BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

TRAITE DES NOIRS

Longtemps perçue comme un chapitre accessoire de l'histoire coloniale moderne, la traite des Noirs constitue un champ de recherches interdisciplinaires qui privilégient tout autant les relations entre les négriers de Liverpool et les industriels de Manchester, durant la révolution industrielle, que l'évolution démographique et politique des ethnies côtières du continent noir, à la fin des grands flux de déportation d'Africains.

Des captifs noirs furent utilisés un peu partout dans l'Antiquité, aussi bien dans l'Égypte des pharaons qu'en Grèce et à Rome. Durant le haut Moyen Âge apparaissent des circuits de trafic de Noirs vers l'Indonésie, la Chine et, surtout, vers l'Inde. Néanmoins, les découvertes maritimes des xve et xvie siècles et l'émergence d'une économie-monde – où l'esclavage noir devient un facteur de production indispensable à l'exploitation des plantations américaines – ont donné au commerce de captifs africains des dimensions jusqu'alors inconnues. Loin de se réduire aux opérations de capture, de troc, d'achat, de vente et de transport d'Africains d'une côte à l'autre des océans, la traite des Noirs s'est insérée dans une trame complexe de relations politiques, économiques et sociales au sein de la révolution commerciale que précédèrent et préparèrent les transformations accomplies par la révolution industrielle. Au cours des décennies de 1970 et de 1980, des sources disponibles dans différents pays du Vieux et du Nouveau Monde ont été rassemblées et informatisées, permettant ainsi que des équipes internationales de chercheurs soumettent les interprétations traditionnelles sur la traite des Noirs à une vérification critique et empirique.

Recouvrant dès lors un domaine qui englobe des sciences aussi diverses que l'anthropologie, l'épidémiologie, la démographie, l'économétrie, ainsi que l'histoire de l'Europe, de l'Amérique et de l'Afrique, les études actuelles sur la traite apportent un nouvel éclairage sur l'évolution des nations de ces trois continents et permettent de mieux saisir les différents stades de l'économie atlantique, depuis les découvertes du xvie siècle, jusqu'à la veille de la Pr [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  7 pages…

 

Pour citer cet article

ALENCASTRO, « TRAITE DES NOIRS  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-des-noirs/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« TRAITE DES NOIRS » est également traité dans :

ABOLITION INTERNATIONALE DE LA TRAITE ATLANTIQUE

Écrit par :  Jean BOULEGUE

La traite des Noirs par l'Atlantique a débuté au xve siècle, à destination de l'Europe, mais c'est après la découverte de l'Amérique qu'elle a pris son essor, pour fournir de la main-d'œuvre aux plantations. Les estimations sur le nombre de personnes déportées d'Afrique en Amérique varient, pour la… Lire la suite
TRAITE DES ESCLAVES - (repères chronologiques)

Écrit par :  Jean BOULEGUE

8 août 1444 Vente publique d'Africains (blancs et noirs) à Lisbonne . 1518 Charles Quint crée le système de l'asiento (monopole de l'État et concession à des particuliers). 1602 Création de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales, modèle des… Lire la suite
ABOLITIONNISME, histoire de l'esclavage

Écrit par :  Jean BRUHAT

Dans le chapitre "La Révolution française"  : …  époque révolutionnaire) de supprimer les primes aux armateurs négriers, sans interdire la traite elle-même. Si le 16 pluviôse an II (4 février 1794), la Convention vote enfin le décret abolissant l'esclavage, le mérite en revient moins aux abolitionnistes français qu'à l'insurrection des Noirs de Saint-Domingue. La Constitution de l'an III (article… Lire la suite
AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

Écrit par :  Roland POURTIER

Dans le chapitre "Des séquelles du passé à l'explosion démographique"  : …  éclipse de l'Afrique dans l'histoire mondiale est évidemment à mettre en relation avec la traite des esclaves qui a entravé la croissance du continent tout en entraînant une large dissémination des populations noires dans le Nouveau Monde. La question de l'esclavage et de la traite fait toujours l'objet de controverses, malgré les avancées de la… Lire la suite
AFRIQUE (Histoire) - De l'entrée dans l'histoire à la période contemporaine

