Jean ITARD

agrégé de l'Université, membre correspondant de l'Académie internationale d'histoire des sciences

ALEXANDRIE ÉCOLE MATHÉMATIQUE D'

  • Écrit par 
  • Jean ITARD
  •  • 1 754 mots

Les débuts des travaux mathématiques des Alexandrins nous sont mal connus. Ils appartiennent à des mathématiciens déjà confirmés, recrutés par les deux premiers Ptolémées dans les divers centres scientifiques grecs. Ils sont donc directement rattachés aux travaux des savants du ive siècle avant J.-C., platoniciens, aristotéliciens, disciples d'Eudoxe, […] Lire la suite

ARCHIMÈDE (287-212 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean ITARD
  •  • 2 652 mots

Lorsque, en 212 avant notre ère, les troupes de Marcellus entrèrent par surprise dans Syracuse, le siège de la ville durait depuis trois ans.La supériorité technique de Syracuse en imposait, ce qui explique en partie la longueur du siège. Elle se concrétisait pour les Romains en un seul nom, celui de l'ingénieur prestigieux chargé depuis longtemps de la dir […] Lire la suite

ÉQUATIONS ALGÉBRIQUES

  • Écrit par 
  • Jean ITARD
  •  • 5 672 mots

Dès la plus haute antiquité, on rencontre, à l'occasion de problèmes concrets, des exemples de résolution d'équations du premier et du second degré, et, jusqu'au début du xixe siècle, l'étude des équations constitue l'unique préoccupation des algébristes.Le développement de la théorie est étroitement lié aux extensions successives de la notion de […] Lire la suite

EUCLIDE (IVe-IIIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean ITARD
  •  • 1 515 mots

L'œuvre euclidienne est couronnée par les Éléments, traduits dans toutes les langues anciennes et modernes, monument mathématique qui a représenté, pendant plus de deux millénaires, un modèle d'exposition déductive d'une science exacte à partir de quelques définitions et propriétés admises sans démonstration. Certes, cette constructi […] Lire la suite

EUDOXE DE CNIDE (env. 400-355 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean ITARD
  •  • 1 181 mots

Le Cnidien Eudoxe est sans doute le plus grand savant du ive siècle avant notre ère, et l'un des mieux connus, bien qu'il ne reste de son œuvre que des fragments, la plupart du temps retrouvés à travers des commentateurs. Ses traités de mathématiques ont profondément influencé les Éléments d'Euclide, tandis que sa théorie des rappo […] Lire la suite

EULER LEONHARD (1707-1783)

  • Écrit par 
  • Christian HOUZEL, 
  • Jean ITARD
  •  • 2 759 mots

Avec Joseph-Louis Lagrange, son émule plus jeune, Leonhard Paul Euler est l'un des deux géants mathématiques qui ont dominé la science du xviiie siècle. Ses travaux, d'une abondance inégalée, couvrent tout le champ des mathématiques, de la mécanique céleste et de la physique de son époque. Il a renouve […] Lire la suite

FERMAT PIERRE DE (1601-1665)

  • Écrit par 
  • Catherine GOLDSTEIN, 
  • E.U., 
  • Jean ITARD
  •  • 4 103 mots

Le mathématicien français Pierre de Fermat est à l'origine des branches les plus fécondes des mathématiques : géométrie analytique, dont il découvre le principe indépendamment de Descartes, calcul infinitésimal, calcul des probabilités, théorie des nombres.Il a donné à l'arithmétique une vigueur et un […] Lire la suite

JACOBI CARL (1804-1851)

  • Écrit par 
  • Jean ITARD
  •  • 984 mots

Le mathématicien allemand Carl Jacobi fut, avec N. H. Abel, le fondateur de la théorie des fonctions elliptiques dont il donna de nombreuses applications aux branches les plus diverses des mathématiques. On lui doit également des exposés de mécanique théorique où il reprend les résultats de W. R. Hamilton, et des applications de la théorie des équations différentielles à la dynamique.Éléments biog […] Lire la suite

KUMMER ERNST EDUARD (1810-1893)

  • Écrit par 
  • Jean ITARD
  •  • 1 200 mots

Le mathématicien allemand Kummer est un des fondateurs de la théorie des nombres algébriques. Ses tentatives pour établir le « grand théorème » de Fermat l'ont conduit à étudier la divisibilité dans les corps cyclotomiques et à introduire, à cet effet, ses célèbres « nombres idéaux » (cf. théorie des nombres – Nombres algébriques). Cette notion essentielle, rendue ensuite p […] Lire la suite

LAGRANGE JOSEPH LOUIS (1736-1813)

  • Écrit par 
  • E.U., 
  • Jean ITARD
  •  • 1 603 mots

Au crépuscule du xviiie siècle, le mathématicien Lagrange a donné au calcul des variations sa formulation générale en l'abordant de manière purement analytique ; il appliquera ses méthodes à la mécanique dont il donne un exposé systématique qui repose sur la théorie des […] Lire la suite