ADÉNOVIRUS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Classification et propriétés biologiques

La famille des Adenoviridae est subdivisée en quatre genres, deux décrits depuis plusieurs années, les Aviadenovirus (18 espèces hôtes) et les Mastadenovirus (90 espèces hôtes) infectant les mammifères, dont les humains, et deux autres genres individualisés plus récemment, les Atadenovirus et les Siadenovirus.

En combinant des critères morphologiques (longueur des fibres), biologiques (hémagglutination des hématies de rat ou de singe rhésus), physicochimiques et génétiques (composition en Guanine + Cytosine dite G + C p. 100, homologie des ADN), on subdivise les adénovirus humains en six sous-genres (A, B, C, D, E, F). Chaque sous-genre, appelé initialement sous-groupe, comporte un certain nombre de sérotypes distincts capables d'induire dans l'organisme infecté des anticorps neutralisants spécifiques. On distingue actuellement pas moins de 51 sérotypes humains.

Le sous-genre A comporte 3 sérotypes 12, 18, 31, qui, inoculés à des hamsters nouveau-nés, provoquent des tumeurs en deux mois chez tous les animaux (sarcomes, lymphosarcomes) ; ces tumeurs contiennent un néo-antigène tumoral (antigène T), de même que les cellules transformées in vitro par ces mêmes virus. Le mécanisme menant à la cancérogenèse pour ces sérotypes est attribué à la capacité d'une protéine (E1B) à se fixer sur la protéine Rb pour l'inhiber. Rappelons que cette protéine Rb est le produit d'expression d'un anti-oncogène normal et indispensable du génome cellulaire. Cette découverte de virus humains oncogènes a fait suspecter pendant plusieurs années une implication de ces virus dans des tumeurs solides ou leucémies chez l'homme, sans qu'un début de preuve ait été apporté à ce jour.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : docteur en médecine, docteur d'État ès sciences, professeur des Universités en bactériologie, virologie, hygiène

Classification


Autres références

«  ADÉNOVIRUS  » est également traité dans :

ŒIL HUMAIN

  • Écrit par 
  • Jean-Antoine BERNARD, 
  • Guy OFFRET
  •  • 11 131 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Maladies de la conjonctive »  : […] Les maladies de la conjonctive sont très fréquentes. Il s'agit surtout des conjonctivites , qui sont dues à l'infection, aux phénomènes allergiques ou à une irritation physique ou chimique. Les symptômes d'une conjonctivite sont la congestion (l'œil est rouge), le larmoiement (avec parfois photophobie), les sécrétions plus ou moins purulentes, avec yeux collés le matin, enfin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oeil-humain/#i_6873

THÉRAPEUTIQUE - Thérapie génique

  • Écrit par 
  • Olivier DANOS
  •  • 3 975 mots

Dans le chapitre «  Vecteurs adénoviraux »  : […] Les vecteurs adénoviraux ont fortement retenu l'attention pour le développement de thérapies géniques, étant donné leur efficacité et leur mode de préparation simple et adaptable à l'échelle industrielle. Cependant, les études chez l'animal et les essais cliniques réalisés ont révélé des limitations et un sérieux problème de toxicité qui ont conduit à reconsidérer la technologie. Les adénovirus so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/therapeutique-therapie-genique/#i_6873

VIROLOGIE

  • Écrit par 
  • Sophie ALAIN, 
  • Michel BARME, 
  • François DENIS, 
  • Léon HIRTH
  •  • 10 443 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « ADN bicaténaire »  : […] Il existe une grande variété de virus à ADN bicaténaires, aussi bien chez les animaux que chez les bactéries. Il n'en existe par contre qu'un seul groupe dans le cas des végétaux. Chez les procaryotes , les virus à ADN à deux brins sont essentiellement représentés par les bactériophages à queue. On désigne sous ce nom la partie tubulaire de la particule […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/virologie/#i_6873

VIRUS

  • Écrit par 
  • Vincent BARGOIN
  •  • 8 306 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Virus et médecine »  : […] Contre les virus, la médecine est encore largement prophylactique. Elle est en mesure de décrire les modes de contamination pour éviter les actes contaminants et, dans un certain nombre de cas, de prévenir l'infection par des vaccins administrés préventivement ou sitôt reconnue la possibilité d'une contamination. Les médicaments antiviraux sont spécifiques mais peu nombreux. C'est contre une malad […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/virus/#i_6873

Voir aussi

Pour citer l’article

François DENIS, « ADÉNOVIRUS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/adenovirus/