ACANTHODIENS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Phylogénie

Bien que la question des relations de parenté des acanthodiens ne soit pas encore résolue, il semble de plus en plus probable qu'ils constituent un groupe souche, comprenant des formes apparentés aux chondrichthyens, tandis que d'autres sont apparentées aux ostéichthyens. Des indices en faveur de cette hypothèse ont été mis en évidence récemment, notamment la découverte d'acanthodiens du Dévonien inférieur (410 Ma) dont les écailles sont très semblables à celles des chondrichthyens, et à celles des plus anciens chondrichthyens du Dévonien inférieur (400 Ma), qui conservent des épines en avant des nageoires paires. Il y a encore quelques années, l'arbre phylogénétique des acanthodiens était relativement simple (Janvier, 1996) : le groupe, monophylétique, comprenait trois grands ensembles, eux-mêmes monophylétiques : les climatiiformes (ex. Climatius), les ischnacanthiformes (ex. Ischnacanthus) et les acanthodiformes (ex. Acanthodes). Actuellement, seuls les acanthodiformes et les ischnacanthiformes restent considérés comme monophylétiques, mais les climatiiformes sont presque sûrement non monophylétiques, certains étant peut-être des chondrichthyens très primitifs.

Les acanthodiens deviennent abondants et diversifiés au cours du Silurien et du Dévonien (440-360 millions d'années), puis ne sont pratiquement plus représentés que par les acanthodiformes à partir du Carbonifère, jusqu'à leur extinction au Permien inférieur.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Acanthodes

Acanthodes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Acanthodiforme

Acanthodiforme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tête d'Acanthode

Tête d'Acanthode
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Climatius

Climatius
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ACANTHODIENS  » est également traité dans :

ENTELOGNATHUS PRIMORDIALIS

  • Écrit par 
  • Gaël CLÉMENT
  •  • 1 141 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une histoire des vertébrés à mâchoires longtemps considérée comme admise »  : […] La faune des vertébrés actuels est représentée par des animaux sans mâchoires (lamproies et myxines) et par deux grands groupes d'animaux à mâchoires : les chondrichthyens (requins, raies et chimères) et les ostéichthyens. Ce dernier groupe est lui-même composé des poissons à nageoires rayonnées (esturgeons, espadons, saumons, etc.) et d’animaux à nageoires ou pattes charnues (cœlacanthes, dipneu […] Lire la suite

GNATHOSTOMES

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 2 143 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Structure des mâchoires »  : […] Bien que le mécanisme des mâchoires des gnathostomes soit fondamentalement toujours le même (une mâchoire inférieure mobile, antagoniste d'une mâchoire supérieure plus ou moins fixée à la boîte crânienne ; fig. 1a, b ), leur structure présente une grande diversité selon les groupes considérés. On considère généralement que la structure des mâchoires la plus généralisée est illustrée par celles des […] Lire la suite

POISSONS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 10 067 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Gnathostomes »  : […] Les Gnathostomes constituent un ensemble monophylétique dont l'apomorphie principale est la possession de mâchoires articulées : celles-ci sont traditionnellement conçues comme un arc viscéral modifié , homologue sériel des arcs hyoïdien et branchiaux ; mais la position interne de ces derniers par rapport aux branchies chez les Gnathostomes est très différente de la disposition du squelette branc […] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe JANVIER, « ACANTHODIENS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/acanthodiens/