BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

CENTRE NATIONAL D'ART & DE CULTURE GEORGES-POMPIDOU

Inauguré en 1977 à Paris, le Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou (C.N.A.C.-G.-P.), dit Centre Georges-Pompidou – à l'origine établissement public du Centre Beaubourg, selon le décret du 31 décembre 1971 –, a été créé par la loi du 3 janvier 1975 pour favoriser « la création des œuvres de l'art et de l'esprit » et contribuer « à l'enrichissement du patrimoine culturel de la nation, à l'information et à la formation du public, à la diffusion de la création artistique et à la communication sociale » (art. 1).

Le président Pompidou, qui fut l'initiateur du projet, en avait dessiné les grandes lignes dès le 13 décembre 1969, dans une lettre au ministre des Affaires culturelles Edmond Michelet, puis en 1972, dans un entretien accordé au journal Le Monde. Le Centre, auquel a été donné le nom du président disparu dans l'exercice de ses fonctions, avait été « passionnément » voulu par ce dernier, contre une bonne partie du monde politique, professionnel (le projet suscita des réserves marquées chez les conservateurs de bibliothèques et de musées) et intellectuel – qu'on pense au titre de Baudrillard, en 1977 : L'Effet Beaubourg : implosion et dissuasion.

Premier « établissement public national à caractère culturel » en France (selon la loi de janvier 1975), le Centre national d'art et de culture devait à la fois redonner à Paris sa place internationale et servir d'exemple pour la décentralisation culturelle, déjà engagée avec la création des Maisons de la culture par Malraux, au début des années 1960. Surtout, l'enjeu était celui d'un outil nouveau de diffusion de la culture entendue comme un tout organique et dynamique. De cela, il est possible aujourd'hui, avec trente années de recul, de faire un bilan : ce n'est pas la première fois qu'on soulignera la perte de certaines utopies, ou au contraire leur réussite exemplaire, et, partant, leur quasi-banalisation dans les pratiques culturelles.

Mais, surtout, trente ans – le temps d'une génération –, c'est enfi [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  3 pages…

 

Pour citer cet article

Bernadette DUFRÊNE, « CENTRE NATIONAL D'ART & DE CULTURE GEORGES-POMPIDOU  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/centre-national-d-art-et-de-culture-georges-pompidou/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« CENTRE NATIONAL D'ART & DE CULTURE GEORGES-POMPIDOU » est également traité dans :

ARCHITECTURE ET DESIGN AU CENTRE GEORGES-POMPIDOU, PARIS

Écrit par :  Claude MASSU

Depuis son inauguration en 1977, le Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou a joué un grand rôle, tant en France qu'à l'étranger, dans le domaine des expositions d'architecture et de design . Cependant, la fonction et le sens de ces manifestations ont connu des changements qui traduisent une affirmation et une reconnaissance… Lire la suite
AULENTI GAE (1927-2012)

Écrit par :  UniversalisRoger-Henri GUERRAND

Dans le chapitre "Architecte d'intérieurs"  : …  C'est la même solution que Gae Aulenti a appliquée dans la restructuration du Musée national d'art moderne abrité au Centre Georges-Pompidou (1982-1985) : les collections du musée, de plus en plus riches, « flottaient » littéralement dans un espace trop flexible. L'architecte a donc recréé de vraies salles qui conviennent mieux à la contemplation… Lire la suite
BIBLIOTHÈQUES

Écrit par :  Henri-Jean MARTIN

Dans le chapitre "Les bibliothèques de lecture publique"  : …  de moderniser et de développer depuis 1960 son réseau de bibliothèques de prêt, l'État créait dans la capitale, au Centre Georges-Pompidou, la Bibliothèque publique d'information (1977). Consacrant de façon spectaculaire le principe du libre accès, introduisant l'usage de l'audiovisuel dans un grand établissement voué au livre et réussissant après… Lire la suite
BOZO DOMINIQUE (1935-1993)

Écrit par :  Yve-Alain BOIS

Beaubourg. Contrairement à ce que l'on pense généralement, il trouvait l'architecture du Centre Pompidou tout à fait inadéquate à la présentation d'une collection permanente. Peut-être est-ce la raison pour laquelle il accepta sans hésiter, en 1976, de prendre en charge l'organisation du musée Picasso. La tâche requérait à la fois un grand talent… Lire la suite
CENTRE POMPIDOU-METZ

Écrit par :  Philippe PIGUET

Trente-trois ans après sa création, le Musée national d'art moderne-Centre Georges-Pompidou a inauguré à Metz, en 2010, un nouveau lieu d'expositions. Dénommé Centre Pompidou-Metz, il constitue une des premières expériences de décentralisationLire la suite
DIRECTOR (T. Oursler)

Écrit par :  Hervé VANEL

Produit de la fascination ambiguë du vidéaste Tony Oursler pour le pouvoir des médias, le Metteur en scène (Director), réalisé en 1996, fait partie d'un ensemble de figurines disséminées dans l'espace du Musée national d'art moderne, Centre Georges-Pompidou (… Lire la suite
EXPOSITION

