ALPHABET

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'alphabet araméen et sa descendance

L'alphabet araméen a été tiré du système phénicien par les scribes du royaume de Damas au ixe siècle avant J.-C. Sa forme cursive, plus pratique que celle du phénicien et répandue par les déportés araméens, connaîtra une singulière diffusion en Asie. Adopté par les rois d'Assyrie (viiie s.), il sert parallèlement aux cunéiformes, qu'il supplante sous l'empire achéménide (vie-ive s.) dont l'administration utilisera surtout l'écriture et la langue araméennes. À côté de cet alphabet officiel, le triomphe des dialectes araméens sur les autres langues sémitiques entraîne la création d'écritures locales. En Palestine, l'hébreu carré (iiie s. av. J.-C.) transcrit l'araméen parlé par les Juifs après l'exil, puis les textes sacrés dans la langue hébraïque.

Le nabatéen, créé chez une tribu arabe au sud-est de la mer Morte pour écrire l'araméen (iie s. av. J.-C.), est, après la chute du royaume local (106 apr. J.-C.), employé pour transcrire un parler arabe. Peu à peu transformé, il devient l'écriture arabe (vie s. apr. J.-C.), qui n'évoluera plus beaucoup. Le mandéen, employé dès le viie siècle après J.-C. par une secte de Basse-Mésopotamie, a ajouté, sous l'influence du grec, une transcription commode des voyelles aux lettres araméennes. Le palmyrénien, tiré de l'araméen au ier siècle avant J.-C. pour la cité caravanière de Palmyre, est à son tour à l'origine des écritures syriaques, qui transcrivent les parlers araméens de Haute-Mésopotamie à partir du ier siècle de notre ère.

Le palmyrénien et le syriaque, propagés par les commerçants et les missionnaires nestoriens, sont à la base des écritures d'Iran et d'Asie centrale. Dans les royaumes parthe (iie s. av.-iiie s. apr. J.-C.) et sassanide (iiie-viie s. apr. J.-C.), on écrit les dialectes iraniens en alphabet pehlevi. La médiocrité de ce type d'écriture le fait remplacer, au début du viie siècle par l'alphabet avestique ou zend (le zend étant le commentaire de l'Avesta, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages



Médias de l’article

Stèle de Néfertiabet

Stèle de Néfertiabet
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Stèle de Mésha, IXe s. av. J.-C.

Stèle de Mésha, IXe s. av. J.-C.
Crédits : Z. Radovan/ www.BibleLandPictures/ AKG images

photographie





Écrit par :

Classification


Autres références

«  ALPHABET  » est également traité dans :

AŚOKA ou AÇOKA (IIIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Marie-Simone RENOU
  •  • 2 800 mots

Dans le chapitre « La découverte des Inscriptions »  : […] Les Inscriptions d'Aśoka, datant du iii e  siècle avant notre ère, sont les plus anciennes que l'on ait trouvées sur le sol indien. Elles révèlent aussi, pour la première fois, l'usage de l'écriture brāhmī qui se lit de gauche à droite ; dans le Nord-Ouest, toutefois, elles sont gravées en kharoṣṭhī qui se lit de droite à gauche, ou en araméen . Dictées par Aśoka lui-même, et bien antérieures aux […] Lire la suite

BRAILLE

  • Écrit par 
  • Françoise MAGNA
  •  • 6 986 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Création du système braille »  : […] À la fin du xviii e  siècle, le souci d'aider les personnes handicapées se développe. À Paris, Valentin Haüy (1745-1822) s'intéresse aux séances publiques que donne l'abbé Charles-Michel Lespée, dit de l'Épée (1712-1789), pour populariser son système d'éducation des sourds-muets à partir de 1771. Cette même année 1771, Valentin Haüy, choqué par un concert donné par des aveugles de l'hospice des Q […] Lire la suite

BRULY BOUABRÉ FRÉDÉRIC (vers 1923-2014)

  • Écrit par 
  • André MAGNIN
  •  • 1 185 mots

Frédéric Bruly Bouabré est né vers 1923 à Zéprégühé, petit village de la Côte d'Ivoire (alors une colonie de l'Afrique-Occidentale française) ; il vit et travaille à Abidjan. Comme le dit Bouabré, en Afrique, quand un homme est né, on se contente de savoir qu'il est né, on ne cherche à compter ni les jours, ni les mois, ni les années... L'enfant demande à son oncle Lebato à être scolarisé et il su […] Lire la suite

