Logique mathématique


BOOLE ALGÈBRE & ANNEAU DE

  • Écrit par 
  • Gabriel SABBAGH
  •  • 613 mots
  •  • 1 média

La notion d'algèbre de Boole, introduite par G. Boole (1847) et par A. De Morgan afin d'algébriser les opérations propositionnelles de la logique, joue un rôle très utile dans plusieurs branches des mathématiques (algèbre, théorie des ensembles ordonnés, calcul des probabilités) et en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/algebre-et-anneau-de-boole/#i_0

DÉMONSTRATION THÉORIE DE LA

  • Écrit par 
  • Jean-Yves GIRARD
  •  • 6 154 mots
  •  • 1 média

La théorie de la démonstration est la logique de la logique. En contraste avec d'autres sous-domaines tels que la théorie des modèles, les grandes questions qui ont tant passionné nos pères ont laissé une trace vivace dans cette discipline, qui s'occupe essentiellement (c'est là la définition technique de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-la-demonstration/#i_0

IDÉALISME

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 545 mots

Dans le chapitre « La logique et l'idéalisme »  : […] Il est probable que l'idéalisme se sépare du réalisme en accordant au jugement la primauté sur le concept. Ce sont les concepts qui ont d'abord la charge de l'import ontologique. Admettre que le jugement définit des concepts, ou que les concepts dérivent des jugements, équivaut à définir les concepts au moyen des relations ; alors ils dépendent directement d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/idealisme/6-la-logique-et-l-idealisme/

LES LOIS DE LA PENSÉE (G. Boole)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 192 mots

Le mathématicien britannique Georges Boole (1815-1864) est le fondateur de la logique symbolique moderne. Autodidacte sans aucun titre universitaire, il soutient que la logique doit être rattachée aux mathématiques et non à la philosophie. En 1854, il publie l'exposé abouti de ses idées dans un traité dont le titre complet est significatif : U […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-lois-de-la-pensee/#i_0

LOGIQUE

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHÉ, 
  • Jan SEBESTIK
  •  • 13 012 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La logique symbolique moderne »  : […] L'année 1847, où paraît la Mathematical Analysis of Logic de George Boole, marque le départ d'une nouvelle forme de logique, une logique qui, à la fois symbolique et mathématique, réalise enfin le double rêve de Leibniz. Se fondant sur certaines analogies entre les opérations fondamentales de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/logique/5-la-logique-symbolique-moderne/

MATHÉMATIQUES FONDEMENTS DES

  • Écrit par 
  • Jean Toussaint DESANTI
  •  • 10 451 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La logique mathématique contemporaine »  : […] On trouvera ailleurs (cf. cantor, frege, logique mathématique) l'exposé des travaux de Frege et de Cantor, que nous ne pourrions ici qu'évoquer de la manière la plus insignifiante.Nous nous contenterons de quelques remarques de caractère épistémologique.Les œuvres de Frege et de Cantor sont produites dans le même contexte math […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondements-des-mathematiques/3-la-logique-mathematique-contemporaine/

MODÈLES THÉORIE DES

  • Écrit par 
  • Daniel ANDLER, 
  • Daniel LASCAR, 
  • Gabriel SABBAGH
  •  • 7 829 mots

« Modèle » est un terme qui appartient au vocabulaire de la plupart des sciences et qui a des significations multiples. Ainsi, dans les sciences humaines, on entend généralement par modèle une théorie conçue pour expliquer un ensemble de phénomènes, alors qu'en logique mathématique on parle des modèles d'une théorie. Da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-des-modeles/#i_0

MODÉLISATION, mathématique

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELAHAYE
  •  • 1 579 mots

La notion de modèle en mathématiques se présente sous un double aspect : d'une part, les mathématiques permettent de modéliser, c'est-à-dire de représenter, toutes sortes de situations, d'objets et de structures du monde réel, l'étude mathématique ou les simulations informatiques de ces représentations nous informa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modelisation-mathematique/#i_0

