ĀYURVEDA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Doctrines

Telle qu'elle se présente dans les grands traités classiques, la médecine āyurvédique se veut rationnelle et se distingue explicitement des médecines religieuse et magique. Elle cherche effectivement à fonder les diagnostics, les pronostics et les indications thérapeutiques sur l'observation, complétée par les connaissances apprises au préalable, et sur l'inférence du symptôme à sa cause. Elle tente de se représenter rationnellement l'enchaînement des processus vitaux et de leurs perturbations, ainsi que l'effet des médicaments. Parmi les causes des maladies, elle attache une grande importance aux écarts de régime ou de comportement en rapport avec les divers climats et saisons, d'où le grand développement de l'hygiène du comportement et de l'alimentation. L'Āyurveda fait seulement une place restreinte aux possessions démoniaques, et c'est uniquement dans des parties bien distinctes de ses exposés purement rationnels qu'il traite de présages irrationnels, apparemment empruntés à la tradition babylonienne par l'intermédiaire de l'Empire perse à l'époque de la domination achéménide du bassin de l'Indus.

La doctrine générale de la physiologie et de la pathologie enseignée par l'Āyurveda distingue dans le corps humain les cinq éléments de la nature : la terre (représentée par les os et les chairs), l'eau (représentée par la pituite), le feu (sous la forme de la bile), le vent (représenté par le souffle respiratoire et par des souffles organiques censés parcourir tout le corps et l'animer de mouvements), enfin le vide (qui se trouve dans les organes creux). L'attribution à la bile d'une nature ignée et la conception de souffles organiques parcourant tout le corps remontent au Veda proprement dit. L'Āyurveda professe que les fonctions vitales sont réglées par le jeu combiné et l'équilibre des trois éléments principaux : le souffle (prāṇa), la bile (pitta) et la pituite (kapha). Ces facteurs de la vie ont chacun cinq formes qui répondent aux diverses fonctions et manifestations vitales dans l'organisme. Le souffle joue [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur honoraire au Collège de France

Classification

Autres références

«  AYURVEDA  » est également traité dans :

INDE (Arts et culture) - Les doctrines philosophiques et religieuses

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 16 833 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le Yoga »  : […] Comme le Sāṃkhya, le Yoga professe des théories qui appartiennent en fait à toute la culture générale indienne, indépendamment des religions et des conceptions théologiques. Ses doctrines concernent spécialement la psychologie, la théorie des organes et des mécanismes psychiques, et elles sont en rapport étroit avec les conceptions des milieux médicaux, de l' Āyurveda (le « Savoir sur la longévi […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) - Les sciences

  • Écrit par 
  • Francis ZIMMERMANN
  •  • 14 263 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Médecine ou science de la vie »  : […] Parmi les trois sciences qui furent les plus développées dans l'Inde, astronomie, mathématiques et médecine, cette dernière est celle qui répond le mieux au modèle brahmanique traditionnel des sciences. Les sciences brahmaniques sont normatives, elles fixent des règles de vie sur le chemin de la sagesse, elles enseignent ce qu'il convient de faire pour atteindre « les quatre buts de l'existence h […] Lire la suite

MOUSSON

  • Écrit par 
  • René CHABOUD, 
  • Francis ZIMMERMANN
  •  • 6 608 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les conceptions médicales indigènes »  : […] Quelques-uns des faits sociaux et culturels liés au phénomène météorologique de la mousson ont été observés et expliqués avec une étonnante précision par les maîtres de l' Āyurveda , auteurs et compilateurs anonymes des grandes collections médicales en sanskrit . Nous aurions tort de négliger les clés qu'ils nous ont données pour comprendre au moins les deux conséquences les plus directes de la […] Lire la suite

SANSKRITES LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 8 973 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les littératures d'enseignement »  : […] Tout ce que l'esprit humain a pu concevoir a eu son expression en sanskrit. Il n'est pas possible d'énumérer exhaustivement les diverses disciplines, les divers domaines, les divers genres littéraires sanskrits. On peut distinguer ce qui est technique et didactique et ce qui est belles-lettres pures. Le premier groupe est appelé génériquement śāstra (« enseignement »). Les trois principaux śāstr […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean FILLIOZAT, « ĀYURVEDA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ayurveda/