Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

AÈDE

Articles

  • ILIADE, Homère - Fiche de lecture

    • Écrit par Jean-François PÉPIN
    • 974 mots
    ...chair et de sang : ainsi, Achille n'hésite pas à solliciter le concours de sa mère la nymphe Thétis, mais pleure à chaudes larmes la mort de Patrocle. Fréquentes, les répétitions de vers ou de groupe de vers rythmant le texte étaient nécessaires pour l'aède qui déclamait l'œuvre en musique, et appréciées...
  • CHANT, poésie

    • Écrit par Bernard CROQUETTE
    • 413 mots

    Nom donné à chacune des divisions que comporte, suivant une tradition codifiée à l'époque alexandrine, un poème épique ou didactique. Les critiques alexandrins ont partagé chacune des deux épopées homériques en vingt-quatre « rhapsodies » qu'ils ont désignées par les vingt-quatre lettres de l'alphabet...

  • ÉPOPÉE, notion d'

    • Écrit par François TRÉMOLIÈRES
    • 1 627 mots
    ...découvre poète d'un âge primitif, en qui louer l'énergie d'une littérature naissante, orale, peu soucieuse de codes. Cette figure plus ou moins légendaire de l'aède inspiré est formidablement actualisée au travers des Fragments de poésie ancienne (1760) suivis de Fingal, un poème épique ancien (1762),...
  • HOMÈRE (exposition)

    • Écrit par Hervé DUCHÊNE
    • 1 268 mots
    • 1 média
    ...auraient transmis des éléments progressivement agglomérés, comme des sédiments accumulés composent, au fil des millénaires, le filon d’une roche. Plusieurs aèdes au fil du temps ont conservé le souvenir d’âges passés (époque mycénienne et pré-mycénienne, siècles qui suivent l’effondrement des palais, tout...
  • HOMÈRE

    • Écrit par Pierre CARLIER, Gabriel GERMAIN, Michel WORONOFF
    • 12 014 mots
    • 5 médias
    ...ou moins différente. Il faut, bien entendu, se garder de passer par-dessus les différences de siècles et de civilisations, et d'assimiler trop vite l' aède ionien au guzlar bosniaque. En fait, cette poésie orale n'a fourni nulle part d'œuvres aussi organisées, aussi riches en caractères humains, ni sans...
  • LAMENTATION, genre littéraire

    • Écrit par Véronique KLAUBER
    • 874 mots

    Composition par laquelle le poète met en forme le topos du regret et du deuil à l'occasion d'un départ, d'une mort ou d'une calamité publique. Qu'il parle en son nom ou au nom de la communauté entière, il doit convertir l'émotion en mots, sans cesse renouvelés et cependant conformes...

  • INSPIRATION (Grèce antique)

    • Écrit par Luc BRISSON
    • 2 321 mots
    ...vient des Muses qui, d'une part, leur donnent une compétence poétique permanente et qui, d'autre part, leur accordent une aide temporaire pour composer. La description de Démodocos par Homère dans l'Odyssée montre d'abord que les Muses l'aident sans relâche : « ... et qu'on aille chercher notre...
  • ORATEURS ET HISTORIENS, Antiquité gréco-romaine

    • Écrit par François HARTOG
    • 2 576 mots
    Dans le monde homérique, c'est l'aède qui a charge de la mémoire sociale du groupe : il chante la geste des héros qui, pour échapper à l'anonymat des morts ordinaires, ont accepté de mourir au premier rang de la bataille, s'assurant ainsi une gloire (kleos) immortelle. Il...
  • RHAPSODE, littérature

    • Écrit par Véronique KLAUBER
    • 282 mots

    Le rhapsode est un récitant de poèmes épiques qui accompagne son chant de la lyre ou de la cithare. Il promène son texte et son talent à travers la Grèce antique. Il se distingue de l'aède qui est un véritable poète créateur, comme Homère par exemple, qui l'appelle dans L'Odyssée...