Écrit par :  Hubert DESCHAMPSJean DEVISSEHenri MÉDARD

Dans le chapitre "De l'esclavage au travail forcé"  : …  Il faut attendre les années 1850 pour que la traite atlantique prenne effectivement fin sous la pression du Royaume-Uni. Mais, au grand désespoir des abolitionnistes, la traite interne à l'Afrique ne disparaît pas pour autant, bien au contraire. Indissociable du commerce de l'ivoire, le commerce des êtres humains se nourrit, au xixLire la suite
AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géographie

Écrit par :  Jacqueline BEAUJEU-GARNIERDanièle LAVALLÉECatherine LEFORT

Dans le chapitre "L'importation des Noirs"  : …  L'introduction des Noirs fut aussi un des effets de la colonisation. Dans ce domaine également, l'Amérique ibérique se montra particulièrement précoce. Suivant la recommandation du père Bartolomé de Las Casas, qui s'effrayait de voir les Indiens mourir en grand nombre dans les mines comme sur les plantations, on fit venir… Lire la suite
AMÉRIQUE (Histoire) - Amérique portugaise

Écrit par :  Frédéric MAURO

Dans le chapitre "Les esclaves"  : …  Les Portugais pratiquaient couramment le trafic des Noirs, qui se faisait sur les côtes du golfe de Guinée, soit en Afrique occidentale où l'on achetait des « Soudanais » de grande taille, d'esprit indépendant, influencés par l'islām, plutôt éleveurs ; soit en Afrique centrale (Congo, Angola) où l'on achetait des Bantous, de… Lire la suite
ANGOLA

Écrit par :  E.U.Philippe GERVAIS-LAMBONYDidier PÉCLARD

Dans le chapitre "Cinq siècles de colonialisme ?"  : …  cire d'abeilles, l'ivoire et le cuivre sont également exportés. Ce commerce détermine les liens entre Portugais et royaumes angolais, et les effets de la traite sur ceux-ci sont contrastés. Alors que le royaume du Kongo entre dans une longue phase de déclin au xviie siècle, le royaume de Ndongo (à l'est de Luanda) se renforce, tout comme les… Lire la suite
ATLANTIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

Écrit par :  Jacques GODECHOTClément THIBAUD

Dans le chapitre "La civilisation atlantique"  : …  e au milieu du xixe siècle, la traite a transporté plus d'un million et demi d'esclaves noirs en Amérique du Nord, du Centre et du Sud. Leurs descendants se sont généralement mêlés aux Indiens et aux Européens, et ont produit une population de couleur. Les Blancs, surtout les Ibériques, se sont également métissés avec les Indiens. Mais,… Lire la suite
BÉNIN

Écrit par :  Richard BANÉGAS

Dans le chapitre "Le monopole politique des « évolués »"  : …  en effet, nombre d'esclaves émancipés revinrent du Brésil pour s'établir sur la côte. Ces anciens captifs, qui, pour la plupart, avaient gardé le nom de leurs maîtres (d'Almeida, de Souza, Vieyra...), s'installèrent dans les villes de Ouidah, de Porto-Novo, de Grand-Popo où ils jouèrent un rôle stratégique d'intermédiaires auprès des Portugais pour… Lire la suite
BÉNIN ROYAUME DU

Écrit par :  Paul MERCIER

Dans le chapitre "La côte des Esclaves"  : …  foi, voulaient s'assurer un monopole commercial qui, très vite, deviendra celui de la traite des esclaves : un roi conquérant pourra les fournir en grand nombre. Le roi de Bénin voyait toute l'importance des armes nouvelles qu'apportaient les Portugais et, s'il recevait des missionnaires, c'était pour utiliser aussi les forces spirituelles des… Lire la suite
CAMEROUN

Écrit par :  Maurice ENGUELEGUELEJean-Claude FROELICHRoland POURTIER

Dans le chapitre "Les débuts de la pénétration européenne"  : …  Les Portugais fondèrent là un poste de traite qui subsista jusqu'en 1596. À cette date, ils furent supplantés par les Hollandais ; ceux-ci s'emparèrent de la capitainerie de São Tomé ; au début du xviie siècle, ils y achetaient de 400 à 500 esclaves par an et des perles en pierre bleue, dites d'Aigris… Lire la suite
CAP-VERT (CABO VERDE)

