Interprétation musicale


CONCOURS INTERNATIONAUX D'INTERPRÉTATION MUSICALE

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 3 334 mots
  •  • 3 médias

Les concours internationaux d'interprétation musicale présentent les ombres et les lumières de tous les systèmes qui prétendent classer l'inclassable. Ils sont d'origine très récente. Rares sont ceux qui ont vu le jour avant la Seconde Guerre mondiale. Subsistent encore, parmi les plus anciens, le concours Frédéric Chopin créé en 1927, le con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concours-internationaux-dinterpretation-musicale/#i_0

EXPRESSION, musique

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 013 mots

À la différence des arts plastiques, où l'œuvre est donnée une fois pour toutes, l'œuvre musicale, même écrite, se situe sur un plan temporel : n'existant que si elle est jouée, à l'instar des arts du spectacle, elle nécessite le plus souvent la réunion de plusieurs personnes – les interprètes – pour acquérir une existence fugitive.Pour conférer à la musique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/expression-musique/#i_0

IMPROVISATION MUSICALE

  • Écrit par 
  • André-Pierre BOESWILLWALD, 
  • Alain FÉRON, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 5 131 mots
  •  • 3 médias

À l'origine, il y a l'improvisation. Le ferment majeur de l'évolution musicale est la recherche sur un instrument. L'improvisation coïncide, en un sens large, avec la création conçue comme une improvisation non soumise à l'évanescence, puisque l'écriture permet les ratures et la patiente élaboration de néologismes musicaux. L'improvisation est aussi une qualité de l'interprétation : Gisèle Brelet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/improvisation-musicale/#i_0

INTERPRÉTATION MUSICALE

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS, 
  • Jacqueline PILON
  •  • 7 453 mots
  •  • 10 médias

Contrairement à la plupart des autres arts, la musique n'autorise pas un contact direct entre le créateur et son public. La lecture d'un poème, l'observation d'une toile ou d'un buste permettent à l'amateur de poésie, de peinture ou de sculpture d'apprécier sans intermédiaire le message du créateur. En musique – comme d'ailleurs dans le domaine dramatique (t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interpretation-musicale/#i_0

LUTH

  • Écrit par 
  • Joël DUGOT
  •  • 7 044 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le luth et les formes musicales »  : […] Cet aspect psychologique détermine profondément le caractère de la musique. La solitude du luthiste l'engage à la méditation et à l'invention.Ses recherches déterminent trois formes essentielles qui dominent toute la littérature du luth. La plus proche de l'esprit solitaire des luthistes est la forme libre que caractérisent le ricercare, la fantaisie et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luth/6-le-luth-et-les-formes-musicales/

OPÉRA - Le renouveau de l'opéra baroque

  • Écrit par 
  • Ivan A. ALEXANDRE
  •  • 11 931 mots
  •  • 15 médias

Année 1925. Les historiens ne tiennent pas 1925 pour une année faste de l'opéra baroque. Cette année-là, Mussolini et Staline s'arrogent de nouveaux pouvoirs. Tandis que paraît Le Procès de Franz Kafka, que Lion Feuchtwanger publie Le Juif Süss et Adolf Hitler Mein Kampf, Bernard Shaw reçoit le prix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-le-renouveau-de-l-opera-baroque/#i_0

ORNEMENT, musique

  • Écrit par 
  • Joël DUGOT, 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 4 862 mots
  •  • 18 médias

Les ornements ont existé de tout temps et dans toutes les musiques ; ils représentent un des modes les plus riches de l'expression spontanée des sentiments qui animent un interprète. Issus de l'imagination créatrice et de la sensibilité, ils s'appliquent en surimpression au discours musical primitif. Bien qu'ils ne soient pas intégrés littéralement à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ornement-musique/#i_0

PHRASÉ, musique

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 222 mots

Selon H. Riemann, le phrasé est la « délimitation des phrases, c'est-à-dire des éléments plus ou moins complets de la forme expressive d'une pensée musicale, soit dans l'exécution au moyen de l'expression, soit dans la notation au moyen de signes spéciaux, soit, mieux encore, dans l'audition ou la lecture d'une œuvre musicale, en tant qu'interprétation correcte » (Dictionnaire de mu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phrase-musique/#i_0

