Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CHONDRICHTHYENS

Chondrichthyens actuels - crédits : Encyclopædia Universalis France

Chondrichthyens actuels

Le groupe des chondrichthyens (Chondrichthyes Huxley, 1880 ; du grec chondros, « cartilage », et ichthyos, « poisson »), ou « poissons cartilagineux », comprend actuellement les requins, les batomorphes (torpilles, poissons-scies et raies au sens large) et les chimaeroïdes (chimères). Les requins et batomorphes sont rassemblés sous le nom d'élasmobranches. Tous les chondrichthyens partagent plusieurs caractères anatomiques propres à ce groupe, dont le mixiptérygium pelvien (ou « clasper pelvien ») et le cartilage calcifié prismatique qui témoignent de son monophylétisme. Le mixiptérygium est une modification de la partie postérieure de la nageoire pelvienne, le métaptérygium, qui en fait un organe d'intromission du mâle lors de l'accouplement. Cependant, un « clasper pelvien » est peut-être présent chez les placodermes (cf. placodermes), bien que son homologie avec celui des chondrichthyens soit douteuse. Le cartilage calcifié prismatique est une couche de très petits prismes de phosphate de calcium cristallisé, qui tapisse la surface des éléments cartilagineux de l'endosquelette des chondrichthyens. On peut les observer à l'aide d'une loupe à la surface des cartilages d'une nageoire (« aile ») de raie, par exemple.

Requin blanc - crédits : by wildestanimal/ Moment/ getty Images

Requin blanc

Raies - crédits : Martin Barraud/ The Image Bank/ Getty Images

Raies

Les chondrichthyens actuels sont aussi caractérisés par leur squelette dermique (externe) constitué essentiellement de petites écailles placoïdes très simples (avec une base, une couronne de dentine et une cavité pulpaire) et parfois d'épines osseuses en avant des nageoires impaires dorsales. Contrairement aux ostéichthyens, les chondrichthyens actuels ne possèdent pas de grandes plaques osseuses dermiques. Les dents des élasmobranches sont attachées séparément aux éléments endosquelettiques des mâchoires par des tissus fibreux. Elles sont organisées en « familles » dentaires, qui se forment dans la lame dentaire, le long de la surface labiale des mâchoires. Les dents les plus âgées, plus petites, se nécrosent progressivement, tombent et sont remplacées par des dents plus jeunes et plus grandes. La durée de vie d'une dent d'un requin est en moyenne d'environ deux semaines. Les chimaeroïdes possèdent seulement trois paires de plaques dentaires massives, une à la mâchoire inférieure, deux à la mâchoire supérieure, fermement attachées au cartilage des mâchoires. Les élasmobranches présentent généralement cinq fentes branchiales séparées (jusqu'à huit chez certains squalomorphes, comme Hexanchuset Heptanchrias), tandis que les chimaeroïdes ne possèdent qu'une seule ouverture branchiale, protégée par un opercule charnu. L'ensemble du corps des élasmobranches est couvert de petites écailles placoïdes, mais le corps des chimaeroïdes est pratiquement dépourvu d'écailles.

Les grands groupes de chondrichthyens actuels et leurs relations de parenté

Requin-marteau - crédits : Extreme-Photographer/ getty Images

Requin-marteau

La majorité des chondrichthyens actuels sont des élasmobranches, qui comptent 813 espèces. Les autres sont des chimaeroïdes, qui ne comptent que 33 espèces. Au sein des élasmobranches, les requins se répartissent en deux grands groupes, les galéomorphes, qui comprennent les hétérodontoïdes (requin de Port-Jackson), orectoloboïdes (requin-tapis), lamnoïdes (grand requin blanc), carcharhinoïdes (roussette, peau-bleue, requin-marteau), et les squalomorphes, qui comprennent les squaloïdes (squales), hexanchoïdes (requin à collerette, requin griset), pristiophoroïdes (requin-scie) et squatinoïdes (ange de mer). Quant aux batomorphes, ils comprennent les torpédinidés (torpilles et narcines), pristidés (poissons-scies), rajoïdes (raies-guitares et raies vraies), dasyatidés (raies à aiguillon) et aetobatidés (aigles de mer et gymnures). Les batomorphes ont été longtemps considérés comme des requins squalomorphes très spécialisés, les squatinoïdes et pristiophoroïdes illustrant une morphologie intermédiaire[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Philippe JANVIER. CHONDRICHTHYENS [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Chondrichthyens actuels - crédits : Encyclopædia Universalis France

Chondrichthyens actuels

Requin blanc - crédits : by wildestanimal/ Moment/ getty Images

Requin blanc

Raies - crédits : Martin Barraud/ The Image Bank/ Getty Images

Raies

Autres références

  • ACANTHODIENS

    • Écrit par Philippe JANVIER
    • 817 mots
    • 4 médias
    ...des relations de parenté des acanthodiens ne soit pas encore résolue, il semble de plus en plus probable qu'ils constituent un groupe souche, comprenant des formes apparentés aux chondrichthyens, tandis que d'autres sont apparentées aux ostéichthyens. Des indices en faveur de cette hypothèse ont été mis...
  • ENTELOGNATHUS PRIMORDIALIS

    • Écrit par Gaël CLÉMENT
    • 1 139 mots
    • 1 média
    ...La faune des vertébrés actuels est représentée par des animaux sans mâchoires (lamproies et myxines) et par deux grands groupes d'animaux à mâchoires : les chondrichthyens (requins, raies et chimères) et les ostéichthyens. Ce dernier groupe est lui-même composé des poissons à nageoires rayonnées (esturgeons,...
  • GNATHOSTOMES

    • Écrit par Philippe JANVIER
    • 2 144 mots
    • 2 médias

    Les gnathostomes (du gr. gnathos, mâchoire, et stoma, bouche) représentent un groupe majeur de vertébrés défini par la présence de mâchoires fonctionnant verticalement et généralement pourvues de dents, telles nos propres mâchoires. Dans la nature actuelle, les gnathostomes comprennent environ...

  • LAMPRIS GUTTATUS

    • Écrit par Lionel CAVIN
    • 1 044 mots
    • 1 média
    Les poissons, un terme sans valeur scientifique qui regroupe essentiellement les Chondrichtyens (chimères, raies et requins ; poissons dits cartilagineux) et les Actinoptérygiens (poissons à nageoires rayonnées qui comprennent la vaste majorité des poissons osseux), sont typiquement considérés comme...

Voir aussi