GIORDANA MARCO TULLIO (1950- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Marco Tullio Giordana est né à Milan le 1er octobre 1950. Il n'a que dix-neuf ans, le 12 décembre 1969, quand il est témoin de l'attentat terroriste, piazza Fontana à Milan, contre la Banca Nazionale dell'Agricoltura (dix-sept morts et quatre-vingt-huit blessés), qui marque le début de ce qu'on appellera bientôt la « stratégie de la tension ». Pendant plusieurs années, il s'est réveillé la nuit, hanté par le souvenir de cette journée. En 1971, il abandonne ses études de lettres et de philosophie, s'essaie à la peinture à Paris, connaît plusieurs expériences militantes. Il collabore à l'écriture du documentaire Forza Italia ! de Roberto Faenza (1978), qui attaque violemment le système étatique italien et dont Aldo Moro souligne lui-même la force politique dans ses écrits de captivité. Giordana réalise son premier long-métrage, Maudits, je vous aimerai ! en 1980. Portrait de sa génération, prise entre le terrorisme et la désillusion, ce premier film reçoit le léopard d'or au festival de Locarno. Le thème du terrorisme est à nouveau au centre de La caduta degli angeli ribelli l'année suivante, film qui s'achève par un meurtre. Le récit de tous les films de Giordana est fondé sur la mort violente : le destin tragique d'un policier fasciste en 1944 (Notti e nebbie, 1984), la mort des supporters de football au stade du Heysel (Appuntamento a Liverpool, 1987), l'assassinat de Pier Paolo Pasolini (Pasolini, mort d'un poète, 1995), celui du journaliste sicilien antimafia Peppino Impastato (Les Cent Pas, 2000), le suicide de l'un des protagonistes de Nos Meilleures Années en 2003, la mort en mer des immigrants clandestins naufragés en Méditerranée (Une fois que tu es né, 2005), l'exécution sommaire de Osvaldo Valenti et Luisa Ferida, un couple d'acteurs compromis avec le fascisme, (Une histoire italienne, 2008), et l'œuvre qui revient sur le traumatisme originel, Piazza Fontana (2012).

Il s'agit toujours de s'interroger sur la cause profonde de ces morts violentes, d'interroger à t [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  GIORDANA MARCO TULLIO (1950- )  » est également traité dans :

ITALIE - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 7 718 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le temps présent, entre mémoire et oubli »  : […] Au cours des décennies de 1980 et 1990, le cinéma italien a connu une phase aiguë de déclin suivie d'une nette reprise à partir des années 2000. Peu à peu s'était installée l'idée d'une cinématographie affaiblie et dont le renouvellement ne se faisait pas. Il est vrai qu'au répertoire des auteurs incontestés on ne peut noter qu'une seule révélation, celle de Nanni Moretti à partir de 1976, avec l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-le-cinema/#i_54954

Pour citer l’article

René MARX, « GIORDANA MARCO TULLIO (1950- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marco-tullio-giordana/