GIDE ANDRÉ (1869-1951)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De la guerre au prix Nobel

En 1939, Gide a publié le premier volume de son Journal (1889-1939), qui va constituer pour lui l'espace essentiel d'écriture des dernières années de sa vie. Son image de « démoralisateur de la jeunesse » auprès du régime pétainiste, ses combats passés le maintiennent à distance de toute compromission, même si, les premiers mois, Gide, comme beaucoup, vit la défaite de la France dans le plus grand désarroi. Il rompt très rapidement avec La N.R.F., passée aux mains de Drieu la Rochelle, et, en 1941, est empêché physiquement par des collaborateurs de prononcer une conférence sur Henri Michaux, qu'il vient de découvrir. Outre son Journal, Gide, pendant cette période, traduit Hamlet (1944). C'est là aussi une dimension de l'écrivain qu'on a tendance à oublier : cette attirance pour les littératures étrangères qui l'a déjà amené à traduire Conrad, Tagore, Blake, Pouchkine, Whitman... Ces dernières années sont aussi pour lui l'occasion de renouer avec un thème qui le hante depuis longtemps : la figure du héros grec Thésée, dont il fait le personnage principal de son dernier récit publié sous ce titre en 1946. Ce qui l'attire dans Thésée, c'est l'image de l'aventurier auquel, malgré ses apparentes allures de moraliste, il s'identifie pleinement : « Je ne suis peut-être qu'un aventurier », écrivait-il dans son Journal. Gide avait déjà manifesté sa sympathie pour la manière dont Œdipe avait vaincu le Sphinx (notre monstre intérieur). Mais Thésée va plus loin, selon lui, dans sa puissance presque nietzschéenne qui l'amène à s'affranchir des lois, du passé, des contraintes. Thésée est l'homme libéré de la mauvaise conscience, du ressentiment : vainqueur du labyrinthe et du Minotaure, il est aussi celui que l'ardeur à jouir des choses amène également à passer perpétuellement outre, jusque dans l'abandon d'Ariane à Naxos. Ce bref récit est une sorte de testament au travers duquel, par un dernier hommage à l'Antiquité grecque, Gide questionne à nouveau l'homme contemporain et traque ses dernières peurs comme ses ultimes possibles.

En 1947, Gide obtient [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

André Gide

André Gide
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Une lecture, T. van Rysselberghe

Une lecture, T. van Rysselberghe
Crédits : Erich Lessing/ AKG-images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  GIDE ANDRÉ (1869-1951)  » est également traité dans :

AUTOFICTION

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME
  •  • 2 432 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Aux sources d'un genre »  : […] On peut replacer l'émergence de l'autofiction telle que la montre Fils dans l'évolution de la figure de l'auteur au cours du xx e  siècle écoulé. Au début du siècle, Paul Valéry avait donné la règle d'or de la lecture littéraire : « Ne jamais confondre le véritable homme qui a fait l'ouvrage avec l'homme que l'ouvrage fait supposer. » Il aurait pu ajouter : « Ne jamais confondre la personne ré […] Lire la suite

DELAY JEAN (1907-1987)

  • Écrit par 
  • Jean MÉTELLUS
  •  • 1 040 mots

De sa naissance à Bayonne le 14 novembre 1907 jusqu'à sa tétralogie généalogique Avant mémoire , en passant par l'Académie de médecine et l'Académie francaise, chaque moment de la vie de Jean Delay a fait l'objet d'enquêtes, de réflexions, et tout n'a suscité qu'admiration. Delay a-t-il pu vivre sereinement ce respect et cet enthousiasme quasi généralisés de la part d'hommes que ses succès n'ont s […] Lire la suite

ENGAGEMENT

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE, 
  • Jacques LECARME, 
  • Christiane MOATTI
  •  • 11 579 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La politisation de l'artiste »  : […] Les guerres qui se sont succédé au cours du siècle – les guerres coloniales (Maroc, Indochine, Algérie...), la Seconde Guerre mondiale, l'Occupation, la Résistance, les camps de concentration, la guerre nucléaire, la guerre froide – ont tour à tour fourni aux écrivains non seulement un matériau dramatique, et le plus souvent tragique, à profusion, mais les ont transformés en acteurs. Beaucoup y on […] Lire la suite

