Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

Bahreïn

carte de situation

carte de situation

carte générale

carte générale

carte administrative

carte administrative

carte physique

carte physique

drapeau national

drapeau national

Données clés

Nom officiel
Royaume de Bahreïn (BH)
Forme de gouvernement
monarchie constitutionnelle avec deux chambres législatives (Conseil consultatif [40 1], Conseil des représentants [40])
Chef du gouvernement
Cheikh Salman bin Hamad al-Khalifa (depuis le 11 novembre 2020)
Capitale
Manama
Superficie
778 km²
Langue officielle
arabe
Religion officielle
islam
Unité monétaire
dinar de Bahreïn (BHD)
Population (estim.)
1 603 000 (2023)
Densité (estim.)
2 060,40 hab./km² (2023)
Répartition urbains-ruraux
population urbaine : 89,50 % (2020)
population rurale : 10,50 % (2020)
Projection de population 2030
1 756 000
Taux de natalité
13,62 ‰ (2019)
Taux de mortalité
2,41 ‰ (2019)
Indice de fécondité
1,96 (2019)
Espérance de vie à la naissance
femmes : 82,2 ans (2022)
hommes : 77,6 ans (2022)
Alphabétisation des 15 ans et plus
femmes : 91,0 % (2011)
hommes : 93,0 % (2011)
Indice de développement humain
0,852 (2019)
R.N.B. par habitant (USD)
27 180 $ (2022)

sources des données : Encyclopædia Britannica, Banque mondiale, Programme des Nations unies pour le développement

Articles

  • BAHREÏN

    • Écrit par André BOURGEY, Universalis, Laurence LOUËR
    • 4 896 mots
    • 4 médias

    L'émirat de Bahreïn, indépendant depuis août 1971, est devenu en 2002 le royaume de Bahreïn. Avec une superficie de 757 kilomètres carrés, c'est le plus petit des États du monde arabe et le moins peuplé. Lors du recensement de 2020, la population était de 1,5 million d'habitants, soit une densité de...

  • BAHREÏN, chronologie contemporaine

    • Écrit par Universalis

Les derniers événements

  • 12-19 novembre 2022 Bahreïn. Élections législatives.

    Les 12 et 19, les électeurs renouvellent les quarante membres du Conseil des représentants. Le principal parti d’opposition – chiite – à la monarchie sunnite, Al-Wefaq, a été dissous en septembre 2016 et le parti d’opposition laïc Al-Waad en octobre 2017. Ils avaient participé au mouvement de contestation...

  • 3-6 novembre 2022 Vatican - Bahreïn. Visite du pape François à Bahreïn.

    Du 3 au 6, François effectue la première visite d’un pape à Bahreïn, à l’invitation du roi Hamad ben Issa al-Khalifa. Il prononce le discours de clôture du Forum pour le dialogue « Orient et Occident pour la coexistence humaine » et s’entretient à cette occasion avec Ahmed al-Tayeb, grand imam de la...

  • 11-24 septembre 2020 Israël - Bahreïn - États-Unis. Reconnaissance de l’État hébreu par Manama

    Le 11, un communiqué conjoint de la présidence américaine, du gouvernement israélien et de la couronne bahreïnie annonce la reconnaissance inconditionnelle de l’État hébreu par Bahreïn. En août, les Émirats arabes unis (EAU) ont reconnu Israël ; l’Égypte, en 1979, et la Jordanie, en 1994, ont signé des...

  • 4-24 novembre 2018 Bahreïn. Élections législatives

    Le 4, la cour d’appel de Manama condamne à la prison à vie le cheikh Ali Salman, ancien chef du parti d’opposition Al-Wifaq dissous en juillet 2016, pour « intelligence » avec le Qatar, annulant son acquittement dans ce dossier, prononcé en juin. Le cheikh Ali Salman est déjà sous le coup d’une condamnation...

  • 21 février 2018 Bahreïn. Condamnation du militant des droits de l’homme Nabil Rajab

    La Haute Cour criminelle condamne le militant des droits de l’homme Nabil Rajab, accusé de porter atteinte aux « institutions nationales », à cinq ans de prison pour des messages sur Twitter critiquant l’intervention au Yémen de la coalition arabe – à laquelle appartient Bahreïn – et dénonçant des cas...

  • 21-31 mai 2017 Bahreïn. Intensification de la répression de toute opposition

    Le 21, la justice condamne à un an de prison avec sursis le cheikh Issa Qassem, chef spirituel du parti d’opposition Al-Wifaq dissous en juillet 2016.

    Le 23, à Diraz, la répression d’un rassemblement devant le domicile du cheikh Issa Qassem cause la mort de cinq manifestants. Cette opération intervient...

  • 1er-5 janvier 2017 Bahreïn. Évasion d’opposants

    Le 1er, dix opposants s’enfuient de la prison de Jaw, à Bahreïn, à la suite de l’assaut du bâtiment par des hommes armés.

    Le 5, le pouvoir autorise de nouveau l’Agence de sécurité nationale ‒ les services de renseignement ‒ à procéder à des arrestations. Cette prérogative avait été supprimée...

  • 13-20 juin 2016 Bahreïn. Répression de l’opposition

    Le 13, la police arrête de nouveau l’opposant Nabil Rajab, défenseur des droits de l’homme. Celui-ci a déjà été emprisonné deux fois depuis la révolte de février-mars 2011 qui avait éclaté à la suite des « printemps arabes ».

    Le 14, le tribunal administratif du royaume suspend les...

  • 5 janvier 2015 Bahreïn. Jugement de l'opposant cheikh Ali Salman

    Le procureur général du royaume décide le renvoi de l'opposant cheikh Ali Salman devant la Haute Cour criminelle. Ce dernier est le chef de la principale formation chiite, Al-Wifaq, opposée à la dynastie sunnite Al-Khalifa – les chiites sont majoritaires dans le pays. Arrêté le 28 décembre 2014, il a...

  • 22-29 novembre 2014 Bahreïn. Élections générales

    Les 22 et 29 se tiennent les élections générales dans le royaume. Le scrutin est boycotté par l'opposition islamiste chiite d'al-Wifaq, première formation représentée au Parlement, dont les élus avaient démissionné à la suite de la révolte survenue dans le pays en février 2011. Les partis islamistes...

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )