TUNICIERS ou UROCORDÉS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Relations phylétiques des Tuniciers

Les caractères fondamentaux des Cordés (corde dorsale, tube nerveux dorsal, pharyngotrémie) n'apparaissent clairement que chez les Appendiculaires et, à l'état larvaire, chez les Ascidies. La larve des Dolioles est rudimentaire et immobile, mais on y reconnaît pharynx et corde dorsale ; les autres Thaliacées n'ont pas de stade larvaire. Mais l'organisation des Thaliacées (oozoïde ou blastozoïde) est tellement proche de celle des Ascidiozoïdes que les liens phylétiques ne peuvent être mis en doute.

De bons arguments font penser que les Dolioles, les Salpes et les Pyrosomes sont issus indépendamment de diverses Ascidies composées. Quant aux Appendiculaires, ils sont considérés comme des larves néoténiques d'Ascidies ayant acquis secondairement quelques spécialisations.

Les ressemblances entre les Amphioxus et les Tuniciers – tout au moins la larve d'Ascidie – sont assez nombreuses et précises pour marquer une étroite parenté : pharynx muni d'un endostyle et perforé latéralement ; corde dorsale souple et turgescente, agissant par son élasticité en antagoniste de cellules musculaires ; système nerveux central dorsal et tubulaire comportant un renflement antérieur : développement semblable en ce qui concerne en particulier la gastrulation et la formation du mésoderme.

Mais les différences ne doivent pas être perdues de vue : la cavité péribranchiale n'a pas la même origine et son ouverture est différemment située ; la chorde n'a pas la même extension dans les deux cas ; limitée à la queue dans la larve d'Ascidie (Urocordés), elle s'étend jusqu'au rostre chez l'Amphioxus (Céphalocordés) ; en outre, les ébauches mésodermiques des Ascidies ne sont pas creuses.

Par les Stomocordés, les Cordés sont, d'autre part, apparentés au grand ensemble des Deutérostomiens, caractérisé par certains aspects du développement embryonnaire (cf. cordés, échinodermes, pogonophores, stomocordés, zoologie).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Ascidie simple

Ascidie simple
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Ascidie : larve et métamorphose

Ascidie : larve et métamorphose
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Appendiculaires

Appendiculaires
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : ancien professeur à la faculté des sciences, université de Paris-VII

Classification

Autres références

«  TUNICIERS ou UROCORDÉS  » est également traité dans :

CORDÉS ou CHORDÉS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS
  •  • 978 mots

L' opposition traditionnellement admise, depuis Lamarck, entre Vertébrés et Invertébrés est parfaitement artificielle. En fait, l'opposition Vertébrés-Invertébrés est d'autant moins justifiée que les Vertébrés sont étroitement apparentés à d'authentiques Invertébrés longtemps réunis sous le nom de Procordés : d'une part les amphioxus, qui sont de petits animaux marins mobiles mais sédentaires ; […] Lire la suite

EXCRÉTION

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 5 257 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'excrétion par accumulation dans l'organisme »  : […] Les déchets du métabolisme ne sont pas toujours éliminés hors de l'organisme. Certains d'entre eux, et plus particulièrement les moins hydrosolubles, peuvent être stockés de façon temporaire ou permanente dans des cellules ou des organes particuliers, ceci ne résultant pas nécessairement d'une incapacité à éliminer les substances en question. L'excrétion par accumulation est en fait un processus f […] Lire la suite

OCÉAN ET MERS (Vie marine) - Vie pélagique

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 7 198 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Composition »  : […] Le plancton végétal, ou phytoplancton, est exclusivement constitué d'organismes unicellulaires. Les deux groupes les plus importants, tant par le nombre des espèces que par l'abondance des populations, sont les diatomées, dont les cellules sont protégées par une enveloppe siliceuse, et les dinoflagellés à enveloppe chitinoïde, enveloppe souvent pourvue de prolongements ou d'épines (cf.  dinophycée […] Lire la suite

PHYLOGÉNOMIQUE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 3 010 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les tuniciers à l'origine des vertébrés ? »  : […] Depuis Haeckel, on affirme que les embryons de tuniciers, comme les vertébrés, possèdent une chorde. Cela aurait pu n'être qu'une ressemblance. L'examen du génome d'un tunicier ( Ciona intestinalis ) et celui des protéines exprimées lors de son développement montrent que la moitié des 182 gènes connus pour participer à la mise en place de la chorde chez les vertébrés se retrouvent chez ce tunicier […] Lire la suite

SYSTÈME IMMUNITAIRE (ORIGINES DU)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 004 mots

Dans le chapitre « Un troisième système immunitaire ? »  : […] Le monde animal a donc d'abord sélectionné le système robuste de l'immunité innée, efficace, totalement déterminé génétiquement et qui implique l'ensemble du corps. Il l'a ensuite complété par la sélection du système adaptatif, de plus grande précision mais plus fragile, qui implique un mécanisme de contrôle et utilise des cellules et des organes spécialisés. Si l'on se replace dans la phylogénie […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Yves FRANÇOIS, « TUNICIERS ou UROCORDÉS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tuniciers-urocordes/