Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) République démocratique allemande

La création des bases du socialisme (1950-1955)

Cette périodisation utilisée par les historiens de la R.D.A. correspond au premier plan quinquennal (1951-1955). Durant ces années, l'affrontement de la guerre froide atteignit le 17 juin 1953 un point critique qui montra cependant qu'aucun des deux camps n'entendait sortir de sa zone d'influence : l'octroi en 1954-1955 de la pleine souveraineté à chacune des Républiques par son protecteur respectif officialisait la coupure de l'Allemagne en deux États, en dépit des affirmations renouvelées.

La mise en place des institutions

La transformation « socialiste » annoncée dès 1949 devint effective avec la création de la R.D.A. : le climat de tension internationale qui culmina avec le déclenchement de la guerre de Corée, le 25 juin 1950, fit qu'elle se traduisit par un durcissement en tout domaine. Le premier problème était celui des élections qui devaient rendre définitives les institutions provisoires de la République.

Il fut décidé, en mai 1950, qu'elles auraient lieu sur des listes uniques du Front national, issu du IIIe Volkskongress en octobre 1949, et ce sur la base d'une répartition a priori des sièges, qui en donnait 55 p. 100 au Parti socialiste unifié (S.E.D.), épaulé par les organisations de masse. Orchestrées par une vaste campagne du Front national, les élections du 15 octobre 1950 apportèrent 99,7 p. 100 des voix à la liste unique. Dans l'intervalle, le IIIe congrès du S.E.D., du 20 au 24 juillet 1950, avait adopté de nouveaux statuts très proches de ceux du P.C. soviétique, qui en faisaient un parti de « type nouveau ». Étaient institués la discipline léniniste du «  centralisme démocratique », un comité central, etc. Son but : construire le socialisme en assurant la domination politique de la classe ouvrière. À la fin de l'année 1950, par sa vie politique, la R.D.A. avait pris tous les caractères d'une démocratie populaire.

L'effort économique

L' économie suivit. Le premier plan quinquennal, adopté par le IIIe congrès, entra en application au début de l'année 1951 : il avait pour objectif de doubler la production industrielle en cinq ans et de faire disparaître les déséquilibres dus aux réparations et à la coupure de l'Allemagne. L'effort principal portait sur l'industrie lourde : énergie, usines, sidérurgie, chimie, machines. Il se matérialisa dès le 1er janvier 1951 par la pose de la première pierre du combinat sidérurgique est, le combinat J. V. Staline, symboliquement construit en bordure de la Neisse pour utiliser le charbon de la Silésie polonaise et le minerai de fer soviétique de Krivoï-Rog. La première coulée d'acier y fut réalisée le 19 septembre de la même année. Cela demandait un effort considérable et postulait de la part des travailleurs un esprit de sacrifice peu commun. Le problème essentiel était donc l'augmentation de la «  productivité du travail ». Pour cela, on eut recours aux syndicats (Freier Deutsche Gewerkschaftsbund, F.D.G.B.) qui perdirent tout caractère revendicatif pour devenir des organismes de mobilisation des ouvriers. En même temps, ils abandonnaient le neutralisme politique : leur président, Warnke, était membre du comité central et du secrétariat du S.E.D.

En matière agricole, le plan décidait une augmentation de la production de 57 p. 100 par an. Pareil progrès semblait difficile pour une paysannerie qui n'avait pas encore trouvé son nouvel équilibre. Les exploitations des « nouveaux paysans » bénéficiaires de la réforme agraire demeuraient fragiles : manque d'outillage, de capitaux, de connaissances agricoles aussi. Pour les aider, on organisa une « Entraide paysanne » et des stations de machines où l'action du S.E.D. était prépondérante. Malgré cela, et en dépit d'une politique des livraisons qui défavorisait systématiquement[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à l'Institut national des langues et civilisations orientales
  • : professeur d'université, docteur d'État, directrice de l'Institut d'études germaniques, université François-Rabelais, Tours

Classification

Pour citer cet article

Georges CASTELLAN et Rita THALMANN. ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République démocratique allemande [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 31/05/2016

Médias

Churchill et Roosevelt lors de la conférence de Casablanca, 1943 - crédits : Fox Photos/ Hulton Archive/ Getty Images

Churchill et Roosevelt lors de la conférence de Casablanca, 1943

Blocus de Berlin, 1948 - crédits : National Archives

Blocus de Berlin, 1948

Soulèvement ouvrier à Berlin-Est (juin 1953) - crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

Soulèvement ouvrier à Berlin-Est (juin 1953)

Autres références

  • ALLEMAGNE - Les institutions

    • Écrit par
    • 4 249 mots

    Les institutions de la république fédérale d’Allemagne sont définies par la Loi fondamentale (L.F.), ou Grundgesetz, du 23 mai 1949. Pensé à l’origine comme une Constitution provisoire pour l’Allemagne de l’Ouest, le Grundgesetz s’applique à toute l’Allemagne depuis le 3 octobre 1990....