ASÉITÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Appartenant strictement à la langue philosophique, le terme « aséité », qui évoque inévitablement la causa sui de Spinoza, désigne la propriété de ce qui a sa propre raison d'être en soi-même et n'est pas relatif à un autre pour ce qui est de son existence. Sur ce sens général, Aristote, Descartes et Spinoza sont d'accord. Mais les conceptions de l'aséité sont relativement éloignées dès lors qu'on essaie d'expliciter cette façon que Dieu a d'être « par soi ».

Le concept d'aséité appartient d'abord au courant aristotélico-thomiste. Dans cette perspective, il est nécessaire de poser une première raison d'être, une cause qui meuve sans être mue, qui cause sans être causée, en qui se trouve la perfection dont les choses participent, l'intelligence première, fondement suprême des natures et principe premier de toutes choses. Une telle cause, Dieu, est Acte pur, elle est de « par soi » (a se). Elle est l'être même subsistant. De cette aséité se déduisent la nature et les perfections de Dieu : simplicité, unité, immutabilité.

Par ce concept cependant, Thomas d'Aquin se distingue d'Aristote, en ce qu'il veut ainsi mettre l'accent sur la nécessité de ne pas s'arrêter à l'ens comme étant, mais d'aller droit à l'esse comme acte d'être. L'aséité d'Aristote, celle de la simple cause première qui meut sans être mue, glisse chez Thomas vers l'aséité de l'acte suprême d'exister. Ce glissement est considérable : « L'ipsum per se subsistens est bien plus qu'une cause, il est la possibilité infinie de la variété des existants historiques » (J. Maritain).

Cette première conception de l'aséité, quoi qu'il en soit de la différence entre Aristote et Thomas d'Aquin, est fondée sur l'idée générale qu'il faut s'arrêter (ananké stèn [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Marie-Odile MÉTRAL-STIKER, « ASÉITÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/aseite/