Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ACCUMULATIONS (géologie) Accumulations marines

Accumulations littorales de sable et de galets

Dans les mers sans marée, ce sont des accumulations qui ourlent le littoral, et qui sont faites de matériaux parfaitement meubles. Dans les mers à marée, on peut grouper sous cette rubrique toutes les accumulations qui font saillie au-dessus de la surface de base de l'estran, soit le long du trait de côte des hautes mers, soit le long de l'un des traits de côte instantanés.

Caractères généraux

L'aisance des mouvements de matériaux est conditionnée par l'absence quasi totale de particules « fines », c'est-à-dire de largeur inférieure à 30 ou 40 micromètres. Les éléments plus grossiers ne sont donc liés que par des phénomènes d'absorption très limités, et répondent presque librement aux sollicitations des houles, de sorte que leurs mouvements transversaux et longitudinaux tendent, à chaque moment, à mettre la plage en équilibre avec la houle locale instantanée. L'absence de particules fines est elle-même due à une agitation usuelle de la mer telle que ces particules ne peuvent se maintenir et sont entraînées en suspension vers d'autres secteurs.

Sauf dans les cas particuliers évoqués ci-dessus, les houles sont l'élément essentiel du façonnement des accumulations littorales meubles : leur profil est dicté par la vigueur de la houle aux divers niveaux de marée, et leur plan par la dérive littorale résultant de l'obliquité de certaines houles. Le versant des accumulations qui fait face aux houles (ou à certaines d'entre elles au moins) est appelé plage, et l'étude de son profil sera effectuée à l'article plages. Par contre, le plan général des accumulations littorales meubles permettra d'en établir ici une classification.

Les matériaux qui constituent ces accumulations seront étudiés dans l'article sédimentologie. Il suffira de dire ici que la taille des matériaux dont chaque plage est constituée dépend de la vigueur habituelle des houles qui la battent, et non pas de la taille des éléments disponibles dans le pays : en effet, un littoral exposé à de fortes houles et auquel ne sont fournis que des matériaux fins ne comporte pas d'accumulations ; par contre, sur un littoral bien fourni en matériaux grossiers, mais battu seulement par des houles médiocres, la mer est incapable de déplacer ces matériaux, et ne façonne donc pas d'accumulations marines : tout au plus lessive-t-elle les accumulations continentales préexistantes.

Classification des accumulations littorales meubles

Selon que la houle est à même ou non d'assurer le transport vers l'arrière de la totalité des matériaux qu'elle remue, les accumulations littorales fuiront devant elle, ou au contraire lui feront face. De toute façon, le plan de l'accumulation sera en rapport direct avec l'incidence moyenne des houles en chaque point de l'accumulation, puisqu'en chaque point les courbes de niveau de l'accumulation seront soit parallèles, soit perpendiculaires à la direction de propagation des vagues.

Accumulations fuyant devant la houle

Les accumulations en position de fuite se forment lorsque rien n'entrave la migration des sédiments dans le sens de la propagation de la houle ; ils tendent à s'accumuler à l'abri de tout obstacle derrière lequel l'action de la houle est atténuée.

Queues de comète

Les simples traînées de sédiments construites à l'abri d'un relief isolé sur l'estran, ou d'un îlot, portent le nom de queues de comète.

Queues de comètes - crédits : Encyclopædia Universalis France

Queues de comètes

Le mécanisme de leur formation est le suivant : soit un relief de plan circulaire, isolé sur l'estran, assez en avant du trait de côte, et largement exposé aux houles du large ; si, du côté du large, il est précédé d'un estran jonché de cailloux, ou simplement d'un estran sableux, les éléments meubles seront repoussés vers lui par les vagues, mais, lorsqu'ils[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Jean-Pierre PINOT. ACCUMULATIONS (géologie) - Accumulations marines [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Vallum morainique et sandur - crédits : Encyclopædia Universalis France

Vallum morainique et sandur

Vagues - crédits : Martin Barraud/ The Image Bank/ Getty Images

Vagues

Houles courtes - crédits : Encyclopædia Universalis France

Houles courtes

Autres références

  • BASSIN SÉDIMENTAIRE

    • Écrit par Roger COQUE
    • 4 704 mots
    • 6 médias
    Quant aux formes d'accumulation, elles n'acquièrent d'importance réelle que dans le relief des bassins sédimentaires situés au contact du domaine alpin. Car leurs marges, dominées par de hautes montagnes, deviennent des piémonts fluvio-glaciaires constitués de puissants cônes d'alluvions associés à...
  • DELTAS

    • Écrit par Gilbert BELLAICHE
    • 3 794 mots
    • 2 médias
    ...fond sous forme d'un courant de turbidité qui peut se déplacer sur une très longue distance avant de libérer sa charge. Son délestage aboutit alors à une accumulation sédimentaire sous-aquatique en forme d'éventail. Tel est le cas notamment du Rhône débouchant dans le lac Léman, ou du Colorado...
  • DÉSERTS

    • Écrit par Roger COQUE, François DURAND-DASTÈS, Huguette GENEST, Francis PETTER
    • 20 885 mots
    • 16 médias
    Les plaines et piémonts désertiques d'ablation ou d'accumulation convergent en général vers des dépressions fermées, ou vers des oueds collecteurs qui y conduisent. Leur fréquence concrétise l'énorme prépondérance de l' endoréisme sur l'exoréisme, conséquence logique du déficit en eau des régions arides....
  • EMBOUCHURES

    • Écrit par Jean-Pierre PINOT
    • 3 334 mots
    L'origine desaccumulations deltaïques réside dans le dépôt des particules grossières transportées par saltation ou par roulage, lorsque la pente (et donc la compétence) diminue à l'approche de la mer. Dans la partie interne du delta, le fait que la diminution de la compétence soit due à la mer n'a pas...
  • Afficher les 10 références

Voir aussi