CLIMAX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Emprunté à la phytosociologie, le terme « climax » désigne l'ensemble sol-végétation caractérisant un milieu donné et parvenu, en l'absence de perturbations extérieures, à un état terminal d'évolution. Le climax du sol ou pédoclimax est constitué par le profil pédologique en équilibre, par l'intermédiaire de l'humus, avec la végétation stable ou climacique, non modifiée par l'homme.

Dans le cas d'une évolution normale, dite progressive, le sol, au fur et à mesure de la colonisation de la roche mère par la végétation, passe par des stades successifs pour atteindre un climax qualifié de climatique ou de stationnel selon qu'il dépend principalement du climat général (cas des « sols zonaux » des auteurs russes) ou de facteurs locaux tels que la roche mère ou l'hydromorphie (« sols intrazonaux »).

L'évolution régressive, au contraire, s'éloigne du climax. Il peut s'agir soit d'un rajeunissement du sol, provoqué par son érosion ou son recouvrement par un dépôt nouveau, soit de sa dégradation par suite d'un changement de végétation (et d'humus), souvent dû à l'intervention humaine (pratiques culturales défectueuses, défrichement, substitution d'essences) ; la nouvelle dynamique du profil ainsi provoquée se traduit, dans la plupart des cas, par une baisse de la fertilité : par exemple, dans le cas de la podzolisation des sols forestiers consécutive au remplacement de feuillus par des résineux, on peut assister à la diminution des réserves en bases échangeables, voire à celle de la capacité d'échange, à l'augmentation du taux d'aluminium échangeable (qui devient toxique), à l'induration de certains horizons, au ralentissement du cycle biologique.

C'est dans la forêt de l'étage subalpin des Alpes françaises et suisses que H. Pallmann (1949) a défini la notion de « sols analogues », montrant que les horizons supérieurs des sols climaciques y étaient semblables (ici, à humus brut) quelle que soit la roche mère. De même, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CLIMAX  » est également traité dans :

BIOCÉNOSES

  • Écrit par 
  • Paul DUVIGNEAUD, 
  • Maxime LAMOTTE, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 9 782 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Transformations non cycliques »  : […] Un autre aspect important des variations dans le temps de la composition des biocénoses est celui de leur évolution non cyclique, c'est-à-dire de leur transformation au long des années sous l'action soit d'une évolution des facteurs externes, soit d'un déterminisme interne. Ces variations ont été surtout étudiées dans le monde végétal, où elles sont plus apparentes. On sait ainsi qu'une surface d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biocenoses/#i_9422

BIOGÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Pierre DANSEREAU, 
  • Daniel GOUJET
  •  • 11 054 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Structuration et assemblage des biocénoses »  : […] Les échanges physiologiques se font dans la plus petite pièce de la mosaïque écologique, c'est-à-dire dans l' écotope . Cette « niche » où s'insère la plante ou l'animal est donc son « foyer » métabolique. Elle dépend à son tour d'un milieu, organisé à une échelle plus grande, et dont la structure et le dynamisme présentent des caractères propres. L' association végétale se c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biogeographie/#i_9422

ÉCOSYSTÈMES

  • Écrit par 
  • Luc ABBADIE
  •  • 5 448 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La dimension temporelle des écosystèmes »  : […] L' écosystème est le résultat d'interactions multiples au sein du monde vivant et entre le monde vivant et son milieu. Celles-ci ne sont pas constantes dans l'espace et dans le temps. Elles varient en fonction des conditions de l'environnement (facteurs physico-chimiques) et de l'identité des espèces présentes. Chaque espèce modifie nécessairement son milieu par sa seule présence et par le prélèv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecosystemes/#i_9422

FORÊTS - La forêt, un milieu naturel riche et diversifié

  • Écrit par 
  • Yves BASTIEN, 
  • Marcel BOURNÉRIAS
  •  • 8 216 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Évolution progressive »  : […] Il s'agit d'un phénomène universel (sous climat forestier), comprenant dans tous les cas des phases presque identiques. Ainsi, les sables siliceux continentaux, secs et nus, se peuplent de façon parallèle dans la région parisienne et à l'est des Grands Lacs canadiens (tabl. 4 ). L'installation progressive de la forêt provoque, outre l'arrivée d'une faune subordonnée qui participe activement aux cy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forets-la-foret-un-milieu-naturel-riche-et-diversifie/#i_9422

FORÊTS - Les forêts tropicales

  • Écrit par 
  • Jean-Paul LANLY, 
  • Henri-Félix MAÎTRE
  •  • 4 380 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « État et évolution des forêts denses tropicales »  : […] L'ensemble des forêts tropicales, forêts ouvertes comprises, couvrait, en 2000, quelque 2 000 millions d'hectares (20 millions de km 2 ), soit 15 p. 100 des terres émergées. Les seules forêts denses tropicales, qui occupaient environ 1 200 millions d'hectares (9 p. 100 des terres émergées), se répartissaient ainsi : 680 millions d'hectares en Amérique latine et Caraïbes, 3 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forets-les-forets-tropicales/#i_9422

HERBACÉS GROUPEMENTS

  • Écrit par 
  • Marcel BOURNÉRIAS
  •  • 5 036 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Types biologiques »  : […] Le milieu modèle les formes végétales par le jeu des transformations génétiques aléatoires rigoureusement sélectionnées par l'écologie. C.  Raunkiaer, en particulier, a regroupé ces formes en types biologiques dont chacun traduit un équilibre adaptatif avec les conditions de milieu. Selon le degré décroissant de protection des bourgeons durant la saison défavorable (froide ou sèche), les plantes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupements-herbaces/#i_9422

RÉSINEUX FORÊTS DE

  • Écrit par 
  • Marcel BOURNÉRIAS
  •  • 2 116 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les forêts résineuses secondaires ou anthropiques »  : […] Le pouvoir colonisateur des résineux, et surtout des pins, se manifeste particulièrement dans les zones tempérées chaudes. Là, de vastes espaces à climax « feuillu » ont été conquis par les Conifères à la suite de la destruction par l'homme de la forêt primitive. Ainsi, dans une partie importante de la France méditerranéenne, sur les « ruines » de la chênaie d'yeuses a pris pied une garrigue à ci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forets-de-resineux/#i_9422

VÉGÉTAL - Phytosociologie

  • Écrit par 
  • Marcel GUINOCHET
  •  • 5 736 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Signification et dynamique des associations végétales »  : […] L'implantation, la croissance, le développement et la reproduction d'un végétal sont sous l'étroite dépendance de son environnement, c'est-à-dire de tout ce qui lui est immédiatement extérieur : organismes et milieu physique (sol, eau, air). À cet égard, chaque espèce réagit différemment, selon, en quelque sorte, son propre tempérament. Un individu d'association est donc le résultat d'un triage p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vegetal-phytosociologie/#i_9422

VÉGÉTATION

  • Écrit par 
  • Henri GAUSSEN
  •  • 2 812 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Étude dynamique »  : […] L'étude du dynamisme de la végétation est particulièrement importante pour comprendre les possibles évolutions. La végétation, perturbée par l'action de l'homme, les incendies, ou par les catastrophes telles qu'éboulements, avalanches, volcanisme, etc., se transforme pour chercher un état d'équilibre avec les conditions de l'environnement ; cet état d'équilibre est appelé climax […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vegetation/#i_9422

Pour citer l’article

Yolande LUBIN, « CLIMAX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/climax/