BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ADORNO THEODOR WIESENGRUND (1903-1969)

Philosophe, sociologue et musicologue allemand, Theodor Wiesengrund Adorno est né le 11 septembre 1903 à Francfort-sur-le-Main. (Au cours de l'émigration, il abandonna le patronyme Wiesengrund pour prendre le nom de sa mère, Adorno.) Il connaît une enfance très protégée entre un père juif, négociant prospère, une mère catholique, cantatrice d'opéra, et une tante également musicienne et passionnée de littérature. L'art, la musique seront son milieu d'enfance et d'adolescence. À partir de 1921, il fait ses études à l'université de Francfort, sous la direction de Hans Cornelius, néokantien atypique. C'est en 1922 qu'il fait la connaissance de Max Horkheimer et en 1923 celle, non moins décisive, de Walter Benjamin. Ces années sont le moment où Adorno va opérer un passage du néokantisme au marxisme non orthodoxe – celui de Lukács et de Karl Korsch. En 1924, il achève ses études en soutenant une thèse sur Husserl. Partagé entre deux vocations, la philosophie et la musique, il séjourne de 1925 à 1927 à Vienne. Là, il prend des leçons de composition auprès d'Alban Berg et commence une carrière de musicologue, sous le signe de la révolution dodécaphonique théorisée par Arnold Schönberg. En 1931, sous la direction de Paul Tillich, il soutient son habilitation sur Kierkegaard. Construction de l'esthétique. L'ouvrage sera publié en 1933. La même année, devenu Privatdozent, il prononce deux conférences qui seront déterminantes dans son trajet philosophique : Actualité de la philosophie et L'Idée d'histoire naturelle.

Ce n'est qu'en 1938 qu'Adorno quitte l'Allemagne, et, après un séjour à Oxford, rejoint Max Horkheimer et l'Institut de recherche sociale à New York. Il s'établit en Californie et de 1942 à 1944 écrit avec Horkheimer Dialectique de la raison (1947). Il participe à la série Studies on Prejudice et publie avec d'autres The Authoritarian Personality (1950). Au cours du séjour californien, il est également le « conseiller musical » de Thomas Mann, lors de la rédaction du Docteur Faustus (1947).

De retour en Allemagne avec Ho […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  12 pages…

Pour citer cet article

Miguel ABENSOUR, « ADORNO THEODOR WIESENGRUND - (1903-1969)  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodor-wiesengrund-adorno/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« ADORNO THEODOR WIESENGRUND (1903-1969) » est également traité dans :

LA DIALECTIQUE DE LA RAISON, livre de T. W. Adorno et M. Horkheimer

Écrit par :  Francis WYBRANDS

Écrite aux États-Unis, alors que T. W. Adorno (1903-1969) et Max Horkheimer (1895-1973) ont fui le nazisme, achevée en 1944 et publiée en 1947, à Amsterdam, La Dialectique de la raison. Fragments philosophiques constitue une œuvre charnière, qui ne rencontrera une réelle audience qu'à partir des années 1960. Le livre constitue une véritab… Lire la suite
ADAPTATION - Adaptation sociale

Écrit par :  Raymond BOUDON

Dans le chapitre "La théorie de T. W. Adorno"  : …  *La première est représentée par exemple par les travaux de T. W. Adorno et de ses collaborateurs sur la Personnalité autoritaire : certaines attitudes sont enracinées au plus profond de la personnalité, elles en composent d'une certaine manière la structure ou sont les symptômes d'un certain syndrome caractériel. Ainsi, les stéréotypes… Lire la suite
ATTITUDE

Écrit par :  Raymond BOUDON

Dans le chapitre "Recherches sociologiques et psychologiques"  : …  d'autres. Un autre ouvrage classique dans le domaine de l'analyse des attitudes est le livre d'*Adorno et de ses collaborateurs, The Authoritarian Personality. Ici, l'accent est porté sur l'idée que les attitudes qu'on peut observer chez un individu sont des éléments non isolés, mais intégrés dans un système. Une attitude particulière… Lire la suite
AUTORITÉ

Écrit par :  Éric LETONTURIER

Dans le chapitre "Une notion sociologique"  : …  première fragilisée par la violence inédite qu'introduit la menace de l'enfer. La théorie critique* d'Adorno et de Horkheimer avait au contraire souligné dans le processus de rationalisation que met en œuvre l'économie capitaliste, l'inquiétante vitalité de l'autorité sous des formes dégradées. Loin d'être seulement question de légitimité, Adorno… Lire la suite
EISLER HANNS (1898-1962)

Écrit par :  Marc VIGNAL

… *Compositeur allemand d'origine autrichienne, né à Leipzig, Eisler devient en 1919 élève d'Arnold Schönberg, tout en prenant — témoignage de ses convictions socialistes — la direction des chœurs de travailleurs Stahlklang et Karl Liebknecht. Lauréat du prix musical de la ville de Vienne en 1924, il s'établit l'année suivante à Berlin, où il devient… Lire la suite
FRAGMENT, littérature et musique

Écrit par :  Daniel CHARLESDaniel OSTER

Dans le chapitre "Le retour du fragment"  : …  thématiques écrites sur le papier, mais parfaitement inaudibles : il proclamait leur inexistence. *Et l'une des cibles de la critique adornienne du « vieillissement de la musique moderne » est précisément la confusion de l'espace graphique et de l'espace sonore : là où l'œil consent à reconnaître un enchaînement, arborescence ou radicelle, il n'y… Lire la suite
FRANCFORT ÉCOLE DE

Écrit par :  Gerhard HÖHN

…  politique décisive sur les idéologies révolutionnaires de l'Allemagne fédérale contemporaine. *Theodor Wiesengrund Adorno (1903-1969), Max Horkheimer (1895-1973) et Jürgen Habermas (né en 1929) avaient en effet transformé par leur enseignement l'université de Francfort et son institut de recherche sociale en un centre de pensée révolutionnaire… Lire la suite
GÉNOCIDE

Écrit par :  Louis SALA-MOLINS

Dans le chapitre "Penser après Auschwitz"  : …  *Dès 1947, au fil de la logique la plus rigoureuse, Theodor Adorno fustige les sinistres avatars des Lumières dont son temps est témoin et se demande si la pensée peut leur survivre. En clair : peut-on penser après Auschwitz. Huit ans après, Aimé Césaire risque l'insupportable réponse : « Oui, il vaudrait la peine d'étudier, cliniquement, dans le… Lire la suite
HABERMAS JÜRGEN (1929- )

Écrit par :  Gérard RAULET

… la Théorie critique. Jürgen Habermas est né en 1929. Après son doctorat consacré à Schelling (1954) *il devint l'assistant d'Adorno à Francfort, dans les années décisives de la réimplantation en Allemagne de l'Institut de recherches sociales. Ouvrant ce qui allait devenir en 1961, la « querelle du positivisme », Adorno et Habermas défendirent, lors… Lire la suite
LAZARSFELD PAUL (1901-1976)

Écrit par :  Raymond BOUDON

Dans le chapitre "Un sociologue aux États-Unis"  : …  . De l'expérience qu'il eut de la xénophobie et du racisme latent, Lazarsfeld devait se servir pour protéger* Theodor Adorno, le sociologue de l'école de Francfort, lorsqu'il l'eut pour un temps intégré au groupe de recherche qu'il dirigeait sur les communications de masse. Maintes fois les entreprises de Lazarsfeld furent menacées. Il les sauva… Lire la suite
LOISIRS

Écrit par :  Philippe COULANGEON

Dans le chapitre "Réalisation de soi ou ... aliénation ?"  : …  marxiste, soulignent les formes d'aliénation idéologique qui se jouent dans la sphère des loisirs.* Si l'on suit Theodor Adorno et Max Horkheimer dans leur célèbre essai paru en 1947, Dialectique de la Raison, cette aliénation provient de l'imposition d'une vision du monde unifiée, débarrassée de ses particularismes, et notamment des… Lire la suite
PROPAGANDE

Écrit par :  Xavier LANDRIN

Dans le chapitre "L'hybridation du répertoire démocratique"  : …  l'Allemagne et les États-Unis. Parmi ces travaux, The Authoritarian Personality de *T. W. Adorno, Else Frenkel-Brunswik, Daniel J. Levinson et R. Nevitt Sanford (1950) a tenté non seulement de mettre au jour la « structure caractérielle » de personnes susceptibles aux États-Unis de devenir antisémites, mais également d'élaborer des… Lire la suite
REVAULT D'ALLONNES OLIVIER (1923-2009)

Écrit par :  Universalis

…  il devient maître de conférences puis professeur à l'université de Paris-I (Panthéon-Sorbonne).* Ce sont la théorie esthétique d'Adorno et plus généralement la pensée des tenants de l'école de Francfort qui vont constituer le centre moteur de son œuvre. Il contribuera ainsi à une meilleure connaissance de leurs travaux en créant la Revue d'Lire la suite
SHOAH LITTÉRATURE DE LA

Écrit par :  Rachel ERTEL

Dans le chapitre "L'impensable objet de pensée : l'essai et l'impresceptible"  : …  une des grandes interrogations du siècle – se voit ici arraché à la pure abstraction. *T. W. Adorno, en s'interrogeant sur la possibilité d'écrire de la poésie après Auschwitz, et sur « sa disproportion par rapport à l'horreur passée et menaçante » ouvrait une voie où allait s'engouffrer une grande partie de la réflexion… Lire la suite
SOCIOLOGIE DE L'ART

Écrit par :  Nathalie HEINICH

Dans le chapitre "Première génération : l'esthétique sociologique"  : …  mais aussi des fondements désidéalisants et désautonomisants de la sociologie de l'art. Ainsi, *Theodor Adorno (Philosophie de la nouvelle musique, 1949, trad. franç., 1962 ; Théorie esthétique, 1970, trad. franç., 1974) défend l'autonomie de l'art et de l'individu contre la « massification ». Quant à Walter Benjamin (L'Lire la suite
STÉRÉOTYPES SOCIAUX

Écrit par :  Xavier ROZE

Dans le chapitre "Stéréotypes et psychologie individuelle"  : …  prise sur l'objet qui échappe. C'est aussi dans le sens d'une tentative de communication que T. W. *Adorno a cherché à expliquer la pensée stéréotypée : l'individu est désorienté parce que les processus sociaux obéissent à des lois qui le dépassent et l'aliènent ; il en résulte la peur et l'incertitude ; le phénomène de personnalisation est alors… Lire la suite
VIOLENCE

Écrit par :  Yves MICHAUD

Dans le chapitre "Violence et négativité"  : …  mais sans poser une réconciliation qui manifesterait la présence terminale de l'Absolu : *la dialectique reste négative, pour reprendre le titre d'un maître livre d'Adorno (1966) et la réconciliation est un idéal messianique qu'on attend sans qu'il se réalise. La lucidité consiste à préserver une pensée radicalement pessimiste, attentive… Lire la suite

Afficher la liste complète (17 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média