AUSCHWITZ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Camp de Birkenau-Auschwitz (Pologne)

Camp de Birkenau-Auschwitz (Pologne)
Crédits : Insight Guides

photographie

Déportés juifs

Déportés juifs
Crédits : Galerie Bilderwelt/ Getty Images

photographie

Enfants à Auschwitz

Enfants à Auschwitz
Crédits : Alexander Vorontsov/ Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie


Auschwitz, également appelé Auschwitz-Birkenau, fut le plus grand des camps de concentration et d'extermination construits par l'Allemagne nazie. Situé près de la ville industrielle d'Oswiecim, dans le sud de la Pologne, Auschwitz était à la fois un camp de concentration, un camp d'extermination et un camp de travail forcé. Parce qu'il fut le camp d'extermination nazi où le plus de victimes sont mortes, Auschwitz est devenu le symbole de la « solution finale », et comme un synonyme de la Shoah.

Camp de Birkenau-Auschwitz (Pologne)

Camp de Birkenau-Auschwitz (Pologne)

Photographie

Complexe d'Auschwitz-Birkenau, symbole du système concentrationnaire nazi : camp de travail, camp de concentration, camp d'extermination. 

Crédits : Insight Guides

Afficher

Déportés juifs

Déportés juifs

Photographie

Des Juifs déportés, l'étoile jaune cousue sur leur vêtement, arrivent au camp d'extermination d'Auschwitz. 

Crédits : Galerie Bilderwelt/ Getty Images

Afficher

Le site d'Auschwitz a probablement été choisi pour jouer un rôle central dans la mise en œuvre de la « solution finale » parce qu'il était situé à un embranchement ferroviaire où passaient quarante-quatre voies de chemin de fer, qui servirent à transporter jusqu'au lieu de leur mort des Juifs venus de toute l'Europe. Heinrich Himmler, le commandant du corps paramilitaire nazi des SS, donna l'ordre d'établir le premier camp, un camp de concentration, le 27 avril 1940, et le premier convoi de prisonniers politiques polonais arriva le 14 juin. Ce petit camp, Auschwitz I, resta toujours réservé à la détention des prisonniers politiques, principalement polonais et allemands. En octobre 1941 commencèrent les travaux de construction d'Auschwitz II, appelé aussi Birkenau, situé à l'extérieur du village voisin de Brzezinka. C'est là que les SS développèrent ensuite un immense camp de concentration et un ensemble de bâtiments destinés à l'extermination des prisonniers. Ils comprenaient trois cents baraquements de prisonniers, quatre grandes constructions désignées comme Badeanstalten (terme allemand désignant des bains publics), dans lesquelles en fait les prisonniers mouraient asphyxiés par le gaz, des Leichenkeller (« morgues ») où les corps étaient entreposés, et des Einäscherungsöfen (« fours crématoires »). Un autr [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : ancien directeur de l'Institut américain de recherche sur la Shoah et de la Fondation américaine pour l'histoire visuelle des survivants de la Shoah

Classification


Autres références

«  AUSCHWITZ  » est également traité dans :

BIALOT JOSEPH (1923-2012)

  • Écrit par 
  • Claude MESPLÈDE
  •  • 664 mots

Écrivain abordant des genres aussi divers que le polar ou le roman historique, Joseph Bialot fut aussi un témoin de la Shoah. Sa vie fut une succession d'épreuves qu'il s'efforça de surmonter grâce à une énergie de tous les instants, une énorme capacité de travail et un humour permanent qui empruntait autant à la tradition yiddish qu'à l'almanach Vermot. Joseph Bialot, de son vrai nom Bialobroda, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-bialot/#i_37021

CAMP D'EXTERMINATION

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM
  •  • 604 mots
  •  • 2 médias

Les camps d'extermination construits par les nazis ( Vernichtungslager ) étaient des camps de concentration destinés spécifiquement à l'anéantissement de masse ( Vernichtung ) des individus considérés comme indésirables dans l'espace du III e  Reich et des territoires conquis par les Allemands. Les victimes de ces camps furent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camp-d-extermination/#i_37021

DELBO CHARLOTTE (1913-1985)

