URBANISME GRÉCO-ROMAIN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Centres modestes d'unités politiques parfois petites mais toutes farouchement attachées à leur autonomie, capitales fastueuses et turbulentes de monarchies rivales ou métropole gloutonne d'un monde méditerranéen enfin unifié, à toutes les étapes de l'histoire du monde gréco-romain, on trouve ce même moteur : la ville, avec une différenciation plus ou moins marquée des fonctions – politique, commerciale, intellectuelle et artistique – qui s'y constituent par stimulation réciproque. Sans la pulsation des villes, accumulant et distribuant incessamment hommes, marchandises et idées, ni l'hellénisme ni la romanité n'auraient pu se diffuser si loin de leurs foyers primitifs, ni s'enraciner assez profondément pour résister souvent à toutes les vicissitudes ultérieures.

La formation des premiers centres urbains est, comme toute origine, mystérieuse. Par-delà les rationalisations tardives qui font intervenir un héros fondateur protégé par les dieux (Thésée à Athènes, Romulus à Rome), l'apparition d'une agglomération est liée à un site privilégié (sources, terres arables, position stratégique, passage d'un fleuve, etc.) qui suscite la réunion (synœcisme) de groupes jusque-là dispersés. Cette urbanisation primitive ne donne lieu à aucun urbanisme ; la ville se développe spontanément autour de deux pôles : un réduit défensif escarpé où sont installées les divinités protectrices et un terrain vague où se tiennent marchés et réunions politiques (à Athènes, l'Acropole et l'Agora ; à Rome, le Capitole et le Forum).

Face à ce développement organique où les accidents du terrain et de l'histoire ont le premier rôle, apparaît très tôt, dès le viiie siècle av. J.-C., en Grèce et en Étrurie, l'urbanisme proprement dit, c'est-à-dire l'aménagement rationnel de l'espace à urbaniser. Aussi bien en Grèce qu'en Italie, la colonisation, c'est-à-dire la transplantation d'une partie de la communauté civique, est d'emblée un phénomène urbain. En Grèce, les mobiles de la [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : ancien membre de l'École française d'Athènes, professeur émérite d'archéologie grecque à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification

Pour citer l’article

Bernard HOLTZMANN, « URBANISME GRÉCO-ROMAIN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisme-greco-romain/