URBANISME GRÉCO-ROMAIN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Centres modestes d'unités politiques parfois petites mais toutes farouchement attachées à leur autonomie, capitales fastueuses et turbulentes de monarchies rivales ou métropole gloutonne d'un monde méditerranéen enfin unifié, à toutes les étapes de l'histoire du monde gréco-romain, on trouve ce même moteur : la ville, avec une différenciation plus ou moins marquée des fonctions – politique, commerciale, intellectuelle et artistique – qui s'y constituent par stimulation réciproque. Sans la pulsation des villes, accumulant et distribuant incessamment hommes, marchandises et idées, ni l'hellénisme ni la romanité n'auraient pu se diffuser si loin de leurs foyers primitifs, ni s'enraciner assez profondément pour résister souvent à toutes les vicissitudes ultérieures.

La formation des premiers centres urbains est, comme toute origine, mystérieuse. Par-delà les rationalisations tardives qui font intervenir un héros fondateur protégé par les dieux (Thésée à Athènes, Romulus à Rome), l'apparition d'une agglomération est liée à un site privilégié (sources, terres arables, position stratégique, passage d'un fleuve, etc.) qui suscite la réunion (synœcisme) de groupes jusque-là dispersés. Cette urbanisation primitive ne donne lieu à aucun urbanisme ; la ville se développe spontanément autour de deux pôles : un réduit défensif escarpé où sont installées les divinités protectrices et un terrain vague où se tiennent marchés et réunions politiques (à Athènes, l'Acropole et l'Agora ; à Rome, le Capitole et le Forum).

Face à ce développement organique où les accidents du terrain et de l'histoire ont le premier rôle, apparaît très tôt, dès le viiie siècle av. J.-C., en Grèce et en Étrurie, l'urbanisme proprement dit, c'est-à-dire l'aménagement rationnel de l'espace à urbaniser. Aussi bien en Grèce qu'en Italie, la colonisation, c'est-à-dire la transplantation d'une partie de la communauté civique, est d'emblée un phénomène urbain. En Grèce, les mobiles de la [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : ancien membre de l'École française d'Athènes, professeur émérite d'archéologie grecque à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification

Autres références

«  URBANISME GRÉCO-ROMAIN  » est également traité dans :

ARCHITECTURE GRECQUE (époque impériale)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 678 mots

Pas plus que pour les autres domaines de la culture grecque, la conquête progressive du monde hellénistique par les Romains durant les iie et ier siècles avant J.-C. ne marque pour l'architecture un déclin irrémédiable : s'il y a crise, c'est en raison de la tourmente politique, qui menace l'héritage (sac […] Lire la suite

URBANISATION DANS LE MONDE GRÉCO-ROMAIN

  • Écrit par 
  • Pierre CHUVIN
  •  • 8 274 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Introduction »  : […] La civilisation gréco-romaine est partout présente aux yeux du voyageur qui parcourt aujourd'hui les rives de la Méditerranée et le Proche-Orient, grâce aux ruines majestueuses des villes antiques. Leur décor monumental manifeste une unité étonnante – le théâtre qui ressemble le plus à celui d'Orange (Vaucluse) se trouve à Bosra (Syrie) – et remonte largement […] Lire la suite

APOGÉE DE PERGAME

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 241 mots
  •  • 1 média

Simple fortin perché sur un piton rocheux jusqu'à la fin du iv e  siècle, Pergame est encore une petite ville d'Asie Mineure au iii e  siècle. Elle ne devient une ville d'art qu'avec les grandes offrandes sculptées dédiées par son premier roi, Attale I er (— 241-— 197), après ses victoires sur les Galates (Gaulois), et ne se transforme en métropole que par la volonté d'Eumène II (— 197−— 159). L' […] Lire la suite

