ARGENTO DARIO (1940- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Rome le 7 novembre 1940, Dario Argento est surtout réputé pour ses films policiers et d'horreur d'une grande violence, très efficaces, à la forme élaborée jusqu'à la sophistication.

Fils du producteur Salvatore Argento et d'une photographe de mode d'origine brésilienne spécialisée dans les portraits glamour d'actrices, Elda Luxando, son enfance est surtout marquée par des lectures déjà très orientées (Edgar Allan Poe) et une cinéphilie très populaire, allant du Fantôme de l'Opéra, d'Arthur Lubin (1943), dont il réalisera un remake en 1999, aux stars du cinéma italien, Sophia Loren ou Gina Lollobrigida, qu'il rencontre dans les studios de pose de sa mère avant de les admirer à l'écran. Après avoir abandonné le lycée, Dario Argento débute dans le journalisme à l'Araldo dello Spettacolo, magazine de spectacle local, puis comme critique pour le quotidien romain Paesa Sera. Il s'y fait remarquer par ses attaques contre la censure, son intérêt pour les acteurs, les films d'Elio Petri ou de Fritz Lang, son admiration pour Antonioni, qu'il rencontrera à la sortie de Blow up (1967). Il se passionne pour le western italien naissant (Pour une poignée de dollars, 1964), alors méprisé. Il collabore à partir de 1967 à plusieurs scénarios de westerns et de films de guerre. Crédité avec Bernardo Bertolucci comme co-auteur du sujet d'Il était une fois dans l'Ouest (1968), il semble qu'il ait moins apporté à Sergio Leone qu'il n'en ait tiré de leçons de forme : à savoir que le cinéma est avant tout affaire de temps, de rythme, et que l'auteur est « un personnage du film » qui doit faire « sentir sa présence ».

Son premier film est produit par son père qui crée la SEDA (Salvatore e Dario Argento), associé à Goffredo Lombardo, de l'importante firme Titanus. L'Oiseau aux plumes de cristal (1970) est un giallo, genre typiq [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : critique et historien de cinéma, chargé de cours à l'université de Paris-VIII, directeur de collection aux Cahiers du cinéma

Classification


Autres références

«  ARGENTO DARIO (1940- )  » est également traité dans :

FANTASTIQUE

  • Écrit par 
  • Roger CAILLOIS, 
  • Éric DUFOUR, 
  • Jean-Claude ROMER
  •  • 21 074 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les années 1970 : le film d’horreur »  : […] L’année 1968 est marquée par l’affaibissement de la censure, « avec l’adoption par la MPAA [Motion Picture Association of America] d’un système de cotes qui se substitue pratiquement au régime de l’auto-censure et au Code de la production en vigueur depuis les années 1930 » (P. Rouyer, Le Cinéma gore ). En conséquence, on voit apparaître un nouveau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fantastique/#i_50121

Pour citer l’article

Joël MAGNY, « ARGENTO DARIO (1940- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dario-argento/