11-24 septembre 2020Israël – Bahreïn – États-Unis. Reconnaissance de l'État hébreu par Manama.

 

Le 11, un communiqué conjoint de la présidence américaine, du gouvernement israélien et de la couronne bahreïnie annonce la reconnaissance inconditionnelle de l’État hébreu par Bahreïn. En août, les Émirats arabes unis (EAU) ont reconnu Israël ; l’Égypte, en 1979, et la Jordanie, en 1994, ont signé des traités de paix avec Israël. Cette reconnaissance est de nouveau en contradiction avec le « plan Abdallah » de mars 2002 – du nom de l’ancien roi saoudien – qui conditionnait la reconnaissance de l’État hébreu à la création d’un État palestinien.

Le 15, les accords entre Israël et les deux États du golfe Persique, les EAU et Bahreïn, sont signés à Washington, lors d’une cérémonie solennelle. Se posant en artisan de la paix au Proche-Orient, Donald Trump affirme que « cinq ou six » autres États arabes sont prêts à normaliser leurs relations avec l’État hébreu.

Le 24, en réponse à ce rapprochement, le Fatah du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le mouvement islamiste rival du Hamas d’Ismaïl Haniyeh annoncent leur intention d’organiser des élections générales dans les six mois. Le dernier scrutin en vue de la désignation du président de l’Autorité palestinienne remonte à janvier 2005, les précédentes élections législatives à janvier 2006 et les précédentes élections générales à janvier 1996.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  11-24 septembre 2020 - Israël – Bahreïn – États-Unis. Reconnaissance de l'État hébreu par Manama. », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 juillet 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/11-24-septembre-2020-israel-bahrein-etats-unis-reconnaissance-de-l-etat-hebreu-par-manama/