ADOPTION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La qualité du lien adoptif

Il n'existe en Europe aucune uniformité des systèmes en ce qui concerne le choix des effets de l'adoption. Certaines législations sont dualistes et connaissent deux types d'adoption correspondant peu ou prou à ce que l'on appelle en France l'adoption simple et l'adoption plénière ; d'autres (comme les Pays-Bas, la Suisse, l'Espagne...) sont monistes et ne retiennent qu'une adoption à peu près équivalente à notre adoption plénière. Dans les pays dualistes, la liberté d'option entre les deux types d'adoption est toutefois le plus souvent réduite par des conditions légales qui donnent un profil particulier à chaque institution. Si l'on examine l'évolution des législations sur le long terme, on y perçoit diffusément un besoin de souplesse et un besoin croissant de transparence.

L'adoption et la diversité des besoins

Le droit de l'adoption doit avoir une certaine capacité d'adaptation à la multiplicité de cas de figure qui se présentent. Ce besoin s'est manifesté par deux vagues de questions : d'abord à propos des adoptions à l'intérieur de la famille (intrafamiliales), puis à l'extérieur de celle-ci.

C'est la multiplication des recompositions familiales qui a posé aux législations contemporaines le premier problème. Certaines législations ont dû atténuer les effets de l'adoption plénière pour s'adapter à l'adoption de l'enfant du conjoint. Ce besoin de plus de souplesse a été particulièrement net dans les systèmes monistes où l'adoption simple était inconnue. Par exemple, par une loi de 1979, les Pays-Bas ont introduit l'adoption de l'enfant du conjoint et aménagé les effets de l'adoption plénière à cause d'une forte demande pour que les beaux-parents puissent exercer l'autorité parentale sur l'enfant. Mais les pays dualistes ont également procédé à de tels aménagements.

La seconde manifestation du besoin de souplesse du droit de l'adoption concerne les adoptions en dehors de la famille (hétérofamiliales). Le problème vient des défaillances parentales « en pointillé » : dans de telles circonstances, l'adoption n'est pas envisagée dès la naissance de l'enfant mais s'impose peu à peu au fil du temps si bien que l'adoption plénière risque fort d'apparaître excessive et brutale en raison de la rupture totale des liens avec la famille d'origine. De surcroît, la réticence est encore plus aiguë lorsque les enfants concernés sont issus de communautés religieuses ou culturelles pour lesquelles l'adoption est inconnue ou appréhendée avec suspicion. De tels cas de figure pour lesquels une gradation dans les effets de l'adoption semble bienvenue poussent les pays à système moniste à rechercher des solutions plus souples. Ainsi, l'Adoption and Children Act de 2002 a introduit au Royaume-Uni une nouvelle institution, le special guardianship, à mi-chemin entre une adoption simple et une délégation de l'autorité parentale.

Ce constat vient donc aujourd'hui au soutien des systèmes dualistes qui semblent présenter plus de finesse dans les possibilités de prescription de l'adoption. Un certain recul permet de se faire une idée du bon et du mauvais usage des deux formes d'adoption et un important courant doctrinal milite actuellement pour une revalorisation de l'adoption simple qui a longtemps passé pour une forme secondaire et moins noble d'adoption. Des législations ont d'ailleurs parfois réagi pour mieux cibler les indications particulières de chaque type d'adoption. Peut-être y a-t-il là une piste d'avenir à explorer pour aboutir à une meilleure adéquation entre le besoin d'une cellule familiale de remplacement et la qualité du lien proposé par la loi.

Le débat autour de la parentalité

La question de la gradation des effets de l'adoption pose en outre une question incidente : faut-il à côté de l'adoption, une autre institution pour des tiers s'occupant d'enfants ? La question part d'un double constat. D'une part, il est des situations où l'adoption est une institution trop puissante et mal adaptée à la situation. D'autre part, à l'inverse, l'absence de toute prise en compte par le droit de situations de fait est aussi source de gêne. Dans deux séries de situations au moins, on perçoit bien le problème.

Il s'agit d'abord des situations de recompositions familiales où se fait sentir un souci de sécurité juridique qui ne va pas toutefois dans tous les cas jusqu'au besoin de recourir à l'adoption. Il s'agit ensuite du cas des couples [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages

Écrit par :

  • : agrégé des Universités, professeur à la faculté de droit de l'université de Grenoble-II

Classification

Autres références

«  ADOPTION  » est également traité dans :

ANTIQUITÉ - Le droit antique

  • Écrit par 
  • Jean GAUDEMET
  •  • 11 963 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La famille »  : […] La famille athénienne classique est monogame. L'autorité du mari, théoriquement étendue, est en fait limitée par les mœurs. Cependant la situation de la femme est défavorisée. Elle est beaucoup moins mêlée à la vie politique et sociale qu'elle ne semble l'avoir été dans la société homérique, et surtout dans la société crétoise du milieu du II e  millénaire. La femme n'a pas de droits politiques et […] Lire la suite

BABYLONE

  • Écrit par 
  • Guillaume CARDASCIA, 
  • Gilbert LAFFORGUE
  •  • 7 320 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La famille et le droit privé »  : […] La famille babylonienne est fondée sur un mariage qui n'est pas rigoureusement monogamique. En principe, l'homme n'a qu'une épouse en titre, procréatrice de fils qui assureront le culte des ancêtres et continueront l'exploitation du domaine familial. Néanmoins, non seulement les rapports sexuels du maître avec les concubines esclaves sont licites, mais encore les enfants issus de ces relations so […] Lire la suite

BUCK PEARL (1892-1973)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 791 mots

Prix Nobel de littérature en 1938 pour « ses descriptions riches et épiques de la vie des paysans en Chine et pour ses chefs-d’œuvre biographiques », Pearl Buck est une femme de lettres américaine, auteure d’une œuvre foisonnante. Pearl Comfort Sydenstricker, de son nom de naissance, voit le jour le 26 juin 1892 à Hillsboro, en Virginie-Occidentale. Ses parents sont missionnaires presbytériens et […] Lire la suite

CHINE - Droit

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CABESTAN
  •  • 10 297 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La loi sur l'adoption »  : […] Largement pratiquée, en particulier au sein de la famille élargie en Chine traditionnelle, l'adoption ( shouyang ) s'est à nouveau développée à la faveur de l'ouverture du pays. Garantie par la loi sur le mariage de 1980, l'adoption est, depuis 1991, régie par une loi spécifique qui a été enrichie en 1998, notamment dans le but de mieux encadrer l'accroissement des adoptions internationales. Ce t […] Lire la suite

DROIT CIVIL DES PERSONNES (France) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christian HERMANSEN
  •  • 616 mots

1792 Sécularisation de l'état civil (naissance, mariage, décès) et institution d'un régime de divorce soit par consentement mutuel, soit sur demande de l'un des époux (notamment pour incompatibilité d'humeur), où les conjoints sont traités à égalité. 1804 Promulgation du Code civil, dit Code Napoléon. À côté du divorce, la séparation de corps est prévue. La femme mariée est réputée juridiquement i […] Lire la suite

ENFANCE (Situation contemporaine) - Le droit de l'enfant

  • Écrit par 
  • Alain BRUEL
  •  • 9 294 mots

Dans le chapitre « Attribution de l'autorité parentale »  : […] Aux termes de l'article 372 al. 1 er , « les père et mère exercent en commun l'autorité parentale ». La règle vaut quel que soit le type de filiation et que les parents vivent ensemble ou séparément ; naturellement, il existe des exceptions : en cas de séparation ou de divorce, si tel est l'intérêt de l'enfant, le juge des affaires familiales peut confier l'exercice de l'autorité parentale à un s […] Lire la suite

FAMILLE - Les enjeux de la parentalité

  • Écrit par 
  • Daniel BORRILLO
  •  • 6 680 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Principe d'hétérosexualité »  : […] Lorsque des couples de même sexe ont souhaité devenir des parents à part entière (accès aux différentes formes de filiation), de nouvelles normes sont venues progressivement introduire l'exigence d'hétérosexualité pour l'instauration d'un lien de filiation. Tout se passe comme si la logique modernisatrice, sur le point d'intégrer les familles homoparentales, cherchait à éluder cette évolution en […] Lire la suite

FILIATION, droit

  • Écrit par 
  • Françoise DEKEUWER-DÉFOSSEZ
  •  • 10 712 mots

Dans le chapitre «  Les filiations électives »  : […] Toutes les sociétés ont été confrontées au problème de la stérilité de certains couples, et l'ont résolu à leur manière. Dans la Bible, Sarah, qui est stérile, fait faire un enfant à son mari Abraham par sa servante Agar : ce sera Ismaël. Il sera ensuite chassé lorsque Sarah aura elle-même mis au monde Israël. La société romaine pratiquait différentes sortes d'adoption, permettant aux familles de […] Lire la suite

JUMEAUX (psychologie)

  • Écrit par 
  • Michèle CARLIER
  •  • 2 508 mots

Dans le chapitre « Communication entre jumeaux MZ : télépathie ou coordination tacite ? »  : […] Nancy Segal et ses collaborateurs étudient des enfants de même âge, élevés dans la même famille. Les paires d’enfants ainsi formées peuvent être constituées par deux enfants adoptés en même temps par la même famille ou par un enfant adopté et un enfant biologique de parents adoptifs. L’important est que les deux membres de la dyade ne partagent pas le même patrimoine génétique (ils ne sont pas co […] Lire la suite

PSYCHOLOGIE DIFFÉRENTIELLE

  • Écrit par 
  • Michel HUTEAU
  •  • 4 662 mots

Dans le chapitre « L'origine des différences individuelles »  : […] On s'est longtemps demandé si les différences entre individus étaient plutôt attribuables à l'hérédité ou plutôt au milieu, et dans quelles proportions. Dès le début du xx e  siècle, et plus particulièrement dans les décennies qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, cette question a donné lieu à des débats et polémiques bien plus idéologiques que scientifiques ; les « héréditaristes » étant le p […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

25 septembre - 15 octobre 2021 France. Adoption par Les Républicains du principe d'une élection primaire fermée.

Le 25, les quelque quatre-vingt mille membres des Républicains (LR), consultés lors du congrès du parti, se prononcent en faveur d’un vote des adhérents pour départager les candidats à l’investiture de la droite en vue de l’élection présidentielle d’avril 2022, plutôt que d’une élection primaire ouverte aux sympathisants. Ce vote doit intervenir le 4 décembre. […] Lire la suite

11-26 septembre 2021 Suisse. Approbation par référendum du mariage pour tous.

Le texte autorise également l’adoption conjointe pour ces couples, le don de sperme pour les couples lesbiens et valide la présomption légale de maternité pour la femme de la génitrice si l’insémination a été réalisée par l’intermédiaire d’une banque de sperme suisse. Le taux de participation est de 52,6 %. […] Lire la suite

23 septembre 2021 Ukraine. Adoption d'une loi limitant le pouvoir des oligarques.

Le Parlement adopte une loi qui vise à limiter l’influence des oligarques en établissant un registre de ces riches hommes d’affaires qui pèsent sur la vie publique, auxquels il sera imposé de déclarer leurs biens et interdit de financer les partis politiques, de rencontrer en privé des hauts fonctionnaires et de participer à des privatisations. La lutte contre la corruption était la principale promesse de campagne du président Volodymyr Zelensky. […] Lire la suite

14 août 2021 Pologne. Adoption d'une loi mettant fin à la contestation des expropriations d'après-guerre.

Le président Andrzej Duda proclame la loi adoptée par le Parlement le 11, qui limite à trente ans le délai de contestation d’une décision administrative « prise en violation flagrante du droit ». Cette disposition met un terme à la contestation des expropriations effectuées par le régime communiste de la fin de la Seconde Guerre mondiale à 1989. La loi qui concerne notamment les descendants des victimes de la Shoah est dénoncée par le ministre israélien des Affaires étrangères Yaïr Lapid comme « immorale et antisémite ». […] Lire la suite

15-23 juillet 2021 France. Installation du comité interministériel de la laïcité et adoption de la loi contre le séparatisme.

Le 15, le Premier ministre Jean Castex installe le comité interministériel de la laïcité composé de membres du gouvernement et de responsables d’administrations, et chargé notamment de former les agents de la fonction publique aux principes de la laïcité, d’assurer le suivi du déploiement de « référents laïcité » au sein des administrations et de mettre en place les dispositions du projet de loi contre le séparatisme, en discussion devant le Parlement. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre MURAT, « ADOPTION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/adoption/