VÉGÉTATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Étude dynamique

L'étude du dynamisme de la végétation est particulièrement importante pour comprendre les possibles évolutions. La végétation, perturbée par l'action de l'homme, les incendies, ou par les catastrophes telles qu'éboulements, avalanches, volcanisme, etc., se transforme pour chercher un état d'équilibre avec les conditions de l'environnement ; cet état d'équilibre est appelé climax. Elle passe alors par des étapes successives qui constituent une série de végétation.

Voici un exemple : sous un climat méditerranéen, un terrain nu (culture abandonnée) se couvre d'herbes comme Brachypodium ramosum ; sur cette pelouse s'installe, sur sol calcaire, un tomillare où dominent le thym, la lavande, et auquel succède un stade de sous-arbrisseaux plus grands (genêt, garou, ciste blanc, romarin, kermès) qui constituent la garrigue calcaire ; enfin des plantes plus arborescentes, formant un maquis (alaterne, Phillyrea, parfois buis), préparent la forêt de chêne vert qui est le climax. Si le terrain est siliceux, la garrigue sera constituée de Lavandula staechas, ciste de Montpellier, bruyère en arbre ; le maquis de calycotome, salsepareille, arbousier, conduira au climax de chêne-liège. Dans le premier cas, on parle de la série progressive du chêne vert sur calcaire, dans le second, de celle du chêne-liège sur sol siliceux. Des séries semblables précèdent l'installation de toute forêt (cf. forêts, chênaies, hêtraies).

La réalité est cependant plus complexe et au schéma des séries progressives indiquées ci-dessus correspondent diverses sous-séries. Si très souvent le climax est la forêt comme dans les régions tempérées, il peut être aussi une steppe, ou même une formation herbacée comme les pelouses alpines, la prairie nord-américaine, les savanes primaires.

À ces séries progressives correspondent des séries régressives habituellement produites sous l'action de l'homme ; un défrichement est une action régressive, de même le surpâturage.

Dans des pays [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : professeur honoraire à la faculté des sciences de Toulouse, correspondant de l'Institut, membre de l'Académie d'agriculture

Classification

Autres références

«  VÉGÉTATION  » est également traité dans :

ADVENTICES

  • Écrit par 
  • Marcel BOURNÉRIAS
  •  • 804 mots

Étymologiquement, une plante qui s'ajoute à un peuplement végétal auquel elle est initialement étrangère est une plante adventice (lat. adventicium , supplémentaire). On distingue les adventices réellement étrangères (exotiques), spontanées dans des régions éloignées (érigéron du Canada), pouvant disparaître rapidement, et les adventices indigènes, qui s'ajoutent de façon indésirable ou nuisible à […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Biogéographie

  • Écrit par 
  • Théodore MONOD
  •  • 5 800 mots
  •  • 16 médias

Suspendue aux flancs de l'Ancien Monde comme un « gigantesque point d'interrogation » – selon la pittoresque formule de Weulersse – l'Afrique représente le quart de la surface des terres émergées. De tous les continents c'est à la fois le plus massif (1 400 km 2 pour 10 km de côtes, contre 300 pour l'Europe) mais surtout le plus tropical et, par conséquent, le plus chaud. S'étendant du nord au su […] Lire la suite

AGRICULTURE URBAINE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET, 
  • Xavier LAUREAU
  •  • 6 267 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « De nouvelles demandes citadines  »  : […] Le modèle alimentaire français, que l’on retrouve avec des nuances plus ou moins sensibles dans la plupart des pays industrialisés, a été globalement marqué par un ensemble d’évolutions comparables depuis les années 1990. Les principales sont liées au développement de certains comportements alimentaires : le flexitarisme, qui se traduit par une réduction volontaire de la consommation de viande ro […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Géographie) - Aspects naturels et héritages

  • Écrit par 
  • François REITEL
  •  • 8 231 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La végétation et les sols »  : […] Sur le plan de la nature et de la répartition de la végétation, l'Allemagne présente tous les caractères d'une zone de transition. Climat, relief, roches, sols, activités humaines expliquent sa répartition. À l'origine, la forêt domine presque partout. La fin des glaciations a provoqué une conquête forestière quasi générale, mais avec un nombre de formations moins riches qu'à l'époque tertiaire. […] Lire la suite

ANTARCTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Edmond JOUVE, 
  • Jean JOUZEL, 
  • Gérard JUGIE, 
  • Claude LORIUS
  •  • 16 430 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Les écosystèmes »  : […] En Antarctique, la faune est principalement restreinte aux zones côtières. On y trouve en abondance diverses espèces de manchots, pétrels et phoques qui se nourrissent en mer et viennent à terre pour leur reproduction. Les seuls animaux véritablement terrestres sont des invertébrés, parmi lesquels une seule espèce de diptère, Belgica antarctica (famille des Chironomidae ). Des plantes sont aussi […] Lire la suite

AULNAIES

  • Écrit par 
  • Marcel BOURNÉRIAS
  •  • 2 234 mots
  •  • 1 média

Il existe une quinzaine d'espèces d'aulnes. Ce sont des arbres ou arbustes des régions froides de l'Ancien et du Nouveau Monde, surtout de l'hémisphère Nord. Les peuplements denses de ces végétaux, ou aulnaies, occupent les sols humides ou frais, calcaires ou non. Les aulnaies forment des forêts plus ou moins mélangées en plaine, alors qu'en haute montagne ou à proximité de l'Arctique il s'agit d […] Lire la suite

BIOCÉNOSES

  • Écrit par 
  • Paul DUVIGNEAUD, 
  • Maxime LAMOTTE, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 9 782 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Transformations non cycliques »  : […] Un autre aspect important des variations dans le temps de la composition des biocénoses est celui de leur évolution non cyclique, c'est-à-dire de leur transformation au long des années sous l'action soit d'une évolution des facteurs externes, soit d'un déterminisme interne. Ces variations ont été surtout étudiées dans le monde végétal, où elles sont plus apparentes. On sait ainsi qu'une surface d […] Lire la suite

BIOGÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Pierre DANSEREAU, 
  • Daniel GOUJET
  •  • 11 054 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre «  Notion de stratégie climatique »  : […] Les descriptions qui précèdent nous mettent en présence des principales pièces de la mosaïque mondiale à petite échelle. Ce sont ces unités-là qu'on utiliserait pour cartographier au 5/1 000 000. Il importe toutefois de situer ces classes de formation les unes par rapport aux autres afin de saisir leur dynamisme. Sachant que la distribution actuelle ne s'est pas nécessairement imposée depuis très […] Lire la suite

CHANGEMENT CLIMATIQUE

  • Écrit par 
  • Robert KANDEL
  •  • 8 794 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Effets sur la biosphère »  : […] L'enrichissement en CO 2 stimulera la photosynthèse dans certains végétaux, améliorant le rendement de leur utilisation de l'eau. La diminution de la fréquence de gel, l'adoucissement des hivers, l'allongement de la saison de croissance pourront également favoriser la production de biomasse. Certains calculs indiquent que la biosphère continentale pourra, entre 2000 et 2050, incorporer ainsi de 2 […] Lire la suite

CHÊNAIES

  • Écrit par 
  • Marcel BOURNÉRIAS
  •  • 3 689 mots
  •  • 3 médias

Les chênaies sont des forêts constituées en totalité ou en grande partie de chênes, ce qui exclut les peuplements arbustifs, tels que les « brousses » à chêne kermès du Midi méditerranéen. La distinction est quelquefois subtile, ainsi Quercus calliprinos atteint de grandes dimensions en Méditerranée orientale, alors qu'il est considéré comme spécifiquement indistinct du Kermès ( Q. coccifera ). C' […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

États-Unis. Gigantesques incendies de forêt en Californie. 21 octobre 2007

Des incendies de forêt éclatent à Malibu, près de Los Angeles, en Californie. Les foyers se multiplient rapidement dans le sud de l'État, favorisés par les vents saisonniers secs et chauds, et la sécheresse de la végétation. En une semaine, les flammes ravagent quelque 200 000 hectares, faisant douze morts, détruisant 2 300 habitations et nécessitant l'évacuation de dizaines de milliers de personnes. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Henri GAUSSEN, « VÉGÉTATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/vegetation/