GIDDENS ANTHONY (1938-    )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Britannique Anthony Giddens est l'un des sociologues contemporains les plus connus et les plus lus à travers le monde. Né le 18 janvier 1938 à Londres, où son père est employé du métro, il fait ses études à l'université de Hull et à la London School of Economics. Il est ensuite lecturer (maître de conférences) à l'université de Leicester (1961-1970), puis au King's College de l'université de Cambridge (1970-1986), où il présente son doctorat en 1976, avant d'y être nommé professeur de sociologie en 1986. En 1997, il prend la direction de la London School of Economics, et ce jusqu'en 2003. Il a été élevé au rang de pair à vie en 2004.

Anthony Giddens est l'auteur d'une trentaine d'ouvrages, traduits dans plus de trente-cinq langues. Depuis son premier livre (Capitalism and Modern Social Theory. An Analysis of the Writings of Marx, Durkheim, and Max Weber, 1971), il a publié différents travaux qui forment une introduction critique à l'œuvre des pères fondateurs de la sociologie, et particulièrement à la pensée de Max Weber (Politics and Sociology in the Thought of Max Weber, 1972) et d'Émile Durkheim (Durkheim on Politics and the State, 1986). Il a aussi publié un manuel de sociologie (Sociology) qui s'est vendu à plus de 600 000 exemplaires depuis sa première édition en 1988. Mais Anthony Giddens est surtout l'auteur d'une œuvre novatrice, qui touche à tous les domaines de la discipline. Son nom reste particulièrement associé à la théorie de la structuration, qu'il expose d'abord dans New Rules of Sociological Method. A Positive Critique of Interpretative Sociologies (1976), puis dans The Constitution of Society. Outline of the Theory of Structuration (1984), dont la traduction en 1987 (La Constitution de la société. Éléments de la théorie de la structuration) a marqué l'introduction de son œuvre en France.

La théorie de la structuration

Pour Giddens, qui prolonge ainsi la réflexion de Weber et Durkheim tout en développant un point de vue critique sur les théories fonctionnalistes et structuralistes qui on [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur en science politique, chargé de recherche Marie Curie, London School of Economics

Classification


Autres références

«  GIDDENS ANTHONY (1938- )  » est également traité dans :

BECK ULRICH (1944-2015)

  • Écrit par 
  • Mohamed NACHI
  •  • 1 602 mots

Dans le chapitre « La société du risque »  : […] ’individualisation sans précédent. Pour cerner la spécificité de ce nouveau visage de la société, il défend, avec Anthony Giddens, une théorie de la « modernité réflexive » ou « seconde modernité ». Selon cette théorie, la société industrielle n’avait pas vraiment atteint le stade de la modernité réflexive en ce sens qu’elle était animée par une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ulrich-beck/#i_38062

INDIVIDUATION, sociologie

  • Écrit par 
  • Philippe RIUTORT
  •  • 773 mots

Le Bart dans L’Individualisation (2008), de rendre compte de l’apparition d’un individu « singulier », volontiers porté à la subjectivation, ce que favoriserait particulièrement le passage à la « seconde modernité », selon l’expression utilisée par Anthony Giddens et Ulrich Beck […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/individuation-sociologie/#i_38062

LOI SOCIOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 935 mots

est pour l'essentiel constitué par l'ensemble des modèles conceptuels pouvant être sollicités pour étudier tel ou tel phénomène social. Dans son manuel, Sociology (2006), Anthony Giddens soutient que les « théories impliquent de construire des interprétations abstraites qui peuvent être utilisées pour expliquer une large variété de situations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loi-sociologique/#i_38062

MONDIALISATION (sociologie)

  • Écrit par 
  • Denis COLOMBI
  •  • 2 356 mots

Dans le chapitre « Les grandes approches de la mondialisation »  : […] au temps et à l’espace. David Harvey, reprenant Karl Marx, souligne que le capitalisme met les lieux en concurrence, supprimant temps et distance. Anthony Giddens donne un tour plus général encore à cette idée : pour lui, la mondialisation est l’achèvement d’un processus de modernisation engagé au xviie siècle. La maîtrise du temps et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mondialisation/#i_38062

RÉFLEXIVITÉ, sociologie

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 988 mots

de spécialistes seuls capables de percevoir la logique des forces à l’œuvre dans la structuration des sociétés. Ainsi que le soutient le sociologue britannique Anthony Giddens (The Constitution of Society, 1984), la modernité consacre en effet cette capacité des agents sociaux à « comprendre ce qu’ils font pendant qu’ils le font ». Une telle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reflexivite-sociologie/#i_38062

SOCIOLOGIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 6 414 mots

Dans le chapitre « Les paradigmes de la sociologie contemporaine »  : […] (l'école au premier chef) à reproduire les inégalités sociales. En Angleterre, c'est aussi dans les années 1970 qu'Anthony Giddens (futur directeur de la London School of Economics and Political Science et futur conseiller de Tony Blair) développe des travaux théoriques qui, tout comme ceux de Bourdieu mais à l'aide d'une grammaire différente, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-histoire/#i_38062

SOCIOLOGIE - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Claude DUBAR
  •  • 7 717 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une théorie de la structuration »  : […] Les sociologues qui se réclament de l'œuvre du sociologue anglais Anthony Giddens peuvent aussi être considérés comme « constructivistes » dans la mesure où sa théorie de la structuration repose sur un postulat central, la dualité du structurel, selon lequel le « structurel n'est pas extérieur aux agents [...] il est plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-les-grands-courants/#i_38062

TROISIÈME VOIE, politique

  • Écrit par 
  • Laurent BOUVET
  •  • 1 518 mots

Pour Anthony Giddens, le sociologue britannique considéré comme le principal théoricien de la troisième voie contemporaine, le débat critique qui s'est amorcé autour de cette idée peut en effet déboucher sur des réponses novatrices à ces questions. Il en a ainsi posé les jalons en proposant d'échapper à ce qu'il appelle des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-voie-politique/#i_38062

Pour citer l’article

Antonin COHEN, « GIDDENS ANTHONY (1938-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 septembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthony-giddens/