  • Écrit par 
  • Christiane PAGE
  •  • 1 023 mots

Née le 10 août 1913, à Vigneux-sur-Seine, l’écrivain Charlotte Delbo vient d’un milieu modeste. Elle interrompt ses études à seize ans, devient sténodactylo anglais-français, tout en poursuivant sa formation intellectuelle au sein de l’Université ouvrière où elle rencontre son futur époux Georges Dudach (1914-1942). De 1930 à 1934, elle travaille avec Henri Lefebvre (universitaire marxiste, philos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charlotte-delbo/#i_37021

FRANK ANNE (1929-1945)

  • Écrit par 
  • Michael BERENBAUM
  •  • 538 mots

Née le 12 juin 1929 à Francfort-sur-le-Main (Allemagne), Annelies Marie Frank mourut en mars 1945, au camp de concentration de Bergen-Belsen, près de Hanovre. Le journal intime de cette jeune fille juive, relatant les deux années passées dans la clandestinité avec sa famille, lors de l'occupation allemande des Pays-Bas, est devenu un classique de la littérature de la Shoah. Dès les débuts du régi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anne-frank/#i_37021

KERTÉSZ IMRE (1929-2016)

  • Écrit par 
  • Fridrun RINNER
  •  • 1 150 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La trilogie »  : […] Né à Budapest le 9 novembre 1929, déporté à Auschwitz et libéré à Buchenwald en 1944, Imre Kertész travaille comme journaliste pour le quotidien Világosság . En 1951, il est limogé à cause de sa tiédeur vis-à-vis du régime communiste. À partir de 1953, il vit uniquement de sa plume, écrivant comédies et libretti , traduisant en hongrois Nietzsche, Freud, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imre-kertesz/#i_37021

LEVI PRIMO (1919-1987)

  • Écrit par 
  • Giovanni JOPPOLO
  •  • 1 683 mots
  •  • 1 média

Né à Turin en 1919, Primo Levi appartient à une famille cultivée de la bourgeoisie juive. Après des études secondaires conduites au lycée Massimo d'Azeglio, il opte pour les sciences et passe en 1941 un diplôme de chimie à l'université de Turin. Il s'installe ensuite à Milan où il travaille pour une société pharmaceutique suisse. En 1943, après la chute du régime et l'arrestation de Mussolini, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/primo-levi/#i_37021

LA MÉDECINE NAZIE ET SES VICTIMES (E. Klee)

  • Écrit par 
  • Marcela IACUB
  •  • 932 mots

Lorsque l'on entame la lecture du stimulant ouvrage d'Ernst Klee La Médecine nazie et ses victimes (traduit de l'allemand par Olivier Mannoni, Solin-Actes sud, 1999), on peut penser que l'objectif de l'auteur est de décrire l'implication des médecins allemands dans l'entreprise criminelle nazie. En effet, même si Ernst Klee n'anticipe pas cet objectif au début de l'ouvrage, t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-medecine-nazie-et-ses-victimes/#i_37021

NÉGATIONNISME

  • Écrit par 
  • Nadine FRESCO
  •  • 7 516 mots

Dans le chapitre « De l'hypercritique littéraire au négationnisme : Robert Faurisson »  : […] Né en 1929, Robert Faurisson est en 1974 un obscur universitaire, maître de conférences en littérature. Il est sans affiliation politique connue et se dit apolitique. En 1960, professeur de français dans un lycée à Vichy, il a pourtant connu un affrontement plutôt musclé avec un commissaire de police venu ôter la plaque commémorative que les « Amis du maréchal Pétain » avaient apposée devant le bu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/negationnisme/#i_37021

RAFLE DU VÉL' D'HIV'

  • Écrit par 
  • Denis PESCHANSKI
  •  • 935 mots

Les 16 et 17 juillet 1942, près de treize mille Juifs (pour la plupart étrangers) sont arrêtés dans le ressort du Gross-Paris. Tandis que les célibataires et les couples sans enfants sont directement emmenés au camp d'internement de Drancy, en banlieue nord-est, les familles, soit plus de huit mille hommes, femmes et enfants, sont détenues un temps au vélodrome d'hiver de Paris (situé rue Nélaton, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rafle-du-vel-d-hiv/#i_37021

