EUDIALYTE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De formule chimique supposée : (Na, Ca)6[ZrSi6O18](OH, Cl), l'eudialyte possède deux variétés, l'une enrichie en FeO, l'eucolite, l'autre, intermédiaire par sa teneur en FeO, la mésodialyte.

Dans le système rhomboédrique, elle cristallise en scalénoèdres birhomboédriques. Les cristaux se présentent en tablettes épaisses ou en lamelles, plus rarement en prismes. On peut la trouver également en grains informes ou, plus rarement encore, en masses concrétionnées.

De couleur rose, rose-rouge de diverses nuances, brun rougeâtre à jaune, elle a un éclat vitreux.

Sa dureté varie de 5 à 5,5, et sa masse volumique de 2,84 à 2,98 g/cm3. Elle possède un clivage facile. Son pléochroïsme est très variable suivant la nature et l'intensité de la couleur même du minéral, selon l'orientation du plan d'orientation, soit rose carminé à jaune, soit jaune à incolore.

Au chalumeau, elle fond facilement en un verre bulleux vert, en colorant la flamme en jaune. Dans le tube fermé, elle perd de l'eau. Elle est facilement attaquable par les acides.

L'eudialyte se rencontre exclusivement dans les roches magmatiques basiques et, plus particulièrement, dans les syénites néphéliniques : Pouzac (Hautes-Pyrénées, France), îles de Los (Ouest africain) ; elle se rencontre également dans les complexes pegmatitiques qui s'y sont développés, en association avec la néphéline, avec des feldspaths, avec l'aegyrine. On connaît même des roches où l'eudialyte est le minéral constituant principal : c'est le cas de la louyavrite à eudialyte.

Sous l'effet de solutions hydrothermales, elle subit des modifications rapides ; son altération favorise le lessivage des bases et de la silice.

—  Guy TAMAIN

Écrit par :

  • : docteur ès sciences, chargé de recherche au C.N.R.S.

Classification

Pour citer l’article

Guy TAMAIN, « EUDIALYTE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/eudialyte/