LES FAUX-MONNAYEURS, André Gide - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Alain CLERVAL
  •  • 1 002 mots
  •  • 1 média

André Gide (1869-1951), Prix Nobel de littérature en 1947, et en qui Malraux a vu « le contemporain capital », aura exercé une influence considérable tout au long de l'entre-deux-guerres, notamment sur la jeunesse. À partir des années 1920, Les Nourritures terrestres (1897) furent l'évangile moral, spirituel, esthétique de toute une génération qui découvrit dans l'enseignement de Gide un viatiqu […] Lire la suite

FORSTER EDWARD MORGAN (1879-1970)

  • Écrit par 
  • Diane de MARGERIE
  •  • 1 978 mots

Dans le chapitre « Du côté de D. H. Lawrence et de Gide »  : […] Au fil de ces ouvrages, certains symboles reviennent de façon obsédante qui font de leur lecture non seulement un plaisir, mais un sujet d'études fort riche du point de vue psychologique et thématique. The Longest Journey , par exemple, met en scène un jeune homme empêtré, affligé d'un pied bot héréditaire et d'un père détesté, fasciné par la beauté et la santé qui lui font défaut, marié à une con […] Lire la suite

AUTOBIOGRAPHIE, notion d'

  • Écrit par 
  • Alain BRUNN
  •  • 1 446 mots

Auto-bio-graphie : écriture de sa propre vie, écriture par soi de sa vie. Le terme est double : au sens large, est autobiographique toute écriture intime ; au sens étroit, l'autobiographie, distincte des Mémoires, du journal intime ou de l'autoportrait, est un genre parmi d'autres de l'écriture personnelle. Mais ce dernier a connu un succès immense, qui l'a conduit à annexer toute expression supp […] Lire la suite

HERBART PIERRE (1904-1974)

  • Écrit par 
  • Paul MORELLE
  •  • 394 mots

Né à Dunkerque, Pierre Herbart fait ses classes dans le journalisme en collaborant à Marianne et à Vendredi de 1930 à 1934. En 1931, il s'embarque pour la Chine : c'est le début d'une série de voyages que ce jeune intellectuel, doté d'un esprit curieux et aventureux, effectue à travers les colonies françaises, en Afrique et en Asie. Il en rapporte de grandes études à caractère social et sociolog […] Lire la suite

HOMOSEXUALITÉ

  • Écrit par 
  • Frédéric MARTEL
  •  • 9 204 mots

Dans le chapitre « Les multiples approches de la question »  : […] Singulière, cette histoire mérite d'être retracée, mais elle englobe tellement d'aspects qu'aucun savoir constitué ne peut prétendre en rendre compte à lui tout seul. Il faut mesurer combien cette histoire, qui reste très largement à écrire, n'est pas, en tout cas, une histoire spécifique. Elle est par nature interdisciplinaire. Elle concerne l'histoire de la vie privée, l'histoire du droit et de […] Lire la suite

MARTIN DU GARD ROGER (1881-1958)

  • Écrit par 
  • Gaëtan PICON
  •  • 2 999 mots

Dans le chapitre « Une vie d'écrivain »  : […] L'œuvre a été la grande affaire de sa vie : l'auteur a pu s'y consacrer librement et s'est efforcé de faire le vide et le silence à son profit. Né à Neuilly d'une famille de magistrats et de financiers, après ses études secondaires (Fénelon, Janson-de-Sailly) – et un échec à la licence ès lettres –, Roger Martin du Gard est admis en 1903 à l'École des chartes, dont il sort, en 1905, archiviste-pal […] Lire la suite

MISE EN ABYME

  • Écrit par 
  • Lucien DÄLLENBACH
  •  • 1 803 mots
  •  • 2 médias

Associé à André Gide et au Nouveau Roman, qui l'a popularisé, le terme de « mise en abyme » est volontiers utilisé aujourd'hui pour désigner indifféremment toute modalité autoréflexive d'un texte ou d'une représentation figurée. Ainsi Fable de Francis Ponge sera-t-il qualifié de poème « en abyme », puisqu'il exploite l'autoréférence, pratique le repli narcissique sur soi et s'écrit, comme le fame […] Lire la suite

Pour citer l’article

Éric MARTY, « GIDE ANDRÉ - (1869-1951) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-gide/