VIOLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Terme générique désignant une nombreuse famille d'instruments à cordes et à archet. Il est difficile de déterminer avec précision à quel moment apparurent les violes ; c'est au cours du xve siècle que les vièles se perfectionnèrent et s'appelèrent violes, tandis que les rebecs, espèce particulière de vièles, continuaient leur existence chez les ménétriers. La viole prolifère rapidement et engendre une famille instrumentale complète, organisée à l'imitation du quatuor vocal. Ainsi a-t-on quatre ou cinq espèces de violes : viole soprano, viole alto, viole ténor, viole basse et parfois viole contrebasse, dite violone. Ces instruments possèdent ordinairement six cordes (sauf la contrebasse, dont le nombre de cordes varie beaucoup). Quelle que soit la tonalité, ces cordes sont accordées par quartes, sauf entre la troisième et la quatrième corde qui sont séparées par un intervalle de tierce majeure. Le pardessus de viole, qui devient populaire en France au commencement du xviiie siècle, était accordé une quarte au-dessus de la viole soprano (corde la plus basse). Si on les compare avec celles du violon, les cordes des violes sont plus fines et moins tendues pour un diapason donné ; il en résulte que les vibrations des violes possèdent une moindre amplitude ; en revanche, elles offrent plus de liberté, en ce sens que leurs harmoniques supérieurs sont plus nombreux, donc la coloration du timbre est plus variée, du moins tant qu'on s'en tient à une intensité moyenne. Chez les violes, les tables sont moins épaisses que dans la famille des violons, les éclisses sont plus hautes et plus allongées, les ouïes ont souvent la forme d'un C et non d'un F, les manches sont garnis de sillets (ou touches) — demi-ton par demi-ton — comparables à ceux de la guitare ; le dos est plat, tandis que l'extrémité est inclinée vers le manche. Ces quelques caractères varient d'ailleurs suivant les écoles de facture. Quoi qu'il en soit de la forme (certains instruments ressemblent fort à des violons et pourtant son [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification


Autres références

«  VIOLE  » est également traité dans :

ALTO, instrument

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 622 mots

Instrument à cordes de la famille des violons. L'alto est légèrement plus grand que le violon ; il mesure en moyenne 67 centimètres, dont 40 pour la caisse ; les éclisses ont 4 centimètres de hauteur vers le manche et 4,2 cm au bouton de cordier. L'alto est accordé une quinte au-dessous du violon, soit ut 2 et sol 2 (cordes filées), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alto-instrument/#i_45892

BARYTON, instrument

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 130 mots

Instrument à cordes ou à vent. Aux xvii e et xviii e siècles, c'est une viole d'amour basse appelée aussi viola di bordone  ; elle est utilisée notamment en Allemagne et ressemble alors à un violoncelle de six ou sept cordes, auxquelles s'ajoutent de neuf à vingt-quatre cor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baryton-instrument/#i_45892

CONTREBASSE

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 766 mots
  •  • 1 média

Instrument à cordes et à archet , appartenant à la famille des violons, dont elle épouse globalement la forme ; mais, comme elle ne descend pas de la viola da braccio , la contrebasse appartient par son origine à la famille des violes ; c'est donc une basse de viole, qui fut modifiée lorsqu'elle entra dans la famille des violons. Cet instrument apparaît au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contrebasse/#i_45892

FERRABOSCO II ALFONSO (1575 env.-1628)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 252 mots

Compositeur, violiste et luthiste anglais, Alfonso  II doit sa renommée à ses pièces pour viole. Fils naturel du compositeur italien Alfonso Ferrabosco, Alfonso Ferrabosco II, ou le Jeune, naît vers 1575, probablement à Greenwich, peut-être à Londres. La reine Élisabeth I re prend en charge son éducation musicale et il demeurera au service de la famille royale jusqu'à sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfonso-ferrabosco-ii/#i_45892

GIBBONS ORLANDO (1583-1625)

