BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

POMPIDOU GEORGES (1911-1974)

4.  L'improbable héritier

Celui qui reste perçu par les Français comme l'héritier présomptif du général de Gaulle n'aura pas à attendre longtemps son heure. Le référendum malheureux d'avril 1969 précipite le départ du général, et Pompidou n'attend pas deux jours pour déclarer sa candidature, massivement approuvée par le bureau politique de l'U.D.R. Tandis que le jeune chef de la droite centriste, Valéry Giscard d'Estaing, se rallie au candidat gaulliste, la gauche se présente en ordre dispersé. La voie est dégagée et, après une campagne consensuelle et recentrée, Pompidou obtient 44,5 p. 100 des voix dès le premier tour. Le P.C.F. appelant à s'abstenir au second tour, l'improbable héritier du général est élu contre Alain Poher, le président du Sénat, deuxième président de la Ve République, avec 58,21 p. 100 des voix.

Le nouveau chef de l'État a désormais la tâche délicate d'assurer la pérennité du régime et d'incarner le gaullisme après de Gaulle. Il engage son mandat sous le signe de la continuité et de l'ouverture, en nommant à Matignon une éminente figure de la résistance gaulliste, ancien président de l'Assemblée nationale et fin connaisseur du personnel parlementaire, symbole du recentrage politique opéré pendant la campagne : Jacques Chaban-Delmas. Ce choix judicieux va néanmoins s'avérer être une source de conflits. Dans son discours de politique générale, le Premier ministre présente son ambitieux projet de « nouvelle société ». Il s'agissait rien de moins que de « décrisper la société », de redéfinir le périmètre de l'action de l'État, de vivifier la société civile, de restaurer la compétitivité et de développer la solidarité. Le président, qui n'est pas nécessairement en désaccord sur le fond, ne fut pas averti de cette initiative et y verra une regrettable inversion des rôles.

Chaban-Delmas restera trois ans en poste avant d'être remplacé par Pierre Messmer, mais Pompidou ne se laissera plus « voler » la politique intérieure. Dans la conjoncture favorable des Trente Glorieuses, il poursuit une active p[...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  3 pages…

 

Pour citer cet article

SKORNICKI, « POMPIDOU GEORGES - (1911-1974)  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-pompidou/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« POMPIDOU GEORGES (1911-1974) » est également traité dans :

ALGÉRIE
Dans le chapitre "La création de l'O.A.S."
BALLADUR ÉDOUARD (1929-    )
CENTRE NATIONAL D'ART & DE CULTURE GEORGES-POMPIDOU
CHIRAC JACQUES (1932-    )
Dans le chapitre "Une carrière exemplaire"
CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - La période gaullienne (1958-1969)
Dans le chapitre "Les élections législatives de mars 1967"
CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - La période post-gaullienne (1969-1981)
Dans le chapitre "Élection de l'héritier du gaullisme"
COUVE DE MURVILLE MAURICE (1907-1999)
FONTANET JOSEPH (1921-1980)
FRANCE (Le territoire et les hommes) - Un siècle de politique économique
Dans le chapitre "Ouverture et modernisation"
GAULLISME
Dans le chapitre "Le gaullisme au pouvoir"
GISCARD D'ESTAING VALÉRY (1926-    )
JOBERT MICHEL (1921-2002)
JUILLET PIERRE (1921-1999)
MAI-68
Dans le chapitre "Un mouvement social d'ampleur"

Afficher la liste complète (14 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.