ABIDJAN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Abidjan, qui compte 3,6 millions d'habitants (estimation 2005), est la plus grande ville de Côte d'Ivoire et l'une des plus grandes villes d'Afrique occidentale. Elle concentre fonctions économiques et politiques de premier plan – le transfert officiel de la capitale politique ivoirienne à Yamoussoukro en 1983 n'est toujours pas effectif –, même si sa situation est fortement remise en cause par les crises politiques que le pays traverse depuis 1999.

Côte d'Ivoire : carte administrative

Côte d'Ivoire : carte administrative

Carte

Carte administrative de la Côte d'Ivoire. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Création logistique coloniale dont le site fut choisi pour sa commodité, Abidjan a très vite concentré intérêts et investissements : en 1904, le premier rail est posé ; en 1927, un wharf est inauguré à Port-Bouët et, en 1950, le canal de Vridi est achevé, ouvrant aux infrastructures portuaires une vaste lagune. Port et ville commerciale de toute première importance dans le dispositif colonial de l'A.O.F., Abidjan devient capitale de la Côte d'Ivoire en 1934.

La structure de la ville originelle est alors relativement simple : ville blanche du Plateau, sur un site ventilé conforme aux impératifs de la salubrité coloniale, villes indigènes de Treichville au sud et Adjamé au nord. Les coupures entre la première et les autres sont nettes : lagune d'un côté, et camps militaires de l'autre... L'extension de la ville se fait ensuite le long des infrastructures portuaires qui se développent sur l'île de Petit-Bassam, au sud-est de Treichville, puis au fur et à mesure de la croissance de la population urbaine, sur les plateaux qui s'étendent au nord (Abobo), à l'ouest (Yopougon) et à l'est (Cocody-Riviera).

L'Abidjan contemporain est le résultat, assumé par le pouvoir de l'ancien président Houphouët-Boigny, de la volonté de faire de la Côte d'Ivoire un État modèle et de sa capitale une vitrine sans équivalent sur le continent. Ainsi, sans que soient reniées ses fonctions logistiques – fondement de sa puissance – et industrielles, une attention toute particulière a été apportée à la modernité du quartier du Plateau, qui concentre en ses buildi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Écrit par :

  • : maître de conférences en géographie à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  ABIDJAN  » est également traité dans :

CÔTE D'IVOIRE

  • Écrit par 
  • Richard BANÉGAS, 
  • Jean-Fabien STECK
  •  • 13 468 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « De la crise politique au conflit armé »  : […] Unanimement condamné, le coup de force électoral du président Gbagbo conduisit son régime à un isolement quasi total. L’O.N.U., l’Union européenne, la C.E.D.E.A.O. et l’Union africaine déployèrent très vite un large arsenal de contraintes pour le faire plier. Mais elles restèrent inopérantes face à la stratégie de mobilisation anticolonialiste du pouvoir en place. Affaibli sur le plan économique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cote-d-ivoire/#i_33700

PROBO KOALA DÉCHETS TOXIQUES DU

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 527 mots

Dans la nuit du 19 au 20 août 2006, le Probo Koala , navire vraquier polyvalent battant pavillon panaméen en provenance du Nigeria où il avait livré de l'essence, décharge sa cargaison de déchets autour d'Abidjan en Côte d'Ivoire. Au début de l'affaire, l'affréteur, la multinationale Trafigura, déclare qu'il ne s'agit que d'« eaux usées », de résidus de fond de cale. Mais tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dechets-toxiques-du-probo-koala/#i_33700

Pour citer l’article

Jean-Fabien STECK, « ABIDJAN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/abidjan/