CELSIUS ANDERS (1701-1744)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Anders Celsius est un astronome et physicien suédois qui a donné son nom à une unité de température. Né à Uppsala le 27 novembre 1701, il est le petit-fils des mathématiciens et astronomes Magnus Celsius (1621-1679) et Anders Spole (1630-1699). Comme ses deux grands-pères et son père Nils Celsius l’avaient été avant lui, il est nommé professeur d’astronomie à l’université d’Uppsala en 1730 après y avoir effectué ses études. De 1732 à 1736, il visite les principaux observatoires européens puis, en tant qu’assistant de Pierre Louis de Maupertuis (1698-1759), il participe en 1737 à la célèbre expédition en Laponie qui démontre que la Terre a la forme d’un ellipsoïde aplati aux pôles, conformément aux prévisions d’Isaac Newton.

Les prédécesseurs de Celsius à la chaire d’astronomie (en particulier son grand-père maternel) avaient installé des postes d’observation rudimentaires, dont le dernier avait été détruit par le grand incendie qui a ravagé Uppsala en 1702. Celsius réussit à faire construire en 1741, au centre d’Uppsala, le premier observatoire digne de ce nom qu’il équipe d’instruments choisis avec soin lors de ses nombreux voyages. Il ne sera remplacé par un nouvel édifice qu’en 1853. À partir de ce site, Celsius observe et décrit de nombreuses éclipses et divers objets astronomiques qui feront l’objet de nombreuses publications. Il mesure soigneusement la magnitude de trois cents étoiles en utilisant un système original photométrique constitué de verres identiques qu’il empile jusqu’à l’extinction du rayon lumineux stellaire. Son talent d’observateur est manifeste dans sa découverte, avec son assistant Olof Hjorter, de la cause magnétique des phénomènes lumineux connus sous le nom d’aurores boréales. Celsius établit ce résultat en mesurant la corrélation entre l’inclinaison de l’aiguille d’une boussole et la luminosité de l’aurore.

Comme il est d’usage à cette époque, la tâche de Celsius ne se limite pas à l’astronomie, mais comporte aussi un certain nombre de mesures géographiques et météorologiques. Il est l’un des premie [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification


Autres références

«  CELSIUS ANDERS (1701-1744)  » est également traité dans :

THERMODYNAMIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Arthur BIREMBAUT
  •  • 8 830 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La division centésimale »  : […] Vers le milieu du xviii e  siècle deux types de thermomètres à mercure ont reçu une division centésimale entre le point de fusion de la glace et la température d'ébullition de l'eau. Le physicien suédois Anders Celsius (1701-1744) fit construire en 1741 un thermomètre à mercure, qui marquait 0 degré au point d'ébullition et 100 au point de congéla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermodynamique-histoire/#i_25279

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « CELSIUS ANDERS - (1701-1744) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anders-celsius/