Écrit par :  E.U.René PELISSIER

Dans le chapitre "L'histoire coloniale"  : …  Le Portugal, hypnotisé par le Brésil, se désintéresse de l'archipel, occasionnellement confié à des compagnies de commerce qui obtiennent le monopole de la traite guinéenne dans le système portugais. En réalité, si l'archipel domine la vie économique des comptoirs portugais de Sénégambie, il leur doit en contrepartie l'essentiel de son peuplement.… Lire la suite
CENTRAFRICAINE RÉPUBLIQUE

Écrit par :  Apolline GAGLIARDIJean-Claude GAUTRONJean KOKIDEJean-Pierre MAGNANTRoland POURTIER

Dans le chapitre "L'époque précoloniale"  : …  Le commerce de traite atlantique, nilotique et saharien touche les Oubanguiens au plus tôt au cours du xviiie siècle. Les riverains de l'Oubangui vont devenir les courtiers et les piroguiers des traitants tandis que, sur le Mbomou, des aristocraties militaires se structurent, qui mettent en place des… Lire la suite
CODE NOIR (1685)

Écrit par :  Louis SALA-MOLINS

nations, en 1848. Pendant plus d'un siècle et demi, avec une parenthèse de 1794 à 1802, le droit français rejeta hors humanité toutes celles et tous ceux – et leurs descendants – que, pour le compte des nations, des compagnies et des colons, les négriers déportèrent au couchant de l'Atlantique. Le Code noir fait son long chemin en s'alourdissant… Lire la suite
COLONISATION

Écrit par :  Jean BRUHAT

Dans le chapitre "Caractéristiques de ces empires"  : …  diminue de moitié en un siècle. C'est alors qu'on commence à user d'une main-d'œuvre nouvelle, celle des esclaves importés d'Afrique. Ainsi l'esclavage réapparaît, lié à la colonisation des Temps modernes, vidant l'Afrique noire d'une partie de sa substance humaine (ce qui sera une des causes de son déclin) et créant dans le Nouveau Monde des… Lire la suite
CRÉOLE LANGUE

Écrit par :  Oruno D. LARA

Dans le chapitre "Naissance du créole"  : …  portugais édifiés au xve siècle sur la côte atlantique de l'Afrique. Cette langue-base a été parlée par les marins lusitaniens, les lanzados, pombeiros et tangomães, ces pillards intégrés au réseau de la traite négrière parcourant l'Afrique… Lire la suite
CUBA

Écrit par :  E.U.Janette HABELOruno D. LARAJean Marie THÉODATVictoire ZALACAIN

Dans le chapitre "Économie sucrière et esclavage"  : …  de la première moitié du xvie siècle. La main-d'œuvre est fournie par un apport irrégulier de travailleurs originaires du continent africain transportés par le canal de la traite négrière. Les Nègres esclaves qui travaillent aussi bien sur les cañaverales (champs de canne à sucre) que dans les… Lire la suite
DOMINICAINE RÉPUBLIQUE

Écrit par :  Jean Marie THÉODAT

Dans le chapitre "Le rendez-vous manqué avec les Taïno"  : …  de main-d'œuvre consécutif à la disparition des Taïno, les Espagnols ont recours à la traite des Africains. C'est en 1503 que seraient arrivées les premières cargaisons de captifs dans les îles. L'esclavage des Africains était déjà connu autour de la Méditerranée depuis l'Antiquité, mais il s'agit désormais d'une entreprise… Lire la suite
ESCLAVAGE

Écrit par :  Jean-Pierre BERTHEMaurice LENGELLÉClaude NICOLET

Dans le chapitre "L'asiento"  : …  Le mot asiento a été adopté par les historiens français, le plus souvent sous les formes « assiento » ou « assiente », pour désigner le monopole de la traite des esclaves nègres dans les colonies espagnoles d'Amérique. Mais sa signification en droit public espagnol, du xvie au xviiie siècle, est beaucoup plus étendue.… Lire la suite
ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Géographie

Écrit par :  Jacqueline BEAUJEU-GARNIERCatherine LEFORTLaurent VERMEERSCH

Dans le chapitre "Une géographie des groupes ethniques liée à l'histoire"  : …  elle constitue plus de 50 p. 100 de la population dans certains comtés du Mississippi, de l'Alabama ou de la Georgie. L'économie de plantation fondée sur l'esclavage et des raisons de coût de transport pour les organisateurs de la traite expliquent cette concentration des populations afro-américaines à proximité des côtes de la Caraïbe et de l'… Lire la suite
ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

Écrit par :  E.U.Claude FOHLENAnnick FOUCRIERMarie-France TOINET

Dans le chapitre "La montée des périls"  : …  progressive de l'« Institution particulière », selon l'euphémisme alors employé. C'est en ce sens que doit se comprendre l'interdiction de la traite votée par le Congrès à dater de 1808, mesure qui fut d'ailleurs reprise et sanctionnée par le congrès de Vienne en 1815. Effectivement, l'esclavage disparut progressivement au nord de la… Lire la suite
EXPLORATIONS

Écrit par :  Jean-Louis MIÈGE

Dans le chapitre "Le commerce triangulaire"  : …  de chaque élément du système de production. Et surtout sur le flux régulier des esclaves noirs. Le rôle mondial de la côte de l'Afrique est modifié. Les capitaines des navires négriers la prospectent systématiquement, nouent alliance avec les chefs locaux, font sentir leur influence au-delà de la frange littorale. En trois siècles, quelque dix… Lire la suite
FRANÇAIS EMPIRE COLONIAL

Écrit par :  Jean BRUHAT

Dans le chapitre "Colbert et le domaine colonial"  : …  (baptême obligatoire de l'esclave) et sociaux (les abus pouvant entraîner des troubles). Dans la pratique, la plus grande liberté est laissée aux propriétaires d'esclaves, dont les négriers de la métropole sont étroitement solidaires. Les esclaves travaillent sur les plantations de canne à sucre, d'indigo, de tabac et de café, seule activité… Lire la suite
GAMBIE

Écrit par :  Christian COULON E.U.

Dans le chapitre "Les royaumes locaux et la pénétration européenne"  : …  établirent un comptoir à Albréda, sur la rive nord, en 1681. Pendant un siècle, ce fut la traite des esclaves qui constitua l'essentiel des activités commerciales européennes. En 1783, le traité de Versailles attribua la Gambie à l'Angleterre ; mais celle-ci ne s'intéressa guère à son territoire. Cependant, lorsque les Britanniques décidèrent d'… Lire la suite
GÉNOCIDE

Écrit par :  Louis SALA-MOLINS

Dans le chapitre "Penser après Auschwitz"  : …  depuis le jour où la terre de là-bas apparut aux guetteurs des trois caravelles, conduisant aux saignées à mort de peuples d'Afrique déportés en masse pour creuser les mines et labourer les sols du couchant, ensauvageant les entreprises des hommes du croissant, de la croix et du candélabre sur toute l'étendue de l'Afrique et sur les immenses… Lire la suite
GHANA

Écrit par :  Monique BERTRANDAnne HUGON

Dans le chapitre "La constitution d'États à l'époque moderne"  : …  L'Ashanti garnit son considérable trésor royal par des revenus tirés du commerce, en particulier de la traite des esclaves, capturés dans les provinces périphériques et vendus aux Européens sur la côte. Ces derniers fournissent en échange nombre de produits venus d'Asie et surtout d'Europe, notamment des armes à feu, qui permettent de… Lire la suite
GRENADE

Écrit par :  Eric V. B. BRITTER E.U.

