ANTICIPATIONS, économie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le rôle des anticipations

Les anticipations jouent un rôle essentiel dans la réalisation des ajustements macroéconomiques et dans la détermination de l'efficacité de la politique économique, en particulier de la politique monétaire.

Anticipations et ajustements macroéconomiques

Les principales fonctions de comportement sont, d'une manière ou d'une autre, influencées par les anticipations. Ainsi la consommation des ménages dépend moins de leur revenu courant que du revenu « normal » anticipé pendant un certain horizon temporel (revenu « permanent »), voire du revenu moyen anticipé pendant la durée de vie (théorie du « cycle vital »). L'investissement des entreprises est lié aux débouchés escomptés, représentés par les variations anticipées de la demande (modèles d'accélérateur intégrant les anticipations). La demande d'encaisses monétaires des ménages et des entreprises est fonction des taux d'intérêt anticipés, des anticipations d’inflation (la prévision d'une accélération de l'inflation décourage la demande de monnaie), etc. On pourrait multiplier à l'infini les exemples soulignant la place centrale des anticipations dans la détermination des comportements.

Puisque les variables macroéconomiques résultent de la conjugaison des actions individuelles, elles sont également conditionnées par les prévisions. Donnons quelques exemples :

– Les salaires nominaux fixés dans le cadre des négociations collectives et des contrats de travail dépendent des anticipations de prix pendant la durée des contrats.

– Les taux d'intérêt incorporent une dimension psychologique importante parce qu'ils sont fortement dépendants des anticipations. Tout d'abord, les taux d'intérêt nominaux (ceux qui sont observés sur les marchés de capitaux) peuvent être décomposés comme la somme de taux d'intérêt « réels » et de l'inflation anticipée. Cette décomposition, suggérée par Irving Fisher (1930), part de l'idée que les créanciers sont dégagés d'illusion monétaire et qu'ils vont chercher à se protéger contre la perte de pouvoir d'achat de leur créance due [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages



Médias de l’article

Gunnar Myrdal

Gunnar Myrdal
Crédits : Hulton Getty

photographie

Milton Friedman

Milton Friedman
Crédits : George Rose/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Courbe de Phillips

Courbe de Phillips
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Courbe de Phillips de longue période

Courbe de Phillips de longue période
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique





Écrit par :

Classification


Autres références

«  ANTICIPATIONS, économie  » est également traité dans :

BANQUES CENTRALES

  • Écrit par 
  • Sylvie DIATKINE
  •  • 6 873 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La recherche de crédibilité »  : […] Depuis 1980, dans un contexte de développement et de libéralisation des marchés financiers internationaux et des innovations financières, de désinflation, la politique monétaire a recherché une « crédibilité » qui a coïncidé avec les idées des « nouveaux classiques » (Robert Lucas, 1972). Il est apparu que les anticipations des agents économiques étaient déterminantes dans la réussite des politiq […] Lire la suite

BOURSE - Marchés de valeurs mobilières

  • Écrit par 
  • Daniel GOYEAU, 
  • Amine TARAZI
  •  • 8 114 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Les fluctuations des cours sont-elles prévisibles ? »  : […] Un élément essentiel pour comprendre l'évolution des cours en bourse est le rôle clé joué par les anticipations des agents économiques. Acheter une action ou une obligation, c'est acheter une chronique de flux futurs de revenus (et éventuellement un flux de revente) procurés par cette action ou cette obligation. Si les revenus (les coupons) sont connus d'avance pour une obligation à taux fixe, il […] Lire la suite

CHANGE - Les opérations de change

  • Écrit par 
  • Henri BOURGUINAT, 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 7 002 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'opportunité »  : […] Les entreprises qui travaillent sur le marché international ont trois possibilités pour gérer le risque de change auquel leurs opérations les exposent : ne jamais se couvrir, le faire systématiquement, adopter une attitude sélective. La première attitude serait hasardeuse tant les évolutions non anticipées des cours de change sont nombreuses et les pertes constatées fréquentes. Se couvrir systémat […] Lire la suite

CHANGE - Les théories du change

  • Écrit par 
  • Hélène RAYMOND-FEINGOLD
  •  • 9 061 mots

Dans le chapitre «  Le renouvellement des théories du taux de change d'équilibre à moyen et long terme »  : […] L'incapacité des modèles traditionnels à prévoir les fluctuations de change à court terme a réorienté la recherche en macroéconomie ouverte vers l'analyse de la dynamique du cours de change à moyen et long terme. En effet, le poids des anticipations sur le taux de change futur, élevé dans les mouvements de change à court terme, faiblit largement à plus long terme. Longtemps limitées à l'hypothèse […] Lire la suite