Écrit par :  Nathalie HEINICH

Dans le chapitre "Les expositions dans la vie culturelle"  : …  Hitchcock au Centre Georges-Pompidou en 2001). En France, l'ouverture du Centre national Georges-Pompidou a particulièrement favorisé ces options pluridisciplinaires, avec de grandes expositions au rayonnement international qui renouvellent les formes traditionnellement monographiques ou thématiques, que le thème soit à dominante… Lire la suite
GASTINES JEAN DE (1957-    )

Écrit par :  Eve ROY

Ban Architects Europe, née de la rencontre entre Jean de Gastines et l'architecte japonais, remporte le concours de l'antenne du Centre Georges-Pompidou à Metz. Partant de l'image de boîtes empilées et recouvertes d'une toiture souple épousant les volumes, le projet convainc surtout pour sa fonctionnalité et les réponses précises qu'il… Lire la suite
HULTEN PONTUS (1924-2006)

Écrit par :  Maïten BOUISSET

En 1973, lorsqu'il est nommé à la direction des Arts plastiques du futur Centre Georges-Pompidou, Pontus Hulten parle d'une « expérience exceptionnelle » où, pour la première fois, « on tente de faire un centre de sensibilité moderne, qui réunisse la musique, une bibliothèque, les arts plastiques, l'urbanisme et le design ». En 1977, pour l'… Lire la suite
MUSÉE

Écrit par :  Robert FOHR

Dans le chapitre "Du sanctuaire au média"  : …  design, arts plastiques). À l'instar du Kulturset de Stockholm, le Centre national Georges-Pompidou (architectes : Piano et Rogers), institution plurale vouée à l'acquisition et à la conservation de collections d'art contemporain (musée), à la recherche et à la formation d'artistes et de spécialistes (Centre de création industrielle et I.R.C.A.M… Lire la suite
PARIS

Écrit par :  Jean-Pierre BABELONMichel FLEURYFrédéric GILLIDaniel NOINJean ROBERTSimon TEXIERJean TULARD

Dans le chapitre "L'architecture urbaine"  : …  en 1970, les Orgues de Flandre (xixe) de Martin van Treeck sont néanmoins achevés en 1978. L'inauguration, en 1977, du Centre national Georges-Pompidou (ive) conçu en 1971 par Renzo Piano et Richard Rogers, symbolise quant à elle la fin de la période moderniste, dont le dernier spécimen… Lire la suite
PIANO RENZO (1937-    )

Écrit par :  François CHASLINUniversalis

Dans le chapitre "La réhabilitation"  : …  s'associe avec Richard Rogers, partenaire des ingénieurs du cabinet Ove Arup, puis particulièrement avec Peter Rice jusqu'à la mort de celui-ci en 1992. Piano conçoit avec eux le Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou à Paris (1971-1977), « provocation de garçons mal élevés ». Généralement soucieux d'une «… Lire la suite
PIGEAT JEAN-PAUL (1946-2005)

Écrit par :  Anne VALÉRY

des films documentaires, notamment sur la ville, avec Éric Rohmer (1975). En 1974, il rejoint l'équipe de préfiguration du Centre Georges-Pompidou, élaborant la programmation de la galerie d'Actualité du Centre de création industrielle. De 1976 à 1983, il conduira parallèlement une expérience d'animation culturelle dans les Pyrénées-Orientales.… Lire la suite
ROGERS RICHARD (1933-    )

Écrit par :  François CHASLIN

Dans le chapitre "Une architecture manifeste : Beaubourg"  : …  d'un goût développé pour les détails. Ils s'engagent ensemble dans le concours du Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou, dit Beaubourg, à Paris, qu'ils remportent devant 681 candidats, avec une proposition radicale qu'ils définissent comme « quelque chose entre un Times Square de l'information computorisée et le British Museum… Lire la suite
UTOPIE

Écrit par :  Henri DESROCHEJoseph GABELAntoine PICON

Dans le chapitre "Convergences et distances"  : …  se condamnent à rester sur le papier. Ils n'en exerceront pas moins une influence déterminante sur des réalisations phares des années 1970, comme le Centre Georges-Pompidou à Paris. Tout comme les mégastructures, ce bâtiment relève d'un même désir de libération de l'individu qui rejoint les mouvements de révolte de 1968. Mais le courant… Lire la suite
WIDMER JEAN (1929-    )

Écrit par :  Catherine DE SMET

programme, l'identité visuelle du C.C.I. marque un tournant dans la carrière de Widmer. La maîtrise dont il fait preuve dans la définition d'un système cohérent, déclinable à long terme sur des supports multiples, le place en position privilégiée lorsque le Centre Georges-Pompidou alors en gestation, un peu moins de trois ans avant son ouverture,… Lire la suite

Afficher la liste complète (16 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.