NOTATION MATHÉMATIQUE

  • Écrit par 
  • Hans FREUDENTHAL
  •  • 10 362 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La logique symbolique »  : […] Depuis Leibniz, on a avancé divers systèmes de notations pour la logique symbolique. Il faut mentionner les tentatives de Boole (1847), E. Schröder (1877), G. Frege (1879, 1893), Peano (1891, et son Formulaire de mathématique à partir de 1895), Russell et Whitehead (1910) ; tous ces systèmes incluent les notations ensemblistes.Il y a un m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/notation-mathematique/4-la-logique-symbolique/

PROPOSITIONNEL CALCUL

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 278 mots

Logique des propositions inanalysées, reliées par des connecteurs propositionnels (non ; et ; ou ; si..., alors...), qui sont des foncteurs de vérité ; ce qui signifie que la valeur de vérité du composé est directement et mécaniquement fonction (d'après les définitions de la négation, de la conjonction, de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calcul-propositionnel/#i_0

QUANTIFICATION, logique

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 695 mots

Notion usitée en logique des prédicats. On peut, avec W. V. O. Quine, diviser en trois la logique contemporaine :1. La théorie des fonctions de vérité a pour objet les structures logiques engendrées en construisant des propositions composées à partir de propositions simples, à l'aide des particules «  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quantification-logique/#i_0

RÉCURSIVITÉ, logique mathématique

  • Écrit par 
  • Kenneth Mc ALOON, 
  • Bernard JAULIN, 
  • Jean-Pierre RESSAYRE
  •  • 8 946 mots

Les (semi-) fonctions récursives ont été introduites pour donner un équivalent mathématique à la notion métamathématique intuitive de (semi-) fonction effectivement ou mécaniquement calculable (cf. logique mathématique, chap. 4). Par souci de simplicité, nous considérons ici le cas des fonctions des entiers dans les entiers, bien que l'on puisse définir la notion de récursi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recursivite-logique-mathematique/#i_0

RELATION

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 7 576 mots

Dans le chapitre « La méthode axiomatique »  : […] La méthode axiomatique permet d'aborder le problème de la nature de la relation par un tout autre biais. Elle consiste à donner une caractérisation implicite de la notion en énonçant certaines propositions dans lesquelles elle figure ; le contenu de la notion est alors déterminé par les possibilités déductives contenues dans ces propositions (c'est-à-dire qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relation/2-la-methode-axiomatique/

TURING MACHINE DE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 199 mots

Dans l'article « On computable numbers, with an application to the Entscheidungsproblem », publié en 1936 dans les Proceedings of the Mathematical Society, Alan Mathison Turing (1912-1954) montre qu'il existe des nombres définissables qui ne sont pas calculables. Cela implique qu'il n'existe pas de solution au célèbre problèm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/machine-de-turing/#i_0

VALIDITÉ, logique

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 610 mots

Propriété de l'inférence qui la qualifie quant à sa fonction essentielle. L'inférence consiste à passer de propositions vraies assertées comme prémisses à une proposition vraie assertée comme conclusion. Si l'inférence est telle que, si je suis assuré de la vérité des prémisses, alors je le suis également de la vérité de la conclusion, l'inférence est dite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/validite-logique/#i_0

VÉRITÉ VALEUR DE

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 250 mots

Expression exclusivement technique, usitée en logique moderne. Les valeurs de vérité sont au nombre de deux : le vrai et le faux. Elles sont assignées aux propositions atomiques (de manière analogue à l'assignation de valeurs numériques aux expressions algébriques). La valeur de vérité des propositions composées ou moléculaires est directement fonction des v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valeur-de-verite/#i_0


Affichage 

Théorie de la démonstration

Théorie de la démonstration

tableau

Théorie de la démonstration. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Tripartition signe-sens-référence

Tripartition signe-sens-référence

tableau

 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Algèbre de Boole

Algèbre de Boole

vidéo

Les opérateurs booléens et leurs combinaisons : les portes logiques. L'algèbre de Boole est une algèbre binaire qui s'applique au domaine des propositions. Une proposition ne peut adopter que deux valeurs : oui/non, vrai/faux, haut/bas, 1/0, sans possibilité... 

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Afficher

Théorie de la démonstration

Théorie de la démonstration
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Tripartition signe-sens-référence

Tripartition signe-sens-référence
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Algèbre de Boole

Algèbre de Boole
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo