BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

NEUROVÉGÉTATIF SYSTÈME

Afficher la liste complète (38 médias)

Le système neurovégétatif de l'homme, appelé également système « autonome, viscéral ou involontaire », se définit par son rôle et par son organisation anatomo-physiologique. Ses prolongements périphériques sont distribués à tous les organes et tissus situés à l'intérieur du corps ; il innerve les viscères (cœur, vaisseaux, tube digestif, etc.), leurs muscles et les glandes. Il joue un rôle de régulation et de coordination des fonctions dites végétatives, et intervient dans la plupart des activités métaboliques. Le résultat ultime de toute l'activité du système nerveux végétatif est « le maintien de la constance du milieu intérieur » (Claude Bernard, 1878), ou encore de « l'homéostasie de l'organisme » (Cannon, 1929). Il commande aux phénomènes végétatifs qui accompagnent tout comportement, qu'il s'agisse des adaptations végétatives (cardiovasculaires, respiratoires, etc.) qui sont nécessaires à toute dépense motrice, ou des signes visibles (vasodilatation cutanée, sudation, etc.) des comportements dits « affectifs » ; enfin, il sollicite le système nerveux commandant la vie de relation lorsque les régulations végétatives sont débordées (disparition de certaines réserves, accumulation de déchets) pour mettre en jeu des comportements liés aux « besoins primaires » (recherche et ingestion d'aliments, d'eau, de sels ; fonctions excrémentielles ; recherche du partenaire sexuel).

Le système nerveux végétatif (S.N.V.) se différencie ainsi, par son rôle, de l'autre grande subdivision du système nerveux, le système somatique, encore appelé système de la vie de relation ou système cérébro-spinal, qui comprend essentiellement les systèmes de la sensibilité, les systèmes de la motricité squelettique et les centres nerveux qui intègrent la sensorimotricité. Il s'en différencie également du point de vue de l'organisation anatomo-physiologique : on étudiera cette organisation au niveau périphérique et à celui des différents étages du système nerveux central ; le centre végétatif de comman […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  24 pages…

Pour citer cet article

Paul DELL, « NEUROVÉGÉTATIF SYSTÈME  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-neurovegetatif/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« NEUROVÉGÉTATIF SYSTÈME » est également traité dans :

BULBE RACHIDIEN

Écrit par :  Paul LAGET

Dans le chapitre "Contrôle et régulation bulbaires de la vie végétative"  : …  Il* est connu que le bulbe rachidien constitue une région d'importance vitale et que sa destruction ou une lésion même légère sont fatales (nœud vital de Flourens). Cela tient à la présence, au sein de la réticulée bulbaire, de centres de première importance pour le contrôle et la régulation respiratoire et cardiaque… Lire la suite
CERVEAU HUMAIN

Écrit par :  André BOURGUIGNONJean-Claude DUPONTCyrille KOUPERNIKPierre-Marie LLEDOBernard MAZOYERJean-Didier VINCENT

Dans le chapitre "Le diencéphale : un cerveau à la fois végétatif et affectif"  : …  qui rassemble toutes les régulations viscérales participant à l'homéostasie du milieu intérieur. *Véritable centrale végétative, il joue un rôle fondamental dans l'intégration des fonctions somatiques, autonomes et endocriniennes car il reçoit des informations provenant des différents viscères et répond directement aux variations du milieu… Lire la suite
COMA

Écrit par :  Marie-Elisabeth FAYMONVILLEGeneviève LABORITHenri LABORITSteven LAUREYSPierre MAQUET

Dans le chapitre "Signes cliniques"  : …  thermique. Dans cette forme de coma, la réactivité aux stimuli se traduit par des réponses *neurovégétatives (bouffées vasomotrices, troubles respiratoires et cardio-vasculaires, dilatation pupillaire). Les troubles vasomoteurs viscéraux sous la dépendance de la réaction adrénosympathique et de l'hyperlactacidémie font leur apparition :… Lire la suite
ÉMOTION

Écrit par :  Paul FRAISSE

Dans le chapitre "L'émotivité"  : …  inconscientes sont des conséquences de conditionnement, et, depuis que Bykov (1956) a montré que nos* réactions neuro-végétatives pouvaient être conditionnées non seulement à des stimuli extéroceptifs, ce que l'on savait depuis Pavlov, mais à des stimulations intéroceptives, le domaine des réactions émotives inconscientes explicables par l'histoire… Lire la suite
HOMÉOSTASIE

Écrit par :  Jack BAILLET

Dans le chapitre "Homéostasie et comportement"  : …  agit par rétroaction négative pour bloquer le taux des stimulines hypophysaires correspondantes. De* la même manière, les divers étages du système nerveux végétatif sont coiffés par un système diencéphalo-limbique dont l'activité apparaît de manière évidente après ablation du manteau cortical (Goltz, W. B. Cannon), ou par excitation directe de… Lire la suite
NERVEUX (SYSTÈME) - Agencement des réseaux et circuits neuronaux

Écrit par :  Pierre BUSER

Dans le chapitre "Les régulations végétatives et leur incidence sur le comportement"  : …  les muscles lisses, les tissus glandulaires et le myocarde, domaines de la vie de nutrition. *On se bornera, ici encore, à quelques généralités, puisque le système autonome comporte en fait deux parties différemment organisées, constituant le système orthosympathique et le système parasympathique. En règle générale, les viscères profonds… Lire la suite
NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie

Écrit par :  Jean-Marc GOAILLARDMichel HAMONAndré NIEOULLONHenri SCHMITT

Dans le chapitre "Pharmacologie des structures jonctionnelles"  : …  purement chimique : l'action d'une substance spécifique, le médiateur chimique. Ce* résultat découle de l'analogie constatée entre les effets de l'excitation des nerfs sympathiques ou parasympathiques et les effets respectifs de l'adrénaline et de l'acétylcholine. Les découvertes fondamentales furent effectuées, en 1921, par O. … Lire la suite
PÉRISTALTISME

Écrit par :  Geneviève DI COSTANZO

… *Activité motrice de l'intestin qui assure la progression du chyme le long du grêle, du pylore à la valvule iléo-cæcale, et qui contribue au cheminement des matières dans le gros intestin. L'onde péristaltique est un phénomène complexe qui coordonne et propage l'activité contractile des deux couches musculaires de l'intestin : l'une, externe, est… Lire la suite

Afficher la liste complète (8 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média