Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ARMÉE ROUGE, Chine

Naissance de la République populaire de Chine, 1949

Naissance de la République populaire de Chine, 1949

« Le pouvoir est au bout du fusil » : quand Mao Zedong énonce, en novembre 1938, cette formule désormais célèbre, il parle en orfèvre. Il fait la guerre à Tchiang Kaï-chek depuis plus de dix ans. Il lui faudra encore combattre plus d'une décennie pour prendre le pouvoir en 1949. En guerre près d'un quart de siècle, le Parti communiste chinois, poursuivant l'idée de Sun Yat-sen, s'est attaché à forger un puissant et loyal outil de sa stratégie révolutionnaire, l'Armée rouge. Rebaptisée Armée populaire de libération (ou Armée de libération du peuple, A.L.P., « Renmin jiefang zhun », en 1946), l'Armée rouge chinoise naît officiellement et symboliquement à Nanchang le 1er août 1927 d'éléments nationalistes passés aux communistes sous l'impulsion des généraux Zhu De, He Long, Chen Yi et d'autres membres du parti. Encadrée de chefs qui ont acquis leur expérience lors des combats contre les seigneurs de la guerre dans les campagnes des armées républicaines de Sun Yat-sen, puis dans celles de Tchiang Kaï-chek, elle s'endurcit et affirme peu à peu sa puissance dans la rude école de la guérilla contre le Guomindang durant deux périodes (1927-1937 et 1946-1949), séparées par les années de front uni anti-japonais (1937-1945) ; bientôt elle intervient également dans la guerre de Corée (1950-1953). Prestigieuse, trempée par des épreuves héroïques et décisives (« Longue Marche », Yan'an, etc.), première armée chinoise véritablement populaire, l'A.L.P. voit naître dans ses rangs, une génération durant, des volontaires animés d'une idéologie révolutionnaire et d'une ferveur patriotique intense, que contrôlent les commissaires politiques ; ceux-ci, formés le plus souvent dans l'esprit défini à l'académie de Huangpu (Whampoa), font de l'A.L.P. une école d'idées et de pratiques révolutionnaires.

Mao Zedong à Yan'an, 1938

Mao Zedong à Yan'an, 1938

La Longue Marche

La Longue Marche

Armée populaire de libération

Armée populaire de libération

Avec le retour à la paix et l'élaboration de la Constitution de 1954, l'A.L.P., faible en matériel et encore formée essentiellement de troupes de semi-guérilla, est reconstituée sur le canevas de l'Armée rouge soviétique. Une conscription sélective remplace le volontariat et, sous l'impulsion du parti du maréchal Peng Dehuai, l'A.L.P. s'inspire d'une conception professionnaliste de type soviétique jusqu'en 1959 ; à cette date, Lin Biao remplace à la défense Peng Dehuai limogé ; en même temps, le modèle soviétique est répudié.

L'une des originalités de l'A.L.P. réside dans son système sévère de sélection, fondé sur des critères d'endurance physique, de discipline, de conscience politique surtout (un soldat sur trois est membre du Parti communiste, ainsi que la majorité des cadres). Cette sélectivité permet d'incorporer — pour trois ou quatre ans selon les armes — un Chinois sur dix en état de servir sous les drapeaux ; un certain manque d'équipement grève la faculté d'absorption de plus importants effectifs et commande sans doute cette sélection.

L'A.L.P. dans les années 1990 comprend environ trois millions de recrues en temps de paix. L'armée de terre compte quatre-vingt-quatre divisions d'infanterie, dix de blindés, sept d'artillerie, cinquante régiments du génie, plus divers corps spécialisés. L'armée de l'air compte environ 470 000 hommes, y compris les forces stratégiques, avec 4 970 avions de combat. La marine enfin compte environ 260 000 hommes. À cela il faut ajouter la force de frappe chinoise. Lancé en 1955, le plan de recherche nucléaire a permis à la Chine de mettre au point en un temps record des engins atomiques (bombe A en 1964, bombe H en 1967) que des vecteurs rendent opérationnels à l'échelle intercontinentale. Le déploiement opérationnel des troupes dans les sept régions militaires est commandé par le souci de l'autonomie géographique et stratégique, mais[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Naissance de la République populaire de Chine, 1949

Naissance de la République populaire de Chine, 1949

Mao Zedong à Yan'an, 1938

Mao Zedong à Yan'an, 1938

La Longue Marche

La Longue Marche

Autres références

  • BLÜCHER VASSILI KONSTANTINOVITCH (1890-1938)

    • Écrit par Michel HOANG
    • 788 mots

    Issu d'un milieu de paysans, Blücher, qui exerce de multiples petits métiers, est emprisonné de 1910 à 1913, vraisemblablement pour incitation à la grève.

    La Grande Guerre en fait un officier mobilisé dans l'armée du front sud-ouest. Hospitalisé entre 1915 et 1916, il reprend bientôt...

  • CHINE, histoire, de 1949 à nos jours

    • Écrit par Jean-Philippe BÉJA, Universalis, François GODEMENT
    • 19 198 mots
    • 15 médias
    ...dans les démocraties populaires européennes en 1946-1947 ; elle est l'aboutissement de décennies de guerre civile, au cours de laquelle l' Armée rouge a fondé plusieurs gouvernements soviétiques et administré jusqu'à 80 millions d'habitants : c'est un pouvoir et ses rouages largement testés...
  • GIAP VÔ NGUYÊN (1911-2013)

    • Écrit par Christian LECHERVY
    • 2 092 mots
    • 3 médias
    ...Lap Dong Minh). Là, sous le pseudonyme de Duong Huai-nan, il parfait ses connaissances de la langue chinoise et étudie les stratégies militaires de l' Armée populaire de libération chinoise, à laquelle il consacre un autre livre, Les Affaires militaires chinoises. Outre un temps de formation en 1942...
  • HE LONG [HO LONG] (1896-1969)

    • Écrit par Michel HOANG
    • 590 mots

    Né à Dayong (Hunan), l'ancien maréchal He Long est le fils d'un officier pauvre de l'armée mandchoue, membre important de la Gelaohui (la Société des aînés et des anciens) résolument antimandchoue et bien implantée en milieu militaire. Sous l'influence de son père, He Long entre dans l'armée ; en...

  • Afficher les 10 références

Voir aussi