Dans le chapitre "Histoire"  : …  À la fin du xviiie siècle, les Britanniques font venir des esclaves d'Afrique pour les faire travailler dans les plantations de canne à sucre. En 1795-1796, dans le contexte de la lutte pour l'abolition de l'esclavage menée par la France, le pouvoir britannique se heurte à une rébellion de métis libres et d'esclaves… Lire la suite
GUADELOUPE

Écrit par :  E.U.Christian GIRAULT

Dans le chapitre "De la conquête coloniale à la départementalisation"  : …  sur l'île voisine de la Dominique et sont remplacés par les premiers contingents de main-d'œuvre africaine, réduite en esclavage (souvent achetée aux Hollandais à Saint-Eustache et à Curaçao), pour travailler sur les plantations de canne à sucre qui se développent rapidement. En 1674, par décision de Colbert, ministre de Louis XIV, l'… Lire la suite
GUINÉE-BISSAU

Écrit par :  Francis SIMONIS

Dans le chapitre "La colonisation portugaise"  : …  fondent des comptoirs à Ziguinchor (Casamance), à Cacheu et à Bissau, et traitent avec les chefferies locales auxquelles ils achètent des esclaves qui seront envoyés aux Amériques. Ils doivent cependant défendre leurs possessions contre les attaques des Britanniques, des Hollandais et des Français, qui convoitent la côte guinéenne. Aux xviieLire la suite
GUINÉE ÉQUATORIALE

Écrit par :  E.U.René PELISSIER

Dans le chapitre " L'épitomé du paternalisme colonial"  : …  Cette apparition de l'Espagne officielle en Afrique noire vise un but pratique : se fournir en esclaves sans passer par l'Asiento. Le caractère américain du projet est évident, et c'est de Montevideo que part la première expédition espagnole d'occupation en Guinée (1778). Ce sera un épouvantable désastre dû aux fièvres de Fernando Póo. Il… Lire la suite
GUYANES BOUCLIER DES

Écrit par :  Emmanuel LÉZY

Dans le chapitre "Esclavage et plantations : « le nègre de Surinam »"  : …  xviiie siècle, contrastait violemment avec l'atonie de Cayenne et devint bientôt légendaire. Son port recevait six vaisseaux par an pour la traite des Noirs et, entre 1750 et 1774, cinquante vaisseaux par an partaient d'Amsterdam à destination de Paramaribo. La colonie entière comptait 650 plantations… Lire la suite
HISTOIRE ATLANTIQUE

Écrit par :  Clément THIBAUD

Dans le chapitre "Histoire atlantique, histoire globale"  : …  L'ampleur du projet a permis d'aborder maints sujets traditionnels pour les renouveler : c'est le cas de la construction du système de traite négrière, des relations inter- ou intra-impériales, du développement de l'économie coloniale… Lire la suite
IBO

Écrit par :  Jacques MAQUET

pas soumis à une autorité centralisée, et étaient divisés en nombreuses communautés qui n'avaient pas d'origine commune. Leurs premiers contacts avec les Européens se firent au port de Bonny, marché d'esclaves où, à la fin du xviiie siècle, on vendait annuellement 20 000 esclaves, dont 16 000 Ibo. En 1856, la première mission, envoyée par… Lire la suite
INDIEN HISTOIRE DE L'OCÉAN

Écrit par :  André BOURDEJean-Louis MIÈGE

Dans le chapitre "Plantations et migrations"  : …  L'esclavage continue à fournir des bras aux propriétaires de plantations. Un double mouvement porte les captifs africains, par navires européens, vers les îles sucrières (notamment vers Bourbon) et, par les boutres des trafiquants arabes, vers l'Arabie et la Perse… Lire la suite
JAMAÏQUE

Écrit par :  E.U.Oruno D. LARAJean Marie THÉODAT

Dans le chapitre "L'occupation espagnole"  : …  accélère avec la traite amérindienne. Le gouverneur Francisco de Garay entreprend en 1516 l'exportation d'une main-d'œuvre indigène vers les îles voisines. La découverte de gisements d'or en 1518 – plus tardivement que dans les territoires voisins – pose des problèmes d'exploitation, faute de travailleurs indigènes. Attirée par la proximité de la… Lire la suite
LIBERIA

Écrit par :  E.U.René OTAYEK

Dans le chapitre "Histoire"  : …  philanthropiques américaines suivant l'exemple de la Société de colonisation. Au total, de 1822 à 1892, plus de seize mille esclaves affranchis furent ainsi ramenés des États-Unis, chiffre auquel il convient d'ajouter celui de cinq mille sept cents esclaves saisis sur les bateaux négriers arraisonnés. En 1839, les implantations décidaient en… Lire la suite
MIGRATIONS - Histoire des migrations

Écrit par :  Paul-André ROSENTAL

Dans le chapitre "Mobilité et travail forcé"  : …  Mais c'est bien sûr la mise en esclavage des Africains qui atteint l'ampleur la plus considérable (cf. traite des noirs). Du viie au xixe siècle, la traite musulmane s'exerce via le SaharaLire la suite
NANTES

Écrit par :  E.U.François MADORÉ

Dans le chapitre "Une ville portuaire tournée vers l’Atlantique"  : …  cette présence de l'eau dans le cœur de la ville. Cette situation fluviale a favorisé, dès l'époque médiévale, l'activité portuaire et commerciale. Au début du xviiie siècle, Nantes devient ainsi le premier port de France, avec l'essor du commerce triangulaire entre l'Europe, l'Afrique et l'Amérique. Le trafic négrier est très important tout… Lire la suite
NÉGRIER

Écrit par :  Ulane BONNEL

Terme qui désigne l'homme prenant part personnellement au commerce des esclaves noirs d'Afrique, ainsi que le bâtiment servant à leur transport… Lire la suite
NOIRS SOCIÉTÉ DES AMIS DES

Écrit par :  Martine MEUSY

Fondée en 1788 par Brissot, Clavière et Mirabeau, la Société des amis des Noirs se proposait de mettre en œuvre la doctrine anti-esclavagiste et abolitionniste dont Montesquieu et l'abbé Raynal furent des précurseurs, mais qui avait pris forme tout spécialement en Angleterre avec William Wilberforce, pour atteindre, vers… Lire la suite
NOIRS AMÉRICAINS

Écrit par :  Claude FOHLENDaniel SABBAGH

Dans le chapitre "L'esclavage"  : …  L'importation des Noirs alla de pair avec le développement des plantations dans les colonies du Sud et du Centre, mais resta très limitée en Nouvelle-Angleterre où, pour des raisons sociales et climatiques, la plantation ne pénétra jamais. Pendant les xviie et Lire la suite
OUTRE-MER FRANCE D'

Écrit par :  Jean-Christophe GAY

Dans le chapitre "Une conquête en deux temps"  : …  les paysages et l'économie. Nécessitant une main-d'œuvre importante, les colons se sont tournés vers l'Afrique et la traite négrière. En 1685, le Code noir pour les possessions françaises d'outre-Atlantique est promulgué. Il donne un « statut juridique » à l'esclave, légalisant les châtiments corporels ou édictant que l'enfant d'une esclave est… Lire la suite
PATRIMOINE INDUSTRIEL EN AMÉRIQUE LATINE

Écrit par :  Louis BERGERONMyriam COTTIAS

Dans le chapitre "Les Antilles"  : …  Le moteur humain, essentiel au développement économique, fut la traite des Africains. De 1660 à 1840, entre trois cent soixante-dix mille et quatre cent quatre-vingt-dix mille esclaves arrivent aux Antilles françaises pour travailler dans les plantations, appelées « habitations » en Martinique – par habitude de voir les… Lire la suite
PORTUGAL

Écrit par :  Roger BISMUTAlbert-Alain BOURDONMichel DRAIN E.U.José-Augusto FRANÇAFrançois GUICHARDMichel LABANFrédéric MAUROJorge MORAÏS-BARBOSAVictor PEREIRAEduardo PRADO COELHO

Dans le chapitre "Le Mozambique"  : …  siècle, les Hollandais ne purent s'emparer du port de Mozambique et, pendant la période où ils occupèrent l'Angola, le Mozambique devint la source principale d'approvisionnement en esclaves pour le Brésil portugais (1640-1654). La traite continua après la libération de l'Angola jusqu'au milieu du xixe siècle. L'esclavage local fut aboli en 1878… Lire la suite
RACISME

Écrit par :  Albert MEMMI

Dans le chapitre "Repères historiques"  : …  La traite des Noirs, dont l'acmé se situe au xviie siècle, est en évidente corrélation avec les premières argumentations du racisme biologique, dont se moque spirituellement Montesquieu. Certes, on trouve chez tel ou tel auteur ancien des affirmations racistes et même les… Lire la suite
RÈGNE D'AFONSO Ier AU KONGO

Écrit par :  François GAULME

Contemporain de l'arrivée des Portugais dans son pays à la fin du xve siècle, Afonso Ier est le fils aîné de Nzinga Nkuwu, roi qui se convertit au christianisme en 1491 sous le nom de Joao Ier avant de renier cette religion. Pour accéder au trône, il dut,… Lire la suite
SÉNÉGAL

Écrit par :  François BOSTVincent FOUCHER

Dans le chapitre "La poussée du commerce européen"  : …  à leur tour, et c'est finalement la France qui prend le contrôle de la plus grande partie des points de traite de la région – à l'exception des comptoirs anglais de l'embouchure du fleuve Gambie et des comptoirs portugais de la Casamance et du rio Cacheu. En 1659, les Français créent le fort-entrepôt de Saint-Louis, sur une île de l'embouchure du… Lire la suite
SIERRA LEONE

Écrit par :  Comi M. TOULABOR

Dans le chapitre " Une histoire marquée par la conquête, la traite et l'esclavage"  : …  Avant l'arrivée des Portugais, les Temné édifièrent un royaume qui résista aux attaques mendé. Leurs rois avaient soumis nombre de chefs locaux, tenus de leur payer tribut en or et en ivoire, et s'adonnaient au commerce des esclaves. Parallèlement à la conquête temné, les Portugais implantent des établissements commerciaux sur la côte. Car, du… Lire la suite
SOUDAN DU SUD

Écrit par :  E.U.Alain GASCONRoland MARCHAL

Dans le chapitre "La traite, au centre des rapports Nord/Sud au Soudan"  : …  Empire ottoman pousse aussi les Nord-Soudanais à trouver de nouvelles ressources. Ainsi, durant cette période, le trafic d'esclaves connaît une croissance inconnue jusqu'alors. Lorsque les esclaves ne peuvent être exportés, ils sont intégrés à la domesticité des familles soudanaises. Ainsi, de réalité périphérique, l'esclavage devient une… Lire la suite
TOUSSAINT LOUVERTURE FRANÇOIS DOMINIQUE TOUSSAINT dit (1743-1803)

Écrit par :  Oruno D. LARA

Dans la nuit du 22 au 23 août 1791, l'insurrection générale des nègres de la colonie française de Saint-Domingue débuta dans la plaine du Nord. Elle était commandée par Jean-François, Georges Biassou, Boukman et Jeannot. Quel fut le rôle exact de Toussaint à… Lire la suite
TRINITÉ-ET-TOBAGO ou TRINIDAD ET TOBAGO

Écrit par :  E.U.Oruno D. LARA

Dans le chapitre "Un nouveau système esclavagiste (1797-1833)"  : …  que faisaient peser sur la colonie les Nègres esclaves dont le nombre augmentait avec la traite : ils étaient 19 709 en 1802, 25 717 en 1813. L'abolition de la traite en 1807 donna au pouvoir central un autre sujet de crainte : des assemblées de colons auraient cherché des moyens illégaux pour importer des esclaves. Finalement, le gouverneur… Lire la suite
VERGER PIERRE (1902-1996)

Écrit par :  Rubens RICUPERO

Nigeria en 1949, il découvre à Ouidah (Bénin) la correspondance d'un négrier, Tibúrcio dos Santos, relative au commerce d'esclaves entre le golfe du Bénin et Bahia ainsi qu'à l'influence au Dahomey et au Nigeria des anciens esclaves revenus du Brésil. Au terme de dix-sept années de recherche et avec l'appui… Lire la suite
WILBERFORCE WILLIAM (1759-1833)

Écrit par :  Martine MEUSY

Homme politique et philanthrope anglais, William Wilberforce est né à Hull dans une vieille famille de propriétaires terriens du Yorkshire. Il fait ses études à Saint John's College de Cambridge et se lie d'amitié avec William Pitt jr. Il hérite, de ses grands-parents, une grosse fortune. En 1780, il entre au Parlement en même temps que Pitt, dont… Lire la suite

Afficher la liste complète (54 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.