VÉNÈTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peuple que les Grecs nomment Hénètes, et dont Homère parle dans L'Iliade, les Vénètes forment une des branches indo-européennes des grandes migrations du ~ xiiie siècle. Certains d'entre eux ont même essaimé jusqu'à Vannes et en Grande-Bretagne. On les retrouve aussi en Baltique, et dans le bassin de la Vistule. Leur langue était un dialecte indo-européen qui est connu par quelque deux cents inscriptions. Elle avait de grandes affinités avec le latin.

Les Vénètes de l'Adriatique étaient installés sur un territoire approximativement délimité à l'ouest par l'Adige, au nord par les Alpes carniques, à l'est par le fleuve Timavus, et au sud par la mer Adriatique. Dès le début du ~ iiie siècle, ils s'allient aux Romains pour combattre les Celtes, leur ennemi commun. Puis ils fournissent à l'armée romaine un contingent de troupes lors de la seconde guerre punique. Leur territoire devient sous Auguste la Xe région de l'Italie, mais les Vénètes continuent à jouir d'une grande prospérité. Les invasions barbares et notamment celles des Marcomans sous le règne de Marc Aurèle au iie siècle dévastent leur territoire. Pour échapper à ces ravages et pour se protéger, les Vénètes se réfugient sur les îles de la côte adriatique, au début du ve siècle, et en particulier à Ripa alta (Rialte, devenu Rialto) qui commerce depuis longtemps avec Padoue, autre ville vénète : c'est ainsi que commence l'histoire de Venise.

Les Vénètes de Gaule occupaient approximativement le territoire du Morbihan ; il se peut, cependant, qu'ils aient occupé également une partie du département actuel de Loire-Atlantique : à l'époque des invasions normandes, Besné, dans la région de Guérande, s'appelait Vindunita insula, et Ermold le Noir (au ixe s.) mentionne Veneda dans la même région. Les Vénètes gaulois étaient de hardis navigateurs et, de beaucoup, le peuple le plus puissant d'Armorique. Sur leur territoire débouchaient les plus longues rivières de la péninsule, la Vilaine et le Blavet. Le golfe du Morbihan ou Petite Mer pouvait abriter leur retraite éventuelle. Groix et Belle-Île étaient des « promontoires de vigie ». Leur flotte avait le monopole du trafic entre le Nord-Ouest et la Grande-Bretagne. La plupart des peuples des régions maritimes leur payaient un tribut.

Conquérir cette partie de la Gaule était important pour César, non seulement pour des raisons de prestige, mais aussi pour faciliter sa conquête ultérieure de la Grande-Bretagne. Les Vénètes feignirent de se soumettre, mais leur révolte, en fait, fut rapide. En ~ 57, César eut à faire face à quelque 220 vaisseaux vénètes, sans doute dans les parages de la presqu'île de Rhuys. Le manque de maniabilité des vaisseaux celtes fut fatal aux Vénètes. César, qui avait fait construire une flotte plus légère et bénéficiait de la trahison des Pictons et des Santons qui lui prêtèrent des bateaux, avait en outre fait armer ses navires de faux qui servirent aux Romains à déchirer les voiles des Vénètes. Selon Dion (xxxix, 43), « un grand nombre périt alors et tous les autres furent capturés. De ceux-ci César exécuta les plus éminents et vendit le reste ». Il y a cependant lieu de penser que la destruction des vaisseaux vénètes ne fut pas aussi complète que César et Dion le laissent entendre. En ~ 52, les Vénètes étaient encore assez puissants pour envoyer, à l'appel de Vercingétorix, des renforts à Alésia.

À l'époque gallo-romaine, le chef-lieu des Vénètes est Darioritum, devenu Vannes, et Gwened en breton. Toutefois, il n'est pas sûr que, initialement, Locmariaquer (« Ker » au haut Moyen Âge), c'est-à-dire « la Ville », n'ait pas été leur chef-lieu. On y a trouvé un théâtre, un autel, des villas, probablement un temple. Le réseau routier romain de la civitas était développé, et six routes au moins reliaient Vannes à d'autres chefs-lieux. Quatre d'entre elles menaient à différents points du golfe du Morbihan.

Les Vénètes de l'époque gallo-romaine exploitaient leurs forêts et leur fer, principalement pour la construction de leurs navires. La poterie, depuis une époque reculée, était une de leurs industries. Ils pratiquaient le commerce du sel, exportaient aussi sans doute leur fer et leur étain.

À la fin de l'Empire romain, le pays d [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : diplômé d'études supérieures d'histoire, directeur de collections historiques

Classification

Autres références

«  VÉNÈTES  » est également traité dans :

CÉSAR (101-44 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Claude NICOLET, 
  • Michel RAMBAUD
  •  • 7 691 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La conquête des Gaules »  : […] Jusqu'au début de 58, César hésitait entre deux actions militaires : le roi dace Burebistas, depuis plus de vingt ans, avait organisé ses tribus et, bousculant Boïens et Illyriens, faisait peser une lourde menace sur les marches nord-est de l'Italie. Le libellé de la rogatio Vatinia montre que César avait songé à une guerre dans cette direction. Mais Burebistas, vers la fin de 59, s'était retiré […] Lire la suite

ITALIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel BALARD, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Jean-Louis MIÈGE, 
  • Paul PETIT
  •  • 27 454 mots
  •  • 42 médias

Dans le chapitre « Peuples et langues »  : […] Deux théories, longtemps intangibles, sont aujourd'hui abandonnées : d'une part, la correspondance étroite entre peuple et culture n'apparaît plus comme nécessaire ; on rejette, d'autre part, les excès de l'« invasionnisme », qui veut que l'Italie ait été peuplée et civilisée par des vagues successives d'envahisseurs submergeant tour à tour de vastes territoires : terramaricoles, Italiotes, Illyri […] Lire la suite

VANNETAIS

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 696 mots

De toutes les entités régionales de France, le Vannetais (Bro Gwened, un des quatre « pays » de la Bretagne bretonnante) est l'une des plus stables, au point que, pour l'essentiel, le département du Morbihan se superpose assez bien à la civitas des Vénètes, devenue au haut Moyen Âge le Browaroch, puis, jusqu'en 1789, le diocèse de Vannes. Sur un territoire de quelque 7 000 kilomètres carrés, les p […] Lire la suite

Les derniers événements

22 octobre 2017 Italie. Référendums consultatifs en Vénétie et Lombardie.

Les électeurs vénètes et lombards participent à des référendums consultatifs initiés par la Ligue du Nord, au pouvoir à Milan et Venise, qui réclament plus de compétences pour ces régions et un reversement plus important des recettes fiscales perçues par l’État. Le « oui » l’emporte de façon quasi unanime. Le taux de participation est de 57 p. 100 en Vénétie et de 39 p. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Joël SCHMIDT, « VÉNÈTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/venetes/