PROCESSUS, musique

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 542 mots

L'utilisation du terme « processus » est relativement récente en matière musicale : sans doute a-t-il été employé pour la première fois par John Cage au début des années 1950 pour particulariser les outils techniques nécessaires à la concrétisation d'une œuvre fondée sur le hasard, comme Music of Changes, pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/processus-musique/#i_0

RUBATO

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 161 mots

En musique, indication d'ordre dynamique (en italien « volé, dérobé ») où la rigueur de la mesure est respectée pour le rythme de la basse, tandis que les notes du chant sont ralenties ou accélérées. La notion de rubato apparaît au xviie siècle (Giulio Caccini, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rubato/#i_0

VIBRATO

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 160 mots

Dans le jeu des instruments à archet, mouvement égal et continu d'oscillation horizontale du poignet (violon, alto) ou de l'avant-bras (violoncelle) plus ou moins prononcé, qui produit une ondulation expressive du son. Il était déjà connu des luthistes et Mersenne en disait : « Le doigt doit être rapidement balancé sur le manche. » Flesch l'a défini comme « une palpitation émotive de la main ». Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vibrato/#i_0


Affichage 

L'appoggiature simple ou longue

L'appoggiature simple ou longue

vidéo

À la seconde mesure, le mi du soprano est précédé d'une note étrangère (fa) à l'accord. Le fa est l'appoggiature du mi. Le mi, qui est la note réelle, est la résolution de cette appoggiature. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'appoggiature brève

L'appoggiature brève

vidéo

L'appoggiature supérieure doit appartenir à la tonalité. Cependant, en majeur, il est possible d'emprunter le sixième degré du mode mineur. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'appoggiature double

L'appoggiature double

vidéo

L'appoggiature peut être inférieure ou supérieure de la note appoggiaturée. L'appoggiature se trouve à distance d'un ton ou d'un demi-ton de la note appoggiaturée. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'appoggiature finale

L'appoggiature finale

vidéo

L'appoggiature inférieure est généralement accidentée, mais ne provoque pas nécessairement une modulation. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les notes de passage

Les notes de passage

vidéo

La note de passage est une note étrangère placée conjointement entre deux notes différentes. Elle peut être ascendante ou descendante, diatonique ou chromatique. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La broderie

La broderie

vidéo

La broderie est une note étrangère à l'accord et qui succède conjointement à une note pour retourner ensuite à cette même note. La broderie peut être supérieure ou inférieure, à distance d'un ton ou d'un demi-ton. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'anticipation

L'anticipation

vidéo

On appelle anticipation une note qui anticipe la résolution d'un accord. Dans cet exemple précis, le do de la première mesure est l'anticipation du do de la seconde mesure. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Mordant 1

Mordant 1

vidéo

Le mordant est un battement rapide entre deux notes conjointes. 1) Mordant avec note inférieure. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Mordant 2

Mordant 2

vidéo

2) Mordant avec note supérieure. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Mordant 3

Mordant 3

vidéo

3) Le mordant, battement rapide de deux notes conjointes peut être répété plusieurs fois. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Affiche du concours Frédéric Chopin (Varsovie), 2010

Affiche du concours Frédéric Chopin (Varsovie), 2010

photographie

Le concours Frédéric Chopin, créé à Varsovie en 1927, est un des plus anciens concours internationaux d'interprétation musicale. Contrairement à d'autres, il présente une périodicité relativement étendue (tous les cinq ans) et est consacré à une seule discipline : le piano. 

Crédits : The Fryderyk Chopin Institute, Varsovie

Afficher

Finale du concours Reine Élisabeth (Bruxelles), 1959

Finale du concours Reine Élisabeth (Bruxelles), 1959

photographie

Les concours internationaux d'interprétation musicale comportent en général plusieurs épreuves avant la finale, qui se déroule en public. Ici, le violoniste japonais Koji Toyoda interprète, lors de la finale du concours Reine Élisabeth 1959, le Concerto royal de... 