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 298 mots

Compositeur anglais le plus proche (en son temps) de William Byrd par la diversité de sa production. Gibbons naît à Oxford dans une famille de musiciens qui choisit son prénom en hommage à Lassus . Admis à douze ans dans le chœur de King's College, organiste à la chapelle royale dès 1605, virginaliste privé de Jacques I er en 1619, organiste de l'abbaye de Westminster en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orlando-gibbons/#i_45892

HARNONCOURT NIKOLAUS (1929-2016)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 739 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La découverte de la musique ancienne »  : […] À la fin des années 1940, Nikolaus Harnoncourt découvre la musique ancienne ; il commence des recherches sur les instruments d'époque : leur facture, leurs spécificités, leurs tessitures, leurs modes de jeux et, bien entendu, leurs répertoires. Il s'agit d'un travail de pionnier, le début de ce que Harnoncourt a appelé « sa folie des instruments ». Il faut souligner que la musique ancienne est à c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolaus-harnoncourt/#i_45892

MARAIS MARIN (1656-1728)

  • Écrit par 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 350 mots

Né à Paris, fils d'un cordonnier, Marin Marais est enfant de chœur à Saint-Germain-l'Auxerrois, en même temps que de Lalande. Il étudie la viole avec Sainte-Colombe et devient virtuose de la basse de viole. Il se marie en 1676 : il aura dix-neuf enfants, dont plusieurs deviendront musiciens. « Musicqueur du Roy » à la Cour, il devient en 1679 « ordinaire de la Chambre du Roy pour la viole ». Disci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marin-marais/#i_45892

QUINTETTE

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 485 mots

En musique, désignation s'appliquant en principe à toute pièce écrite pour cinq parties harmoniques réelles, soit vocales soit instrumentales. À la fin du xvi e  siècle et au début du xvii e  en relèvent notamment une des trois messes de Byrd, les madrigaux de Gesualdo et de Monteverdi, ainsi que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quintette/#i_45892

SAVALL JORDI (1941- )

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 363 mots

La famille des violes a connu pendant deux siècles une glorieuse destinée. Après avoir suscité, de la fin du xvi e  siècle jusqu'au milieu du xviii e  siècle, un répertoire immense, aussi subtil qu'émouvant, ces instruments à cordes de la famille des luths – couvrant tout l'éventail des registres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jordi-savall/#i_45892

VIELLE ou VIÈLE

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 764 mots

Instrument à cordes, la vièle ou vielle (selon l'orthographe adoptée) ne doit jamais être confondue avec la vielle à roue. Elle désigne tout instrument à manche et à cordes frottées par un archet droit ou courbe. Le corps peut être ovale, tubulaire, piriforme, hémisphérique, avec ou sans échancrure pour le jeu de l'archet. De 2 à 6 cordes, habituellement 5, sont fixées sur un cheviller plein ou cr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vielle-viele/#i_45892

VIOLE D'AMOUR

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 354 mots

Instrument à cordes et à archet, proche parente et de la viole et du violon. De la viole, la viola d'amore possède la caisse plate, les cordes nombreuses (six ou sept), le manche large, l'accord à base de quartes et de tierces. Du violon elle se rapproche, car elle n'a pas de sillets et, comme lui, elle se joue à l'épaule. Par sa taille, elle ressemble à un alto à hautes écl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viole-d-amour/#i_45892

VIOLE DE GAMBE

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 692 mots

Instrument à cordes et à archet, appartenant à la famille des violes dont il fut le membre qui eut l'existence la plus longue, avant sa reviviscence au xx e siècle. La viola da gamba ( Kniegeige ), comme son nom l'indique, se joue verticalement, posée sur un support ou tenue entre les jambes (viole de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viole-de-gambe/#i_45892

VIOLONCELLE

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 631 mots
  •  • 1 média

Instrument grave de la famille des violons (par opposition à celle des violes), il fait son apparition au xvi e  siècle, quelques dizaines d'années après les premiers violons : basses de viola da braccio construites à Brescia par le luthier Gasparo de Salo et par son élève Paolo Maggini, à Crémone par la dynastie des Amati e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/violoncelle/#i_45892

Pour citer l’article

Pierre-Paul LACAS, « VIOLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/viole/