HILDEBRAND ADOLF VON (1847-1921)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sculpteur et théoricien de l'art allemand. Adolf von Hildebrand est sans doute le sculpteur allemand le plus important de la fin du xixe siècle. Au moment où le goût de ses contemporains restait fidèle à l'esthétique réaliste qui prit corps vers les années 1850 alors que commençait à s'imposer l'art symboliste de Rodin, Hildebrand voulut opérer une réforme de la sculpture ; il la fonda sur les principes d'une théorie néo-classique. Ses œuvres portent néanmoins un indéniable cachet d'originalité. Dans sa première statue importante, Jeune Homme (1884, Galerie nationale, Berlin), il applique les principes de son style. Bien que s'inspirant de la statuaire antique, Hildebrand témoigne d'une préoccupation marquée pour une structure formelle qui permet de traduire des sentiments élégiaques et personnels ne rappelant en rien les souvenirs conventionnels de l'Antiquité. Ses sujets sont proches des thèmes antiquisants que peint Hans von Marées qu'il avait rencontré à Rome et avec lequel il s'était lié d'amitié. On doit à Hildebrand plusieurs statues équestres — Bismarck (Brême) —, des œuvres monumentales vers lesquelles le portait son goût pour les formes architecturales — Fontaine Wittelsbach (Munich) —, des bustes et un petit nombre de statues. Hildebrand fut un artiste cultivé et un théoricien averti de la sculpture. Dans un livre important, Kunsttheoretische Schriften. Das Problem der Form in der bildenden Kunst, 1893, il propose une réflexion originale sur l'esthétique du bas-relief considéré comme l'expression privilégiée d'une forme de vision immédiate et globale ; ses idées eurent une influence importante sur la théorie de l'art au début du xxe siècle.

—  Jacques de CASO

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Californie, Berkeley (États-Unis)

Classification


Autres références

«  HILDEBRAND ADOLF VON (1847-1921)  » est également traité dans :

FIEDLER KONRAD (1841-1895)

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 769 mots

Né à Oederan, près de Dresde, l'historien de l'art allemand Konrad Fiedler (1841-1895) est un des représentants majeurs de ce que l'on appelle le formalisme en histoire de l'art. Parallèlement à l'école de Vienne et au formalisme de l'objet artistique qu'illustrèrent de grands historiens de l'art tels que Franz Wickhoff ou Aloïs Riegl, son entreprise est orientée, pour l'essentiel, vers le proces […] Lire la suite

FORMALISME (arts)

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 870 mots

Dans le chapitre « Aux origines du formalisme »  : […] D'un point de vue historique, le formalisme, tel qu'il s'est constitué en Allemagne dans le sillage de l'esthétique kantienne, ou suivant celle d'un de ses interprètes, Johann Friedrich Herbart (1776-1841), implique une réflexion aiguë, voire critique, sur la représentation du réel. De ce fait, le formalisme accompagne l'insurrection des avant-gardes contre les conventions « réalistes » ou « class […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques de CASO, « HILDEBRAND ADOLF VON - (1847-1921) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolf-von-hildebrand/