale.

Littérature de l'Āyurveda

L'Āyurveda est théoriquement rattaché, dans l'ensemble du savoir traditionnel indien, à l'ensemble de textes sacrés dit Veda, le « savoir » par excellence. Il y est rattaché tantôt comme un membre supplémentaire de l'Atharvaveda (recueil d'hymnes et de charmes), tantôt comme un « sous-veda » du Ṛgveda (recueil d'hymnes). Il est, théoriquement aussi, divisé en huit branches : chirurgie générale (Śalya), ophtalmologie et oto-rhino-laryngologie (Śālākya), thérapeutique générale (kāyacikitsā), médecine des possessions démoniaques (bhūtavidyā), obstétrique et puériculture (kaumārabhṛtya), toxicologie (agadatantra), médecine tonifiante (rasāyana), médecine des revigorants et aphrodisiaques (vājīkaraṇa). En fait, très peu de traités suivent cette division et leur matière ne dérive ni de l'Atharvaveda ni du Ṛgveda, quoique le premier, ainsi qu'un autre Veda, le Yajurveda, contiennent déjà des noms d'organes, de maladies et de remèdes, voire des allusions à des conceptions de physiologie qui se retrouvent en partie dans l'Āyurveda.

Les principaux textes conservés sont la Carakasaṃhitā et la Suśrutasaṃhitā qui donnent à l'Āyurveda une origine légendaire et divine, mais lointaine. Le premier texte est présenté comme contenant l'enseignement du sage Ātreya Punarvasu, transmis à plusieurs disciples, spécialement à Agniveśa, et rédigé et corrigé par Caraka. Un médecin de ce nom a exercé à la cour de l'empereur Kaniṣka (ier-iie siècle de notre ère). Certaines parties de l'œuvre ont été complétées par Dṛḍhabala du Kashmir antérieurement au xie siècle. La Suśrutasaṃhitā donne l'enseignement du dieu Dhanvantari, mais par l'intermédiaire d'un Divodāsa, roi de Banaras, et du médecin Suśruta. L'enseignement de Suśruta aurait été complété par Nāgārjuna auqu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur honoraire au Collège de France

Classification


Autres références

«  AYURVEDA  » est également traité dans :

INDE (Arts et culture) - Les doctrines philosophiques et religieuses

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 16 833 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le Yoga »  : […] Comme le Sāṃkhya, le Yoga professe des théories qui appartiennent en fait à toute la culture générale indienne, indépendamment des religions et des conceptions théologiques. Ses doctrines concernent spécialement la psychologie, la théorie des organes et des mécanismes psychiques, et elles sont en rapport étroit avec les conceptions des milieux médicaux, de l' Āyurveda (le « Savoir sur la longévi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-les-doctrines-philosophiques-et-religieuses/#i_23563

INDE (Arts et culture) - Les sciences

  • Écrit par 
  • Francis ZIMMERMANN
  •  • 14 263 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Médecine ou science de la vie »  : […] Parmi les trois sciences qui furent les plus développées dans l'Inde, astronomie, mathématiques et médecine, cette dernière est celle qui répond le mieux au modèle brahmanique traditionnel des sciences. Les sciences brahmaniques sont normatives, elles fixent des règles de vie sur le chemin de la sagesse, elles enseignent ce qu'il convient de faire pour atteindre « les quatre buts de l'existence h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-les-sciences/#i_23563

MOUSSON

  • Écrit par 
  • René CHABOUD, 
  • Francis ZIMMERMANN
  •  • 6 608 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les conceptions médicales indigènes »  : […] Quelques-uns des faits sociaux et culturels liés au phénomène météorologique de la mousson ont été observés et expliqués avec une étonnante précision par les maîtres de l' Āyurveda , auteurs et compilateurs anonymes des grandes collections médicales en sanskrit . Nous aurions tort de négliger les clés qu'ils nous ont données pour comprendre au moins les deux conséquences les plus directes de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mousson/#i_23563

SANSKRITES LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 8 973 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les littératures d'enseignement »  : […] Tout ce que l'esprit humain a pu concevoir a eu son expression en sanskrit. Il n'est pas possible d'énumérer exhaustivement les diverses disciplines, les divers domaines, les divers genres littéraires sanskrits. On peut distinguer ce qui est technique et didactique et ce qui est belles-lettres pures. Le premier groupe est appelé génériquement śāstra (« enseignement »). Les trois principaux śāstr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-et-litterature-sanskrites/#i_23563

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean FILLIOZAT, « ĀYURVEDA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ayurveda/