CORÉE - Littérature

  • Écrit par 
  • Ogg LI, 
  • Marc ORANGE, 
  • Martine PROST
  •  • 9 748 mots

Dans le chapitre « L'invention de l'alphabet coréen et la poésie »  : […] Au début de cette nouvelle dynastie, la mise en usage des caractères mobiles métalliques d' imprimerie et l'invention de l'alphabet coréen laissèrent prévoir un essor considérable de la littérature coréenne. Cependant, la première de ces deux découvertes ne joua qu'un rôle minime dans le développement de la littérature ; en effet, si les Coréens arrivèrent à perfectionner et à utiliser la techniqu […] Lire la suite

DYSLEXIES DÉVELOPPEMENTALES : LES DIMENSIONS VISUELLES ET ATTENTIONNELLES

  • Écrit par 
  • Sylviane VALDOIS
  •  • 1 073 mots

Des traitements cognitifs visuels et visuo-attentionnels sophistiqués sont nécessairement impliqués dans le traitement des séquences de lettres qui composent les mots écrits. Lors de l’ apprentissage de la lecture, ces traitements font l’objet d’un apprentissage perceptif pour s’adapter aux contraintes du système orthographique. Il est donc naturel qu’un dysfonctionnement de la sphère visuelle pu […] Lire la suite

ÉCRITURE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BALPE, 
  • Anne-Marie CHRISTIN
  •  • 10 415 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La nébuleuse alphabétique »  : […] En instaurant une correspondance terme à terme entre chacun des signes visuels écrits et l'un des deux sons, voyelle ou consonne, dont se compose une syllabe, les Grecs ont introduit dans l'histoire de l'écriture une rupture radicale. La rationalisation de l'écrit est parvenue, grâce à eux, à son degré extrême d'abstraction, l'analyse de l'espace graphique en signes trouvant son répondant rigour […] Lire la suite

ÉCRITURE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 598 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les grands systèmes d’écritures alphabétiques »  : […] L’ invention de l’alphabet se fonde sur la décomposition d’une langue en « phonèmes » (la plus petite unité isolable du langage) représentés par un nombre limité de signes graphiques. Cette invention se produit au Proche-Orient, à partir du II e  millénaire avant J.-C., dans la région de Syrie-Palestine. L’efficacité du nouveau système en assure le succès, de la Méditerranée aux confins du monde i […] Lire la suite

LA GALAXIE GUTENBERG, Marshall McLuhan - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 158 mots

Dans le chapitre « La « loi des trois états » du médium »  : […] À grands renforts de références littéraires, l'ouvrage s'organise selon une suite de 320 paragraphes qui, rapprochant époques et thèmes éloignés les uns des autres, ont chacun pour ambition d'éclairer un aspect d'une « mosaïque » historique d'événements simultanés, sans impératif linéaire ou chronologique. Rendu ainsi difficilement résumable, l'ensemble est néanmoins sous-tendu par l'hypothèse sel […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) - Les sciences

  • Écrit par 
  • Francis ZIMMERMANN
  •  • 14 263 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'œuvre d'Āryabhaṭa »  : […] Āryabhaṭa vivait probablement à Patnā ( Pāṭaliputra ), la capitale des Gupta, au début du vi e siècle. Il indique lui-même ( Kālakriyāpāda , 10) qu'il avait vingt-trois ans révolus en 3600 de l'âge Kali , soit le 21 mars 499 après J.-C. Son œuvre, qui domine l'histoire de l'astronomie indienne, ne se limite pas au seul traité qui nous soit parvenu, l' Āryabhaṭīya , mais il écrivit un second trait […] Lire la suite

INDEXATION

  • Écrit par 
  • Douglas J. FOSKETT, 
  • Jacques MANIEZ
  •  • 10 256 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'indexation alphabétique matières »  : […] Une suite ordonnée de sujets repose sur une conception particulière de l'organisation des connaissances ; c'est la manière la plus commode de dresser un index matières, mais il faut qu'il y ait une clef permettant aux usagers d'en comprendre la structure. Cette clef est l'index alphabétique, qui donne le symbole de codification correspondant à chaque terme, de même qu'un dictionnaire donne une déf […] Lire la suite

