FRANK ANNE (1929-1945)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Née le 12 juin 1929 à Francfort-sur-le-Main (Allemagne), Annelies Marie Frank mourut en mars 1945, au camp de concentration de Bergen-Belsen, près de Hanovre. Le journal intime de cette jeune fille juive, relatant les deux années passées dans la clandestinité avec sa famille, lors de l'occupation allemande des Pays-Bas, est devenu un classique de la littérature de la Shoah.

Le Journal d’Anne Frank

photographie : Le Journal d’Anne Frank

photographie

Retrouvé dans le réduit où Anne Frank et sa famille s'étaient réfugiées de 1942 à 1944 avant d'être arrêtées par la Gestapo, le journal intime que l'adolescente a tenu pendant ces deux années constitue un classique de la littérature de la Shoah. 

Crédits : collection of Anne Frank House Museum, Amsterdam.Fine Art Images/ Heritage Images/ Getty Images

Afficher

Dès les débuts du régime nazi d'Adolf Hitler, le père d'Anne, Otto Frank (1889-1980), homme d'affaires allemand, partit s'établir à Amsterdam avec sa femme et ses deux filles. En 1941, les Allemands occupant les Pays-Bas, Anne fut contrainte de quitter l'école publique pour une école juive. Le 9 juillet 1942, afin d'échapper à la déportation vers ce qu'ils pensaient être un camp de travail forcé, la famille Frank et quatre autres Juifs entreprennent de vivre cachés dans des locaux situés à l'arrière des bureaux occupés par la société de produits alimentaires d'Otto Frank. Ravitaillés clandestinement par quelques amis non juifs, ils vécurent ainsi confinés dans cette annexe secrète jusqu'au 4 août 1944, date à laquelle la Gestapo, avertie par des délateurs hollandais, les découvrit.

La famille fut emmenée à Westerbork, un camp de transit aux Pays-Bas, puis, le 3 septembre 1944, déportée à Auschwitz par le dernier convoi. Anne et sa sœur Margot furent transférées à Bergen-Belsen le mois suivant. La mère d'Anne mourut au début du mois de janvier 1945, peu avant l'évacuation d'Auschwitz par les Allemands, le 18 janvier. Anne et Margot moururent toutes deux en mars 1945, victimes d'une épidémie de typhus, quelques semaines avant la libération de Bergen-Belsen. On trouva Otto Frank hospitalisé à Auschwitz lorsque le camp fut libéré par les troupes soviétiques le 27 janvier 1945.

Des amis qui, après l'arrestation de la famille, avaient fouillé l'annexe où elle s'était cachée, transmirent plus tard à Otto Frank les documents que la Gestapo y avait laissés. Parmi ces documents, il trouva le journal d'Anne, qui fut publié en 1947, en néerlandais. Avec une maîtrise de l'écriture au-dessus de son âge, l'adolescente y reflète ses émotions et ses aspirations face aux épreuves. Elle écrit ainsi : « Malgré tout, je persiste à croire que les gens sont bons au fond de leur cœur. »

Traduit dans plus de cinquante langues, Le Journal d'Anne Frank, traduit en français pour la première fois en 1950, est le plus lu des journaux témoignant de la Shoah, et Anne, parmi les victimes de celle-ci, probablement celle que nous connaissons le mieux. Des éditions plus récentes comportent des passages absents de la version originale et permettent de comparer différentes versions du texte. Le lieu où se cacha la famille Frank, sur le Prinsengracht – un canal d'Amsterdam – a été transformé en musée. La dernière survivante des « Justes » qui ont aidé la famille Frank en 1942-1944 et sauvé le journal d'Anne de la disparition, Mies Giep, est morte en janvier 2010, à l'âge de 100 ans.

—  Michael BERENBAUM

Écrit par :

  • : ancien directeur de l'Institut américain de recherche sur la Shoah et de la Fondation américaine pour l'histoire visuelle des survivants de la Shoah

Classification

Autres références

«  FRANK ANNE (1929-1945)  » est également traité dans :

PAYS-BAS

  • Écrit par 
  • Christophe DE VOOGD, 
  • Frédéric MAURO, 
  • Guido PEETERS, 
  • Christian VANDERMOTTEN
  • , Universalis
  •  • 35 581 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Guerre et occupation, 1940-1945 »  : […] Le 10 mai 1940, les troupes allemandes faisaient irruption aux Pays-Bas. En cinq jours, la majeure partie du pays était occupée et l'armée néerlandaise capitulait (14 mai) . Le gouvernement néerlandais avait réussi à quitter le pays ; il dirigeait à partir de Londres la résistance néerlandaise qui continuait en dehors du territoire occupé, il conservait la haute main sur les territoires d'outre-me […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michael BERENBAUM, « FRANK ANNE - (1929-1945) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/anne-frank/