Crédits : R. Kayaert/ CMIREB/ IMKEB

Afficher

Candidats inscrits à l'épreuve de piano du concours Reine Élisabeth (Bruxelles), 2003

Candidats inscrits à l'épreuve de piano du concours Reine Élisabeth (Bruxelles), 2003

photographie

Si les modalités d’accès des concours internationaux de composition musicale sont largement ouvertes, la sélection se révèle ensuite très ouverte. Sur les 132 pianistes inscrits en 2003 au concours Reine Élisabeth, 109 disputèrent la première épreuve, 48 furent sélectionnés... 

Crédits : CMIREB/ IMKEB

Afficher

Francesco Landini : colorature pour clavier

Francesco Landini : colorature pour clavier

dessin

Francesco Landini (1325-1397) : une « colorature » pour le clavier d'après la polyphonie vocale 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Diego Ortiz : cadences conclusives

Diego Ortiz : cadences conclusives

dessin

Quatre exemples de cadences conclusives, parmi beaucoup d'autres, proposées par Diego Ortiz dans son « Tratado de glosas » (Roma, 1553) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Adrian Le Roy : pavane pour le luth

Adrian Le Roy : pavane pour le luth

dessin

Pavane pour le luth : « Si je m'en voy » de Adrian Le Roy, 1568. Le thème exposé de façon simple (a) et le même thème « plus diminué » (b). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Geoffroy-Dechaume : notes inégales

Geoffroy-Dechaume : notes inégales

dessin

Dans : « Les Secrets de la musique ancienne » par A. Geoffroy-Dechaume. Éditions Fasquelle, 1964. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Girolamo Diruta : modes ornementaux

Girolamo Diruta : modes ornementaux

dessin

Girolamo Diruta. « Il Transilvano », 1593 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Groppo

Groppo

dessin

 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Caccini : Nuove Musiche

Caccini : Nuove Musiche

dessin

Caccini, « Nuove Musiche », 1602 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Michael Praetorius : Syntagma Musicum

Michael Praetorius : Syntagma Musicum

dessin

Michael Praetorius, « Syntagma Musicum », 1619 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'appoggiature simple ou longue

L'appoggiature simple ou longue
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

L'appoggiature brève

L'appoggiature brève
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

L'appoggiature double

L'appoggiature double
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

L'appoggiature finale

L'appoggiature finale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Les notes de passage

Les notes de passage
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

La broderie

La broderie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

L'anticipation

L'anticipation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Mordant 1

Mordant 1
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Mordant 2

Mordant 2
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Mordant 3

Mordant 3
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Affiche du concours Frédéric Chopin (Varsovie), 2010

Affiche du concours Frédéric Chopin (Varsovie), 2010
Crédits : The Fryderyk Chopin Institute, Varsovie

photographie

Finale du concours Reine Élisabeth (Bruxelles), 1959

Finale du concours Reine Élisabeth (Bruxelles), 1959
Crédits : R. Kayaert/ CMIREB/ IMKEB

photographie

Candidats inscrits à l'épreuve de piano du concours Reine Élisabeth (Bruxelles), 2003

Candidats inscrits à l'épreuve de piano du concours Reine Élisabeth (Bruxelles), 2003
Crédits : CMIREB/ IMKEB

photographie

Francesco Landini : colorature pour clavier

Francesco Landini : colorature pour clavier
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Diego Ortiz : cadences conclusives

Diego Ortiz : cadences conclusives
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Adrian Le Roy : pavane pour le luth

Adrian Le Roy : pavane pour le luth
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Geoffroy-Dechaume : notes inégales

Geoffroy-Dechaume : notes inégales
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Girolamo Diruta : modes ornementaux

Girolamo Diruta : modes ornementaux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Groppo

Groppo
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Caccini : Nuove Musiche

Caccini : Nuove Musiche
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Michael Praetorius : Syntagma Musicum

Michael Praetorius : Syntagma Musicum
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin