JUIN ALPHONSE (1888-1967) maréchal de France

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en Algérie dans une famille modeste (il se plaisait à rappeler qu'il était fils de gendarme), sorti major de Saint-Cyr en 1912 dans la promotion du général de Gaulle, Alphonse Juin se bat au Maroc jusqu'en 1914 puis sur le front français avec les tabors marocains. Il y est cinq fois cité et y perd définitivement l'usage de son bras droit. Aide de camp du général Lyautey, il passe par l'École de guerre et regagne l'Afrique du Nord, où il commande le 3e zouave. Nommé général de brigade en 1938, il reçoit à la mobilisation le commandement de la 15e division d'infanterie motorisée. À Gembloux (Belgique), cette unité arrête un moment l'avance allemande puis, encerclée à Lille, combat jusqu'à l'épuisement de ses munitions. Juin, fait prisonnier, est interné à la forteresse de Königstein.

Libéré en 1941 sur la demande du gouvernement de Vichy, il succède à Weygand comme commandant en chef des forces d'Afrique du Nord. Quand les Anglo-Américains débarquent en Algérie et au Maroc, le 8 novembre 1942, Juin se rallie au général Giraud et reçoit le commandement des forces françaises engagées en Tunisie contre von Arnim et Rommel. Au prix de lourdes pertes, dues à l'insuffisance de leurs équipements, ces troupes contribuent en Afrique du Nord à la victoire alliée. Avec ce noyau, Juin forme le Corps expéditionnaire français en Italie. Fort de quatre divisions, le C.E.F. combat durement dans la Péninsule et se couvre de gloire à Cassino en prenant le Belvédère. Au printemps de 1944, Juin fait adopter par les Alliés un plan de manœuvre audacieux ; par sa victoire du Garigliano, il ouvre la route de Rome et de Sienne : l'armée française a retrouvé son prestige.

Juin et Theodore Roosevelt Jr

Juin et Theodore Roosevelt Jr

Photographie

Les généraux français Alphonse Juin (à droite, 1888-1967) et américain Theodore Roosevelt Jr étudiant une carte, en 1944 en Italie. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Après avoir rempli, de 1944 à 1947, les fonctions de chef d'état-major de la défense nationale, Juin revient au Maroc, cette fois comme résident général pour y mener une politique « d'ordre et de libéralisme » qu'il ne tarde pas à d [...]



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  JUIN ALPHONSE (1888-1967) maréchal de France  » est également traité dans :

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 312 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Le Maroc et la Tunisie »  : […] Au moment où la Libye accédait à l'indépendance et allait grossir les rangs du groupe afro-asiatique à l'O.N.U., les questions marocaine et tunisienne faisaient irruption sur cette même scène dans des conditions infiniment plus dramatiques. Les positions de départ avaient été clairement affirmées à travers les manifestes de l' Istiqlāl en 1943, puis celui, en août 1946, du Front national tunisien, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-histoire-les-decolonisations/#i_13787

BEN ARAFA MOHAMMED (1890-1976)

  • Écrit par 
  • Magali MORSY
  •  • 891 mots

Moulay Mohammed Ben Arafa el-Alaoui est entré presque malgré lui dans l'histoire du Maroc : du 20 août 1953 au 30 septembre 1955, son nom fut opposé par les passions coloniales à celui du sultan exilé, Mohammed V. Le roi Mohammed V, qui avait progressivement lié son destin au mouvement nationaliste, fut, après la Seconde Guerre mondiale, jugé par le pouvoir français du protectorat comme l'homme de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mohammed-ben-arafa/#i_13787

GUERRE MONDIALE (SECONDE)

  • Écrit par 
  • Henri MICHEL
  •  • 19 555 mots
  •  • 103 médias

Dans le chapitre « La guerre en Italie et la chute de Mussolini »  : […] C'est l'Italie qui met bas les armes la première. Le 10 juillet 1943 se produit l'attaque sur la Sicile . La supériorité alliée est tellement écrasante que les aérodromes et les fortifications ont été entièrement détruits avant le débarquement. En deux jours, 80 000 hommes sont débarqués, avec 7 000 véhicules et 300 chars. La campagne de Sicile dure 39 jours, la résistance italienne est presque nu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-seconde/#i_13787

Pour citer l’article

Pierre GOBERT, « JUIN ALPHONSE (1888-1967) maréchal de France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alphonse-juin/