Bahreïn

Bahreïn : carte de situation

carte de situation

Bahreïn : carte générale

carte générale

Bahreïn : carte administrative

carte administrative

Bahreïn : carte physique

carte physique

drapeau national

Toutes les données

Data Pays
Nom officiel
Royaume de Bahreïn (BH)
Forme de gouvernement
monarchie constitutionnelle avec deux chambres législatives (Conseil consultatif [40 1], Conseil des représentants [40])
Chef de l'État
Cheikh Hamad ben Issa al-Khalifa (depuis le 14 février 2002)
Chef du gouvernement
Cheikh Salman bin Hamad al-Khalifa (depuis le 11 novembre 2020)
Capitale
Manama
Superficie (km2)
785
Langue officielle
arabe
Religion officielle
islam
Unité monétaire
dinar de Bahreïn (BHD)
Population
1 442 000 (estim. 2022)
Densité (hab./km2)
1836.9 (estim. 2022)
Répartition urbains-ruraux
population urbaine : 89,3 % (2018)
population rurale : 10,7 % (2018)
Projection de population 2030
1 756 000
Taux de natalité
13,62 ‰ (2019)
Taux de mortalité
2,41 ‰ (2019)
Indice de fécondité
1,96 (2019)
Espérance de vie à la naissance
hommes : 77 ans (2019)
femmes : 81,6 ans (2019)
Alphabétisation des 15 ans et plus
hommes : 96,9 % (2015)
femmes : 93,5 % (2015)
IDH
0,852 (2019)
R.N.B. par habitant (USD)
22 170 (2019)
sources des données : Encyclopædia Britannica, Banque mondiale, Programme des Nations unies pour le développement



Les derniers événements

19-26 juillet 2021 Israël. Révélations sur l'usage par plusieurs États d'un logiciel israélien d'espionnage de téléphones.

Outre ces derniers, l’Azerbaïdjan, Bahreïn, Dubaï, les Émirats arabes unis, l’Inde, le Mexique et le Togo, sont visés par ces révélations. Le 22, le Parlement israélien met en place une commission d’enquête sur l’affaire Pegasus. De son côté, le Maroc annonce le dépôt d’une plainte pour diffamation contre Forbidden Stories et Amnesty International devant le tribunal correctionnel de Paris. […]  Lire la suite

4 janvier 2021 Qatar – Arabie Saoudite. Fin du blocus du Qatar par ses voisins.

En juin 2017, l’Arabie Saoudite, les Émirats arabes unis et Bahreïn, suivis par l’Égypte, avaient coupé leurs relations avec le Qatar qu’ils accusaient de soutenir l’Iran et les Frères musulmans. Ce revirement est le fruit d’une médiation entreprise par le Koweït et les États-Unis.  […]  Lire la suite

10-22 décembre 2020 États-Unis – Maroc – Israël. Établissement de relations diplomatiques entre le Maroc et Israël.

Le Maroc est le quatrième pays arabe, après les Émirats arabes unis, Bahreïn et le Soudan, à normaliser ses relations avec Israël en 2020. Le 22, un avion de la compagnie israélienne El Al se pose pour la première fois sur l’aéroport de Rabat, avec à son bord des délégations israélienne et américaine. Celles-ci signent des accords de coopération avec les autorités marocaines. […]  Lire la suite

22 novembre 2020 Israël – Arabie Saoudite. Visite secrète du Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou en Arabie Saoudite.

Israël a effectué des rapprochements diplomatiques avec les Émirats arabes unis en août, avec Bahreïn en septembre et avec le Soudan en octobre. […]  Lire la suite

23 octobre 2020 Soudan – Israël – États-Unis. Annonce d'un rapprochement entre le Soudan et Israël.

Les Émirats arabes unis et Bahreïn ont annoncé leur reconnaissance d’Israël en août et septembre. En janvier 2021, Washington accordera à Khartoum un prêt de 1 milliard de dollars (800 millions d’euros).  […]  Lire la suite

11-24 septembre 2020 Israël – Bahreïn – États-Unis. Reconnaissance de l'État hébreu par Manama.

Le 11, un communiqué conjoint de la présidence américaine, du gouvernement israélien et de la couronne bahreïnie annonce la reconnaissance inconditionnelle de l’État hébreu par Bahreïn. En août, les Émirats arabes unis (EAU) ont reconnu Israël ; l’Égypte, en 1979, et la Jordanie, en 1994, ont signé des traités de paix avec Israël. Cette reconnaissance est de nouveau en contradiction avec le « plan Abdallah » de mars 2002 – du nom de l’ancien roi saoudien – qui conditionnait la reconnaissance de l’État hébreu à la création d’un État palestinien. […]  Lire la suite

25 juin 2019 Proche-Orient. Présentation du volet économique du plan de paix américain.

Le conseiller du président américain pour le Proche-Orient – et gendre de Donald Trump – Jared Kushner présente le volet économique du plan de paix américain lors d’une conférence à Manama (Bahreïn). La réunion est boycottée par les Palestiniens, qui rejettent toute initiative américaine depuis la reconnaissance par Washington de Jérusalem comme capitale d’Israël en décembre 2017. […]  Lire la suite

4-24 novembre 2018 Bahreïn. Élections législatives.

Le 4, la cour d’appel de Manama condamne à la prison à vie le cheikh Ali Salman, ancien chef du parti d’opposition Al-Wifaq dissous en juillet 2016, pour « intelligence » avec le Qatar, annulant son acquittement dans ce dossier, prononcé en juin. Le cheikh Ali Salman est déjà sous le coup d’une condamnation pour complot et incitation à la désobéissance et à la haine confessionnelle prononcée en juin 2015 et alourdie en appel en mai 2016. […]  Lire la suite

21 février 2018 Bahreïn. Condamnation du militant des droits de l'homme Nabil Rajab.

La Haute Cour criminelle condamne le militant des droits de l’homme Nabil Rajab, accusé de porter atteinte aux « institutions nationales », à cinq ans de prison pour des messages sur Twitter critiquant l’intervention au Yémen de la coalition arabe – à laquelle appartient Bahreïn – et dénonçant des cas de torture dans une prison du royaume. Emprisonné depuis juin 2016, ce leader du mouvement de contestation de 2011 a déjà été arrêté et condamné à plusieurs reprises – pour la dernière fois à deux ans de prison en juillet 2017 pour « propagation de rumeurs et de fausses nouvelles ». […]  Lire la suite

5 décembre 2017 Union européenne. Publication de la « liste noire » des paradis fiscaux.

Il s’agit de Bahreïn, la Barbade, la Corée du Sud, les Émirats arabes unis, la Grenade, Guam, Macao, les îles Marshall, la Mongolie, la Namibie, Palaos, le Panamá, Sainte-Lucie, les Samoa – indépendantes et américaines –, Trinité-et-Tobago et la Tunisie. Aucun État membre n’en fait partie – ni aucun grand centre financier offshore, selon l’avis des organisations non gouvernementales anticorruption. […]  Lire la suite