CHANGE - Le système monétaire international

  • Écrit par 
  • Henri BOURGUINAT, 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 6 569 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le flottement des monnaies »  : […] Après la seconde dévaluation du dollar (février 1973), les banques centrales autres que celle des États-Unis décident, en mars 1973, de ne plus se considérer comme tenues d'acquérir des dollars au cas où leur monnaie dépasserait la marge de fluctuation par rapport au cours pivot antérieur. Le flottement des monnaies s'installe de facto. Les États-Unis se refusant eux-mêmes, traditionnellement, à […] Lire la suite

CONJONCTURE

  • Écrit par 
  • Philippe NASSE
  •  • 4 565 mots

Dans le chapitre « La conjoncture et son environnement »  : […] Cet effort pour décrire, expliquer et prévoir la situation conjoncturelle n'a pas pour seul motif le désir de connaissance. En effet, les agents économiques dont les comportements sont l'objet de l'analyse conjoncturelle sont aussi intéressés par le résultat de cette étude. Acteurs d'un jeu dans lequel ils font des choix, ils sont aussi observateurs du jeu, attentifs à utiliser la liberté de décis […] Lire la suite

CRISES ÉCONOMIQUES

  • Écrit par 
  • Jean-Charles ASSELAIN, 
  • Anne DEMARTINI, 
  • Pascal GAUCHON, 
  • Patrick VERLEY
  •  • 21 774 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Crise du capitalisme ou crise de l'État »  : […] Le retour de la crise surprend des économistes qui s'étaient habitués à une croissance indéfinie ; les keynésiens en particulier sont déroutés mais aussi, fait plus surprenant, les marxistes. La crise économique provoque ainsi une crise de la pensée économique dont émergent deux grandes écoles : la théorie de la régulation et le renouveau libéral. Les théoriciens de la régulation partent de la cr […] Lire la suite

CRISES FINANCIÈRES - Instabilité financière

  • Écrit par 
  • Dominique PLIHON
  •  • 7 126 mots

Dans le chapitre « L'explication des crises de change »  : […] Après les crises bancaires, les crises de change – c'est-à-dire la baisse brutale du cours des monnaies résultant d'attaques spéculatives – constituent la deuxième manifestation de l'instabilité financière. La dernière décennie du xx e  siècle a été marquée par des crises de change fréquentes, que ce soit en Europe (crise du système monétaire européen [S.M.E.] de 1992-1993) ou dans les pays émerge […] Lire la suite

ÉCONOMIE (Définition et nature) - Une science trop humaine ?

  • Écrit par 
  • Bernard GUERRIEN
  •  • 4 849 mots

Dans le chapitre « Théorie économique et autoréalisation  »  : […] Le discours des économistes, leurs prévisions, leurs spéculations se révèlent souvent erronés. Mais ils exercent aussi une influence plus ou moins grande sur les personnes auxquelles ils sont destinés, et dont l'action façonne la vie économique. Aux facteurs relativement stables que sont les goûts, les techniques disponibles, la répartition des ressources viennent s'ajouter, au moment de la décisi […] Lire la suite

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 8 716 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Monétarisme et néo-libéralisme »  : […] L' école monétariste est menée par Friedman (1953, Essays in Positive Economics  ; 1956, Studies in the Quantity Theory of Money  ; 1969, The Optimum Quantity of Money and Other Essays ) qui, dans les années 1950 et 1960, critique le système de taux de change fixes de Bretton-Woods et les politiques inspirées du keynésianisme. De façon générale, Milton Friedman conteste la possibilité pour les a […] Lire la suite

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Keynésianisme

  • Écrit par 
  • Olivier BROSSARD
  •  • 8 210 mots

Dans le chapitre « La prise en compte des anticipations »  : […] Finn Kydland et Edward Prescott (1977) ont affirmé que cela était dû à l'incapacité de mener une politique monétaire « dynamiquement cohérente » (problèmes dits de time inconsistency ) : lorsque les agents anticipent un certain taux d'inflation, les gouvernements sont tentés d'accroître le produit intérieur brut (P.I.B.) et de réduire le chômage en créant une inflation « surprise » plus forte que […] Lire la suite

ÉCONOMIE INDUSTRIELLE

  • Écrit par 
  • Bruno JULLIEN
  •  • 9 068 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Collusion et ententes »  : […] Lorsqu'elles le peuvent, des entreprises en concurrence ont intérêt à s'entendre pour maintenir des prix élevés. Une entente explicite entre entreprises rivales pour fixer des prix ou des quotas de production est appelée un cartel . L'O.P.E.P., qui réunit des pays exportateurs de pétrole, en constitue un exemple classique. Les cartels sont interdits par les lois de la concurrence dans la plupart d […] Lire la suite

ÉQUILIBRE ÉCONOMIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard GUERRIEN
  •  • 6 736 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Équilibre intertemporel et équilibre temporaire »  : […] Un autre aspect de l'équilibre économique qu'on ne trouve pas dans l'équilibre au sens des sciences de la nature est le temps, dont des individus conscients ne peuvent que tenir compte. En effet, celui qui sait que ses décisions vont influencer non seulement sa situation actuelle, mais aussi sa situation future, va faire un choix qui essaiera de prendre en compte à la fois le présent et le futur […] Lire la suite

EXPANSION ÉCONOMIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard DUCROS
  •  • 3 682 mots

Dans le chapitre « Les dépenses de consommation »  : […] La relance de l'activité économique peut donc trouver son origine soit dans les investissements, soit dans les dépenses publiques, soit dans les exportations. La consommation elle-même peut en être le point de départ. Certes, on écarte généralement l'hypothèse d'un multiplicateur de la consommation. La raison n'en est pas tant que les dépenses de consommation ne peuvent être divisées en un élémen […] Lire la suite

FED (Federal Reserve System ou Système fédéral de réserve américain)

  • Écrit par 
  • Dominique LACOUE-LABARTHE
  •  • 8 548 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Règle ou discrétion »  : […] L'efficacité des procédures de la Banque fédérale de réserve de New York peut s'apprécier à travers la variabilité du taux du marché des fonds fédéraux par rapport au taux cible implicite ou explicite recherché par le F.O.M.C. Le taux quotidien annualisé peut s'écarter significativement du taux cible, notamment en fin de période de règlement, mais l'écart entre le taux moyen mensuel des fed funds […] Lire la suite

FINANCE DE MARCHÉ - Marchés de capitaux

  • Écrit par 
  • Christian de BOISSIEU
  •  • 7 775 mots

Dans le chapitre « La spéculation »  : […] Spéculer, c'est prendre délibérément un risque en en escomptant un gain. Tout va dépendre, bien sûr, du degré de réalisation des anticipations du spéculateur. Dans le langage courant, le mot « spéculation » prend souvent un sens moral, péjoratif : il évoque l'argent « sale », trop rapidement gagné et illégitime. En finance, la spéculation a une signification plus technique : spéculer, c'est adopt […] Lire la suite

FINANCE DE MARCHÉ - Théorie des marchés financiers

  • Écrit par 
  • Emmanuelle GABILLON
  •  • 6 741 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La valeur fondamentale et l'actualisation »  : […] Plus le marché est efficient, plus le prix d'un actif se rapproche de sa valeur fondamentale. Cette dernière, lorsque les agents ont des anticipations rationnelles sur le futur, peut s'écrire comme étant égale à la valeur actualisée de tous les revenus futurs anticipés (anticipations rationnelles basées sur toute l'information disponible) qui seront versés par cet actif. En effet, tout actif écha […] Lire la suite

FINANCE DE MARCHÉ - Comportement des investisseurs

  • Écrit par 
  • Patrick ROGER
  •  • 3 396 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La théorie des perspectives »  : […] Daniel Kahneman et Amos Tversky ont fondé leur formalisation sur les quatre observations suivantes : a) La satisfaction que les investisseurs retirent de leurs choix dépend des gains et des pertes réalisés (par rapport à un niveau de référence) et non des niveaux absolus de richesse atteints. b) Une perte de 100 euros engendre une désutilité plus forte que la satisfaction apportée par un gain d'un […] Lire la suite

HARSANYI JOHN CHARLES (1920-2000)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  •  • 909 mots

John Harsanyi, lauréat du prix Nobel d'économie en 1994, aurait certainement suivi ses deux colauréats au premier congrès mondial de la Société internationale de la théorie des jeux qui s'est déroulé à Bilbao du 24 au 28 juillet 2000 s'il n'avait été affaibli par la maladie. C'est en effet avec John Nash, professeur à Princeton (New Jersey) et Reinhard Selten, professeur à l'université de Bonn (A […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian de BOISSIEU, « ANTICIPATIONS, économie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anticipations-economie/