VALLI ALIDA (1921-2006)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Née le 31 mai 1921 à Pola, ville italienne d'Istrie devenue yougoslave après la Seconde Guerre mondiale, Maria Alida Altenburger von Marckenstein und Frauenberg grandit à Côme où son père enseigne la philosophie. Très précoce, elle est admise en 1935 au tout jeune Centre expérimental de cinématographie, dans la section des acteurs. Remarquée par le réalisateur Enrico Guazzoni, elle obtient un petit rôle dans I Due Sergenti (Les Deux Sergents, 1936). L'année suivante, sous le nom d'Alida Valli, elle est la protagoniste aux côtés d'Angelo Musco de Il Feroce Saladino, de Mario Bonnard. Sa carrière est lancée.

Triomphant auprès du public avec Mille lire al mese (1939) de Max Neufeld, elle enchaîne les comédies brillantes avant de connaître une première consécration, à peine âgée de vingt ans, avec Piccolo mondo antico (Le Mariage de minuit, 1941), le chef-d'œuvre de Mario Soldati inspiré du roman d'Antonio Fogazzaro. Devenue une des valeurs sûres du cinéma italien, elle tourne plusieurs films par an, en particulier sous la direction de Mario Mattoli. Son physique élégant, son profil de médaille, ses yeux profonds lui confèrent une aura singulière. En 1942, sous la direction de Goffredo Alessandrini, elle est Kira dans le diptyque Noi vivi/Addio Kira ! adapté du roman anticommuniste d'Ayn Rand, We the Living (Nous les vivants, 1936). De l'année suivante date la deuxième version de T'amero sempre (Je t'aimerai toujours) de Mario Camerini, où elle partage la vedette avec Gino Cervi et Jules Berry.

Après la guerre, sa carrière se poursuit sans accroc. Mario Soldati la dirige à nouveau dans une remarquable adaptation d'Eugénie Grandet (1947). Hollywood l'appelle : Alfred Hitchcock en fait la protagoniste, au côté de Gregory Peck, de The Paradine Case (Le Procès Paradine, 1947). Elle joue aussi avec Orson Welles et [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Jean A. GILI, « VALLI ALIDA - (1921-2006) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alida-valli/