LAMENTATION, genre littéraire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Composition par laquelle le poète met en forme le topos du regret et du deuil à l'occasion d'un départ, d'une mort ou d'une calamité publique. Qu'il parle en son nom ou au nom de la communauté entière, il doit convertir l'émotion en mots, sans cesse renouvelés et cependant conformes à la tradition, car la douleur, elle, est toujours identique à elle-même. Cette « habitude poétique » (P. Zumthor) engendre ainsi une poésie de circonstance. La plus ancienne de ces poésie se trouve dans un texte sumérien : la destruction de la cité d'Ur, à l'époque de la IIIe dynastie (vers ~ 2000) y est déplorée. Les Lamentations attribuées à Jérémie évoquent, dans une forme fixe qui met en acrostiche l'alphabet hébreu, la dévastation de Jérusalem. Un certain nombre de constantes des Lamentations étaient déjà présentes dans L'Iliade. Ces deux textes vont fournir le modèle de toute une littérature funèbre à venir. Toutes les modalités de l'expression de la douleur s'y rencontrent, depuis la description du gestuel de celui qui porte le deuil (« De la poudre brûlée en ses mains il prenait, / L'espandait sur son chef : des coups il se donnait », vers 23-24 du chant XVIII de L'Iliade) en passant par les mots rapportés soit en discours direct, soit intégrés dans un cadre narratif, en discours indirect, jusqu'à la mise en scène des aèdes. Ceux-ci étaient, dans l'Antiquité, des chroniqueurs et pleureurs professionnels, qui chantaient des thrènes aux funérailles. Les thrènes de caractère religieux composés par Pindare sont célèbres. Les vocératrices en Corse continuent la tradition, elles exécutent le vocero. Chez les Romains, le genre de la lamentation s'appelle nénie.

Les planctus latins de l'époque carolingienne, tels que Déploration sur la mort de Charlemagne, écrit en 814 par un moine de Bobbio, sont bâtis selon un « schéma rigide ». Caroline Cohen a répertorié leurs « thèmes typiques » ; ceux-ci sont pratiquement identiques aux motifs contenus dans les planctus des [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Véronique KLAUBER, « LAMENTATION, genre littéraire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lamentation-genre-litteraire/