Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

FU [FOU], genre littéraire chinois

Articles

  • FU [FOU], genre littéraire chinois

    • Écrit par
    • 1 596 mots

    Le fu est un genre littéraire original dans la littérature chinoise, dont il est difficile de dire s'il se rattache, selon nos catégories occidentales, à la poésie ou à la prose. L'histoire du fu montre en fait que, malgré le traditionalisme de l'écrivain chinois, l'esprit a su finalement...

  • BAN GU [PAN KOU] (32-92)

    • Écrit par
    • 302 mots

    Des trois enfants du lettré Ban Biao, l'un, Ban Chao, fut un valeureux capitaine, les deux autres, Ban Gu et leur sœur Ban Zhao, de grands historiens. Pour réaliser le projet de son père, Ban Gu entreprit de donner une suite aux Mémoires historiques (Shiji) de Sima Qian. D'abord mis en...

  • CAO PI [TS'AO P'I] ou CAO PEI [TS'AO P'EI] (187-226) empereur sous le nom de WENDI [WEN-TI] (220-226)

    • Écrit par
    • 402 mots

    À la mort de Cao Cao (220), le vainqueur de la guerre civile où sombra la dynastie des Han, Cao Pi (ou Cao Pei), son fils aîné, lui succéda comme roi de Wei et Premier ministre du dernier empereur des Han. Quelques mois plus tard, celui-ci renonçait à son trône en faveur de Cao Pi, qui fonda...

  • CHINOISE (CIVILISATION) - La littérature

    • Écrit par , , , , et
    • 47 507 mots
    • 3 médias
    ...poètes s'inspiraient eux-mêmes des Paroles de Chu, dont l'élan mystique s'assagit peu à peu et donna naissance à ce qu'on appela le fu, sorte de récitatif libre, dont le ton restait incantatoire et très soutenu, mais qui tourna peu à peu, sous les Han, au genre descriptif, avec d'excessives...
  • JIAN'AN [KIEN-NGAN] LES SEPT POÈTES DE LA PÉRIODE (196-220)

    • Écrit par
    • 1 638 mots
    ...et leurs imitateurs anonymes. Non content de cette annexion, il mord aussi sur le genre littéraire le plus noble, le plus raffiné, celui du récitatif ( fu), auquel il emprunte des sujets nouveaux. Ainsi le champ de la poésie s'agrandit-il dans deux directions opposées. La poésie chantée, d'une part, inspire...
  • JIA YI [KIA YI] (201-169 av. J.-C.)

    • Écrit par
    • 684 mots

    Le premier des auteurs connus de fuest Jia Yi, dont la biographie nous est retracée dans le Shi ji de Sima Qian, à la suite de celle de son grand modèle, QuYuan. L'historien nous trace les grandes lignes d'une existence qui a été, elle aussi, un archétype. Homme du nord de la Chine, Jia Yi...

  • LU JI [LOU KI] (261-303)

    • Écrit par
    • 371 mots

    Poète et général chinois, Lu Ji descend d'une longue lignée d'aristocrates sudistes, de la région de Suzhou, royaume indépendant lors de sa naissance mais qui fut conquis par les Jin en 280. Quelques années plus tard, Lu Ji et son frère Lu Yun se rendent dans la nouvelle capitale, ...

  • SIMA XIANGRU [SSEU-MA SIANG-JOU] (env. 179-117 av. J.-C.)

    • Écrit par
    • 1 198 mots
    Les fu de Sima Xiangru sont la partie de son œuvre qui est la plus réputée, malgré leur extrême difficulté. Dans l'article sur le fu
  • SU SHI [SOU CHE] (1037-1101)

    • Écrit par
    • 2 034 mots
    Beaucoup moins nombreux, mais plus célèbres que les œuvres en prose déjà mentionnées, sont les fu, genre intermédiaire entre la prose et la poésie, que Su Shi a renouvelé complètement. Il en a en effet rapproché le style de celui de la prose, avec une fluidité de la phrase et un art de la cadence...