SHOAH

  • Écrit par 
  • Philippe BURRIN
  •  • 5 884 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les conditions de réalisation du génocide »  : […] À l'évidence, l'extermination des juifs ne fut pas accomplie par le seul Hitler ni par la seule S.S. Il faut donc s'interroger sur ce qui a rendu possible une entreprise criminelle aussi massive, sur les conditions qui l'ont permise, sur les cercles concentriques des responsabilités. Parmi les conditions favorables, il faut mentionner, en premier lieu, le secret. L'extermination fut menée avec un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shoah/#i_37021

SHOAH LITTÉRATURE DE LA

  • Écrit par 
  • Rachel ERTEL
  •  • 12 488 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'écriture ou la mort : romanciers rescapés »  : […] D'une manière ou d'une autre, il lui faut coller au réel de la cache, du ghetto, du camp. Chaque détail renvoie à la globalité de l'acte d'anéantissement, à ses rituels de mise à mort brutale ou lente. Beaucoup d'écrivains, sinon tous, dressent l'inventaire de ces Jours de notre mort , 1997 (David Rousset), de cette nuit qui fut La Nuit (E. Wiesel, 1958 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-de-la-shoah/#i_37021

SI C'EST UN HOMME, Primo Levi - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Carina MEYER-BOSCHI
  •  • 1 104 mots
  •  • 1 média

Lorsqu'il commence la rédaction de Si c'est un homme, Primo Levi (1919-1987) a vingt-six ans. Il vient de regagner l'Italie et de retrouver sa famille, après un an d'internement à Auschwitz. Convaincu de son devoir de révéler au monde ce qu'il a vécu, il dresse, en l'espace d'une année, un témoignage essentiel relatant le quotidien concentrationnaire, et son expérience de s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/si-c-est-un-homme/#i_37021

TROISIÈME REICH (1933-1945)

  • Écrit par 
  • Gilbert BADIA
  •  • 9 940 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le système concentrationnaire et l'antisémitisme »  : […] Créés en 1933 pour accueillir les opposants au régime, les camps de concentration, qui s'étaient sensiblement vidés en 1939, à la mobilisation, virent leur importance s'accroître avec la guerre. On y rassembla, outre les Allemands, les antifascistes et les Juifs des territoires occupés : en même temps, les camps changèrent de fonction. Baptisés d'abord camps de rééducation, ils devinrent des camp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-reich/#i_37021

VAILLANT-COUTURIER MARIE-CLAUDE (1912-1996)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 725 mots
  •  • 1 média

Née à Paris le 3 novembre 1912, la fille de Cosette de Brunhoff et de Lucien Vogel, communiste et directeur de Vu , devait dire : « C'est la conscience de n'avoir pas eu d'autre effort à faire que celui de naître qui m'a donné une certaine conscience de classe. » Après ses études au collège Sévigné et aux Beaux-Arts, elle vécut à Berlin. Reporter-photographe, elle milita ensu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-claude-vaillant-couturier/#i_37021

VEIL SIMONE (1927-2017)

  • Écrit par 
  • Catherine ACHIN, 
  • Universalis
  •  • 1 822 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une jeunesse heureuse brisée par le nazisme »  : […] Née en 1927 à Nice dans une famille juive assimilée et laïque, elle est la dernière de quatre enfants. Son père, André Jacob, exerce la profession d'architecte. Au sein de ce milieu de la petite-bourgeoisie cultivée, elle bénéficie d'une enfance protégée, prolongeant la complicité de la fratrie au sein des activités des mouvements d'éclaireuses. Ses parents sont peu politisés et ne partagent qui p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simone-veil/#i_37021

WIESEL ÉLIE (1928-2016)

  • Écrit par 
  • François POIRIÉ
  •  • 778 mots
  •  • 1 média

Né le 30 septembre 1928 à Sighet, en Transylvanie (Roumanie), Élie Wiesel est déporté en mai 1944 dans les camps d’Auschwitz-Birkenau et de Buchenwald pendant la Seconde Guerre mondiale. Sa mère, son père ainsi qu’une de ses trois sœurs compteront parmi les six millions de Juifs assassinés par les nazis. À la fin de la guerre, Élie Wiesel fait partie des quatre cents adolescents qui refusent de r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elie-wiesel/#i_37021

Pour citer l’article

Michael BERENBAUM, « AUSCHWITZ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/auschwitz/