BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

NÉO-POSITIVISME ou POSITIVISME LOGIQUE

3.  L'empirisme

L'expérience, en tant qu'elle se résout en sensations, telle est en effet, pour les néo-positivistes, la source unique du contenu de nos connaissances. Il n'y a pas de jugements synthétiques a priori ; toute proposition valide a priori est analytique, c'est-à-dire que sa vérité ne dépend que des propriétés du langage. Il est vrai qu'un philosophe pourtant proche par ses origines du néo-positivisme, Willard Van Orman Quine, a poussé si loin la critique du langage que la distinction entre analytique et synthétique s'estompe, et que son empirisme tend vers un pragmatisme. Mais c'est là un exemple des voies divergentes qu'autorise l'attitude néo-positiviste ; et la distinction de l'apport analytique du langage et de l'apport synthétique de la sensation demeure caractéristique de cette attitude.

  La construction logique du monde

Cet empirisme présente un aspect constructif et un aspect critique. L'aspect constructif se manifeste, par exemple, dans l'œuvre de jeunesse de Carnap, Der logische Aufbau der Welt (1928). Le philosophe veut y « constituer » le monde, c'est-à-dire, à partir des données irréductibles de l'expérience individuelle, d'une certaine relation abstraite fondamentale, et de la logique symbolique, édifier un système de concepts tel que toute proposition se rapportant au monde puisse être adéquatement traduite par une proposition ne se rapportant qu'aux notions du système. Entreprise qui ne doit nullement être confondue avec les grandes synthèses idéalistes, car elle ne consiste pas à recomposer le monde.

Il ne s'agit de rien de moins que de l'application à la totalité de l'expérience de la méthode employée par Bertrand Russell et Alfred N. Whitehead pour la construction logique des objets mathématiques. Un effort aussi systématique a été critiqué et repris d'une autre manière par N. Goodman (1951). Rudolf Carnap lui-même en a postérieurement souligné les défauts, et il abandonnera l'entreprise en faveur de la réduction physicaliste déjà mentionnée. L'Aufbau n'en demeure pas moins l'un des plus beaux monuments, trop mal connu, de la philosophie moderne. Elle a permis de poser de façon neuve et profonde le problème de l'abstraction, et de définir les limites d'une réduction logique de l'expérience.

 […]
1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  5 pages…

Pour citer cet article

Gilles Gaston GRANGER, « NÉO-POSITIVISME ou POSITIVISME LOGIQUE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-positivisme-positivisme-logique/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« NÉO-POSITIVISME ou POSITIVISME LOGIQUE » est également traité dans :

AYER ALFRED JULES (1910-1989)
DÉTERMINISME
Dans le chapitre "Interprétations épistémologiques"
EMPIRISME
Dans le chapitre "La querelle des vérités analytiques"
ÉPISTÉMOLOGIE
Dans le chapitre "Sciences formelles, sciences empiriques"
EXPÉRIENCE
Dans le chapitre "L'empirisme logique et la construction logique du monde"
GEYMONAT LUDOVICO (1908-1991)
LANGAGE PHILOSOPHIES DU
Dans le chapitre "Le positivisme logique"
ONTOLOGIE
Dans le chapitre "Le « paradoxe du théorique »"
PHILOSOPHIE
Dans le chapitre "Réduction linguistique"
PHILOSOPHIE ANALYTIQUE
Dans le chapitre "Les positivistes logiques"
PHYSIQUE - Les fondements et les méthodes
Dans le chapitre "L'attitude néo-positiviste"
POPPER KARL RAIMUND (1902-1994)
Dans le chapitre "La logique de la découverte scientifique"
POSITIVISME
Dans le chapitre "Le positivisme scientifique et les problèmes qu'il pose"
PREUVE, épistémologie
PROTOCOLAIRES ÉNONCÉS
RAISON
Dans le chapitre "Le débat contemporain"
RATIONALISME
Dans le chapitre "Le rationalisme de l'« empirisme logique »"
SCIENCES - Science et philosophie
Dans le chapitre "La critique philosophique de la science"
SÉMIOLOGIE
Dans le chapitre "Les fondateurs de la sémiotique moderne"
VÉRIFICATION & PRINCIPE DE VÉRIFIABILITÉ, épistémologie
VIENNE CERCLE DE
WITTGENSTEIN (L.)
Dans le chapitre "Wittgenstein et les philosophes"

Afficher la liste complète (22 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média