Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ACCUMULATIONS (géologie) Accumulations marines

Accumulations sablo-vaseuses du bas de l'estran

La partie médiane et inférieure de l'estran est souvent caractérisée par sa faible pente. Les houles y sont peu actives, mais les eaux ne sont quand même pas assez calmes pour que des particules fines s'y déposent en abondance. On a là des sédiments sableux à faible teneur en pélites, autrement dit des sables faiblement vaseux, réagissant mal aux sollicitations des mouvements de la mer. Ces sédiments sont, très lentement, façonnés par les houles et les courants ; ce sont souvent des amas confus, parcourus à marée basse par des filets d'eau qui y façonnent des vallées très évasées. Leur surface est souvent marquée de rides de plage dues à la houle le plus souvent, parfois aux courants. À l'arrière des îlots, là où deux flots se rejoignent à marée montante, on a souvent sur cet estran aux formes molles une sorte de dosseret, de monticule allongé, pour lequel le terme français de gois semble être la meilleure traduction du mot néerlandais wantij qui est employé par certains auteurs.

En bien des points de cet estran inférieur et sans relief, c'est à peine si l'on peut parler d'accumulation marine : le plus souvent, il s'agit plutôt de remaniement par la mer de sédiments antérieurs à la transgression, remaniement très lent et encore bien incomplet, donnant simplement l'apparence de sédiments marins à des formations continentales un peu lessivées, un peu roulées, un peu triées.

Dans les parties les plus ouvertes sur le large, l'action des houles sur le fond est cependant assez sensible pour balayer vers le littoral bien des éléments meubles, qui n'atteindront pas pour autant les plages proprement dites. Dans ce cas, c'est à juste titre que l'on parlera d'accumulation marine, même si les formes de relief ainsi engendrées sont peu caractéristiques.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Jean-Pierre PINOT. ACCUMULATIONS (géologie) - Accumulations marines [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Vallum morainique et sandur - crédits : Encyclopædia Universalis France

Vallum morainique et sandur

Vagues - crédits : Martin Barraud/ The Image Bank/ Getty Images

Vagues

Houles courtes - crédits : Encyclopædia Universalis France

Houles courtes

Autres références

  • BASSIN SÉDIMENTAIRE

    • Écrit par Roger COQUE
    • 4 704 mots
    • 6 médias
    Quant aux formes d'accumulation, elles n'acquièrent d'importance réelle que dans le relief des bassins sédimentaires situés au contact du domaine alpin. Car leurs marges, dominées par de hautes montagnes, deviennent des piémonts fluvio-glaciaires constitués de puissants cônes d'alluvions associés à...
  • DELTAS

    • Écrit par Gilbert BELLAICHE
    • 3 794 mots
    • 2 médias
    ...fond sous forme d'un courant de turbidité qui peut se déplacer sur une très longue distance avant de libérer sa charge. Son délestage aboutit alors à une accumulation sédimentaire sous-aquatique en forme d'éventail. Tel est le cas notamment du Rhône débouchant dans le lac Léman, ou du Colorado...
  • DÉSERTS

    • Écrit par Roger COQUE, François DURAND-DASTÈS, Huguette GENEST, Francis PETTER
    • 20 885 mots
    • 16 médias
    Les plaines et piémonts désertiques d'ablation ou d'accumulation convergent en général vers des dépressions fermées, ou vers des oueds collecteurs qui y conduisent. Leur fréquence concrétise l'énorme prépondérance de l' endoréisme sur l'exoréisme, conséquence logique du déficit en eau des régions arides....
  • EMBOUCHURES

    • Écrit par Jean-Pierre PINOT
    • 3 334 mots
    L'origine desaccumulations deltaïques réside dans le dépôt des particules grossières transportées par saltation ou par roulage, lorsque la pente (et donc la compétence) diminue à l'approche de la mer. Dans la partie interne du delta, le fait que la diminution de la compétence soit due à la mer n'a pas...
  • Afficher les 10 références

Voir aussi