TUNICIERS ou UROCORDÉS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Thaliacées

Les Thaliacées constituent une classe de Tuniciers pélagiques dont les individus adultes, séparés ou groupés en colonie, présentent une organisation générale proche de celle des Ascidies. Le cycle de reproduction comporte toujours, comme chez les Ascidies composées, une alternance de générations entre une phase asexuée issue du développement embryologique d'un œuf et une phase sexuée provenant de l'évolution d'un bourgeon.

Les Thaliacées comprennent trois ordres : les Pyrosomes, les Dolioles et les Salpes, représentés chacun par un petit nombre d'espèces répandues dans les mers chaudes et tempérées (Méditerranée, en particulier). La larve libre est rudimentaire (Doliole) ou bien le stade larvaire est sauté, et l'oozoïde asexué va fournir par bourgeonnement des blastozoïdes semblables ou polymorphes et pourvus de gonades mâles et femelles.

Les Pyrosomes

Une colonie de Pyrosomes se présente comme un manchon cylindrique flottant, de quelques centimètres de diamètre, ouvert à un bout. La paroi du manchon inclut des blastozoïdes de petite taille, en grand nombre, et représente la tunique commune de la colonie. Les blastozoïdes ont tous la même orientation : le siphon buccal de chacun s'ouvre à la surface et le siphon cloacal dans la cavité du manchon (cloaque commun). Ils possèdent, comme les Ascidies, un testicule et un ovaire, mais ils sont aussi capables de bourgeonner. Les Pyrosomes doivent leur nom à la présence d'une paire d'organes lumineux à bactéries symbiotiques, situés dans la paroi du pharynx.

L'oozoïde, individu asexué, provient du développement embryonnaire d'un gros œuf riche en vitellus, à segmentation superficielle. Il montre une organisation assez rudimentaire comportant un pharynx avec une paire d'orifices branchiaux, une paire de cavités péribranchiales, un tube cardio-péricardique, un tube nerveux. Mais on n'y trouve ni anse digestive, ni siphon cloacal, ni trace de corde dorsale. Il est le fondateur de la colonie et sa partie antérieure se développe en un stolon qui se fragmente, par strobilisati [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Ascidie simple

Ascidie simple
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Ascidie : larve et métamorphose

Ascidie : larve et métamorphose
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Appendiculaires

Appendiculaires
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : ancien professeur à la faculté des sciences, université de Paris-VII

Classification

Autres références

«  TUNICIERS ou UROCORDÉS  » est également traité dans :

CORDÉS ou CHORDÉS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS
  •  • 978 mots

L' opposition traditionnellement admise, depuis Lamarck, entre Vertébrés et Invertébrés est parfaitement artificielle. En fait, l'opposition Vertébrés-Invertébrés est d'autant moins justifiée que les Vertébrés sont étroitement apparentés à d'authentiques Invertébrés longtemps réunis sous le nom de Procordés : d'une part les amphioxus, qui sont de petits animaux marins mobiles mais sédentaires ; […] Lire la suite

EXCRÉTION

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 5 257 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'excrétion par accumulation dans l'organisme »  : […] Les déchets du métabolisme ne sont pas toujours éliminés hors de l'organisme. Certains d'entre eux, et plus particulièrement les moins hydrosolubles, peuvent être stockés de façon temporaire ou permanente dans des cellules ou des organes particuliers, ceci ne résultant pas nécessairement d'une incapacité à éliminer les substances en question. L'excrétion par accumulation est en fait un processus f […] Lire la suite

OCÉAN ET MERS (Vie marine) - Vie pélagique

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 7 198 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Composition »  : […] Le plancton végétal, ou phytoplancton, est exclusivement constitué d'organismes unicellulaires. Les deux groupes les plus importants, tant par le nombre des espèces que par l'abondance des populations, sont les diatomées, dont les cellules sont protégées par une enveloppe siliceuse, et les dinoflagellés à enveloppe chitinoïde, enveloppe souvent pourvue de prolongements ou d'épines (cf.  dinophycée […] Lire la suite

PHYLOGÉNOMIQUE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 3 010 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les tuniciers à l'origine des vertébrés ? »  : […] Depuis Haeckel, on affirme que les embryons de tuniciers, comme les vertébrés, possèdent une chorde. Cela aurait pu n'être qu'une ressemblance. L'examen du génome d'un tunicier ( Ciona intestinalis ) et celui des protéines exprimées lors de son développement montrent que la moitié des 182 gènes connus pour participer à la mise en place de la chorde chez les vertébrés se retrouvent chez ce tunicier […] Lire la suite

SYSTÈME IMMUNITAIRE (ORIGINES DU)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 004 mots

Dans le chapitre « Un troisième système immunitaire ? »  : […] Le monde animal a donc d'abord sélectionné le système robuste de l'immunité innée, efficace, totalement déterminé génétiquement et qui implique l'ensemble du corps. Il l'a ensuite complété par la sélection du système adaptatif, de plus grande précision mais plus fragile, qui implique un mécanisme de contrôle et utilise des cellules et des organes spécialisés. Si l'on se replace dans la phylogénie […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Yves FRANÇOIS, « TUNICIERS ou UROCORDÉS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tuniciers-urocordes/