DÉLOS

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 2 190 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La ville hellénistique »  : […] En marge de ce grand centre religieux surgit après 166 av. J.-C. une ville nouvelle, cinq fois plus grande (95 ha ; 25 000 hab. au moins) que le bourg ancien, dont les maisons sont les mieux conservées du monde grec : la fouille complète du « quartier du théâtre  » a révélé l'aspect d'une ville moyenne hellénistique, avec son lacis de ruelles, ses boutiques exiguës et ses maisons introverties. Vil […] Lire la suite

EMPURIES

  • Écrit par 
  • Pedro de PALOL
  •  • 1 332 mots

Située près d'une ville ibérique non identifiée (Indika), sur la côte de Catalogne, Empúries (en catalan) est une ancienne colonie grecque (Emporion) qui fut, par la suite, romanisée (Emporiae). Fondée par les Phocéens au début du ~  vi e siècle, à la même époque que Massalia (Marseille), elle connut un grand essor démographique après la prise de Phocea par les Perses (~ 540) et la bataille d'Ala […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Urbanisme et architecture

  • Écrit par 
  • Roland MARTIN
  •  • 4 722 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Colonisation et urbanisation de la Sicile »  : […] Une exploration archéologique permet de définir en traits plus nets la personnalité et le faciès de chacune des cités. On dégagera ensuite les traits généraux de leur évolution et de leur spécificité. On peut distinguer plusieurs groupes et divers moments dans l'histoire des villes grecques de Sicile, suivant les modalités et les buts de la colonisation, compte tenu en outre de l'origine des colo […] Lire la suite

PAESTUM

  • Écrit par 
  • M.-F. BILLOT
  •  • 1 080 mots
  •  • 5 médias

Le site de Paestum, en grec Poseidônia, s'élève à 35 kilomètres au sud de Salerne, en retrait de la côte, sur un banc de calcaire épargné par les tremblements de terre et dominant de peu une plaine d'alluvions fertiles apportées notamment par le Sele au nord, et le Salso au sud. Dans cette plaine, riche et bien protégée par les montagnes environnantes, se rencontraient une route côtière nord-sud, […] Lire la suite

PALATIN, Rome, archéologie

  • Écrit par 
  • Manuel ROYO
  •  • 3 889 mots

Dans le chapitre « Le Palatin impérial et la formation des palais »  : […] Le contexte légendaire explique l'installation d'Auguste à l'angle sud-ouest de la colline plutôt que dans sa maison natale, située ailleurs sur le Palatin. Dès 40 avant J.-C., le futur empereur, qui cherche bientôt à apparaître comme un nouveau fondateur de Rome, fait acheter ou confisque plusieurs domus qu'il transforme tout en préservant l'autonomie de certaines. Ainsi la Maison de Livie et ce […] Lire la suite

PERGAME

  • Écrit par 
  • Pierre GROS, 
  • Roland MARTIN
  •  • 2 886 mots

Dans le chapitre « L'urbanisme monumental »  : […] La composition architecturale ne sera jamais aussi étroitement associée à l'urbanisme que dans les réalisations pergaméniennes. Urbanisme conçu pour le prestige du souverain, mais qui ne néglige pas les besoins de la vie publique et privée des citoyens. Marchés, agoras, gymnases se succèdent, en effet, au long de la voie qui vient déboucher sur l'acropole, et le système d'alimentation et de distri […] Lire la suite

RESTRUCTURATION DE ROME

  • Écrit par 
  • Gilles SAURON
  •  • 258 mots
  •  • 1 média

Auguste nous apprend dans ses Res gestae qu'il a reconstruit quatre-vingt-deux temples de Rome au cours de son sixième consulat (— 28). Ce n'était que le début d'une entreprise édilitaire de grande envergure. L'agglomération urbaine fut partagée en quatorze régions, les services urbains furent réorganisés, les adductions d'eau multipliées. Mais c'est surtout l'aspect idéologique de cette entrepri […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard HOLTZMANN, « URBANISME GRÉCO-ROMAIN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisme-greco-romain/