AGRIGENTE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Italie : carte administrative

Italie : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Plan de la ville antique d'Agrigente

Plan de la ville antique d'Agrigente
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Huilerie sur la Rupe Atenea

Huilerie sur la Rupe Atenea
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tombeau de Théron, Agrigente (Sicile)

Tombeau de Théron, Agrigente (Sicile)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Le paysage urbain

La classique description de l'historien Polybe (IX, 27) se précise grâce à l'archéologie.

Topographie

La ville se trouve à 3 kilomètres de la mer et a une forme vaguement carrée (l'angle N.-E. étant émoussé). Le côté nord, le plus éloigné de la mer, a une altitude relativement élevée (350 m) : la position de l'acropole (soit au N.-E. sur la Rupe Atenea, soit au N.-O. sous la ville moderne) est encore discutée. Le côté sud était constitué par une arête rocheuse portant les grands sanctuaires (la « colline des Temples »). Les côtés est et ouest étaient bordés par les fleuves Hypsas (O.) et Akragas (E.). Tout l'espace central (la « vallée des Temples » actuelle) était occupé par l'habitat. La position de l'agora fait également problème : elle pourrait se trouver au centre (près de l'actuel musée) ou au sud (à proximité du temple de Zeus Olympien). La ville était entourée par une fortification percée de neuf portes. Au-delà des murs se trouvaient quelques sanctuaires (dont un temple d'Asclépios au sud), une fontaine sacrée (San Biagio) sur l'emplacement d'un lieu de culte indigène et les nécropoles (la plus ancienne se trouvant non loin de la mer, à Montelusa). Nous ne connaissons presque rien du port.

Urbanisme

Les fouilles ont montré que la cité a reçu dès la seconde moitié du vie siècle un plan d'urbanisme cohérent (faussement dit « hippodaméen » : les théories d'Hippodamos de Milet, au ve siècle, ont codifié une pratique existant depuis deux siècles, en particulier en Sicile). Cette organisation s'est maintenue pendant toute l'Antiquité : six grandes rues (plateiai) N.-E. - S.-O. délimitent, avec des ruelles (stenopoi) perpendiculaires, des îlots d'environ 300 m de long ; au centre (près de l'agora ?) se trouvait l'ekklesiasterion dont la datation est contestée (archaïque ou hellénistique ?).

Monuments

Mis à part le temple de Déméter dont la position près de l'enceinte orientale est conditionnée par la présence, au-delà des [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : directeur scientifique adjoint au département des sciences de l'homme et de la société du C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  AGRIGENTE  » est également traité dans :

ATLANTE

  • Écrit par 
  • Martine Hélène FOURMONT
  •  • 136 mots

Terme d'architecture grecque, forgé sur le nom d'Atlas, géant qui soutenait la voûte du ciel sur ses épaules. L'atlante désigne une statue masculine qui, à l'égal des caryatides, sert de support dans un édifice. Les atlantes jouaient le rôle des colonnes, des piliers ou encore des ordres d'applique auxquels ils s'associaient. L'utilisation la plus spectaculaire de cette figure se rencontre à Agrig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atlante/#i_379

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

  • Écrit par 
  • André-Jean FESTUGIÈRE, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 20 051 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Essor de la religion civique »  : […] La Grèce sort paradoxalement victorieuse de la crise des guerres médiques : la ferveur envers les dieux ne laisse pas d'en être considérablement renforcée dans toutes les cités qui ont participé à la gigantesque mêlée. C'est le cas notamment à Athènes. Les dieux et les héros de l'Attique ont lutté aux côtés des Athéniens, à Marathon comme à Salamine ; Athéna a fait repousser l'olivier sacré de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-la-religion-grecque/#i_379

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Urbanisme et architecture

  • Écrit par 
  • Roland MARTIN
  •  • 4 722 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Agrigente »  : […] Agrigente offre un autre exemple raffiné d'une architecture urbaine de prestige. Le site, enfermé dès le v e  siècle par une vaste enceinte, chevauche un groupe de collines et de vallées limitées, comme à Sélinonte, par le cours de deux fleuves, l'Hylas et l'Akragas. La ville s'est installée dans la dépression comprise entre l'acropole au nord, pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-urbanisme-et-architecture/#i_379

SICILE

  • Écrit par 
  • Maurice AYMARD, 
  • Michel GRAS, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 17 946 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Indigènes et sémites »  : […] On ne peut comprendre l'évolution de la Sicile grecque entre la seconde moitié du viii e  siècle avant J.-C. et la fin du iii e  siècle avant J.-C. (Syracuse est prise par les Romains en 211 avant J.-C.), si l'on oublie le monde indigène et le rival, phénicien d'abord, punique ensuite, qui occupe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sicile/#i_379

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel GRAS, « AGRIGENTE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/agrigente/