MÉSOPOTAMIE - L'écriture cunéiforme

  • Écrit par 
  • Daniel ARNAUD
  •  • 3 072 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La fin de l'écriture cunéiforme »  : […] L' alphabet consonantique, inventé au milieu du II e millénaire, fut utilisé en Canaan et à Ugarit, mais il resta cantonné dans des travaux d'intérêt local. Il ne devint pas un véritable rival de la prestigieuse écriture cunéiforme ; rien n'indique une évolution, même lente, en ce sens. Le reflux vint d'ailleurs. Vers − 1190, toute la région fut bouleversée par des troubles internes et des invasi […] Lire la suite

MESROP saint (360 env.-440)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 367 mots

Moine, théologien et linguiste inventeur de l'alphabet arménien, Mesrop Machtots (ou Mesrob Machtotz) est né vers 360 à Hatsik (ou Hatsekats), près de Taron, en Arménie (auj. Mus en Turquie), et mort le 17 février 440 à Vagharshapat (auj. Etchmiadzine). Après des études dans les lettres et langues classiques sous la direction du patriarche Nersès I er , il embrasse la vie monastique vers 395. Ordo […] Lire la suite

MORPHOLOGIE (psycholinguistique)

  • Écrit par 
  • Séverine CASALIS, 
  • Pascale COLÉ
  •  • 2 908 mots

Dans le chapitre « Le rôle des informations morphologiques en écriture »  : […] L’orthographe lexicale française est particulièrement difficile à maîtriser, notamment parce que de nombreux mots comportent des lettres finales muettes et parce que plusieurs sons tel /o/ peuvent s’écrire de plusieurs manières ( o, au , eau ). La prise en compte des mots dérivés (« bavardage ») peut aider à orthographier correctement la finale muette de la base ( d dans « bavard »). Les enfants […] Lire la suite

PALÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Robert MARICHAL
  •  • 4 855 mots

Dans le chapitre « En Grèce antique »  : […] Du xv e au xiii e  siècle avant J.-C., les Grecs ont utilisé une écriture syllabique minoenne, le linéaire B, déchiffré en 1952 par Michael Ventris et dont on perd la trace peu après 1200, sauf à Chypre. Pendant plus de trois siècles ( xiii e - xi e  s.), les Grecs semblent avoir perdu l'usage de l'écriture. À la fin du x e  siècle, ils ont adapté à leur langue l' alphabet consonantique phénicien […] Lire la suite

SIGLE & ACRONYME

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 971 mots

On appelle sigle la forme d'abrègement qui consiste à prendre la première lettre de chacun (ou de certains) des mots d'un groupe : ainsi P.M.U. à partir de Pari mutuel urbain, S.N.C.F. à partir de Société nationale des chemins de fer français, ou F.B.I. à partir de Federal Bureau of Investigation. On distingue le sigle au sens propre de l'acronyme, qui consiste à prendre la première syllabe (ou ce […] Lire la suite

TRANSCRIPTIONS ET TRANSLITTÉRATIONS

  • Écrit par 
  • Denis AUTESSERRE, 
  • France AUTESSERRE
  •  • 2 176 mots
  •  • 4 médias

Lorsqu'on se réfère aux dictionnaires, on s'aperçoit que les définitions des mots « transcription » et « translittération » restent imprécises, sinon contradictoires, et renvoient très souvent à des notions plus générales telles qu'«   écriture » ou « notation ». Un premier travail de mise au clair s'impose donc : comment chaque terme se définit-il par rapport aux autres par ses usages et son cham […] Lire la suite

TURCO-MONGOLES LANGUES ET LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Louis HAMBIS
  •  • 10 304 mots

Dans le chapitre « Le turc et le mongol, langues écrites »  : […] Le turc, en tant que langue écrite, apparaît au moment où les Tujue (T'ou-kiue, Türk) se manifestent dans le champ historique en haute Asie. À cette époque, une partie de l'Asie centrale était occupée par des Indo-Européens dont la langue est connue. Dans le bassin du Tarīm oriental et à Tourfan étaient installés les peuples « tokhariens » qu'il est préférable de nommer Koutchéens, à Koutcha et à […] Lire la suite

WARBURTON WILLIAM (1698-1779)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 271 mots

Ordonné prêtre de l'Église anglicane en 1727, vicaire pendant dix-huit ans de la paroisse de Brant-Broughton (Lincolnshire) près de Newark, où il naquit, Warburton s'est d'abord trouvé impliqué dans la controverse qui suivit la publication de La Dunciade , commencée en 1728, en raison des relations qu'il entretint avec M. Concaven et L. Theobald, que Pope n'avait guère ménagés. Dans les articles q […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Gilbert LAFFORGUE, « ALPHABET », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alphabet/